Chat dormant dans un Neko bar à Tokyo

Malgré le peu de place à Tokyo, certains Japonais ont des animaux domestiques, et d’autres animaux s’invitent dans les rues ou les maisons. Je vous ai déjà parlé des chiens, c’était assez hallucinant, mais je vais aujourd’hui vous présenter le reste de la faune locale. Bienvenue au Japon avec ses bars à chats, à chouettes et à hérissons ! Ma fille a testé le bar à hérissons mais moi, le Neko-bar m’a suffi. Je vous raconte !

Les chats

On voit pas mal de chats dans les rues mais ils sont tous très sauvages à Tokyo et il est très difficile de les caresser, sauf dans certains temples peu fréquentés ou cimetières. Pour pouvoir câliner quelques matous puisque notre chat était resté aux bons soins d’amis en France, j’ai donc eu l’idée une fois d’emmener toute ma famille dans un Neko-bar (bar à chats) .

neko-bar Bar à chats au Japon

À peine arrivés, on nous demande de signer des formulaires prouvant que nous n’avons pas de maladies à refiler aux chats, on exige une désinfection soigneuse de mains et on paie (très cher, je trouve) pour rester une heure avec la gente féline. Alors imaginez une très grande pièce, munie de cages, de jeux et d’accessoires pour animaux. Et dans un coin, une malheureuse table et un distributeur de boissons (c’est le côté bar 😉 ). Il y a beaucoup de chats (hors des cages) énormes et le plus souvent angoras. Je n’en ai jamais vu d’aussi gros.

chat-neko-bar

Mais ils sont aussi dynamiques qu’une méduse échouée… Pas un ne ronronne, peu jouent, ils ont l’air ou drogués, ou blasés, sauf l’unique chaton qui s’éclate comme un fou. Bref, pas palpitant. L’un des chats sort du bain et deux employées le sèchent au séchoir à cheveux !! Je suis scandalisée, le chat se tortille et miaule autant qu’il peut, il n’a franchement pas l’air content. Mes filles sont aussi choquées que moi, nous ne remettrons plus les pieds dans un endroit pareil. D’ailleurs depuis, j’ai appris que plusieurs établissements du même genre ont été fermés en raison de maltraitance animale.

Les sales bébettes

Alors je sais, je vais m’attirer les foudres des entomologistes qui auraient l’idée saugrenue de se perdre sur mon blog, mais il y a des animaux qui ne font clairement pas rêver. Comme toutes les grandes villes, Tokyo est infestée de cafards. Oh je sais, vous allez me dire que ce ne sont pas de méchants insectes, c’est vrai, mais je peux vous assurer qu’ici, ils se nourrissent sans doute comme des sumos car ils sont énoooormes, c’est-à-dire plus gros et plus grands que mon pouce. Je ne vous ferai pas l’affront d’une photo car c’est vraiment répugnant ! Mais sachez qu’au Japon, il existe plein de produits anti-cafards que l’on dispose astucieusement dans les endroits qui les attirent, c’est-à-dire les coins chauds et sombres. L’arrière du frigo est paraît-il leur favori, si bien que je refuse d’aller voir derrière, de peur de tomber sur une vaste communauté de cette espèce. Le jour où on partira, je laisserai mon mon mari qui n’a peur de rien ni de personne l’enlever et nettoyer derrière. 😉 L’autre jour en pleine réunion, un cafard est venu à quelques centimètres de moi, je me suis vivement reculée et n’était mon collègue qui m’a sauvée en le tuant, je finissais la réunion dans le couloir !

Les moustiques. En arrivant dans mon logement, j’ai été très surprise de voir qu’il y avait des moustiquaires sur absolument toutes les fenêtres, même aux toilettes ! Je me suis demandé pourquoi, mais quand l’été arrive, les moustiques sont si nombreux que c’est indispensable. Il y a même eu, il y a deux ans, une épidémie de dengue qui a entraîné la fermeture d’un célèbre parc public, celui de Yoyogi en plein coeur de Tokyo, le temps que les choses se calment. Si vous avez été piqué, il existe cependant un produit japonais miraculeux (que j’emporte partout avec moi l’été) qui en une seule application vous soulage et fait disparaître les démangeaisons instantanément.

moustique

Les autres animaux

Il y a aussi la saison des crapauds entre le printemps et l’automne. Mon mari a dû aller secourir ma fille et une Japonaise terrifiées qui n’osaient pas traverser la rue à cause de trois malheureux crapauds, plantés là, en plein milieu de la chaussée. C’est vrai qu’ils sont sacrément costauds, et j’avoue que je n’imaginais pas trouver ce genre d’animal en plein Tokyo. Moi, lorsque je les vois, ils ont souvent rencontré une voiture avant, et ressemblent donc plutôt à des crêpes dont je vous épargne la photo. Il y a un grand point d’eau à 800 m de chez moi, et je suppose que c’est ce qui les attire car mes amis ou collègues qui n’habitent pas mon quartier n’en ont jamais rencontré. Les crapauds sévissent le plus souvent dans une rue perpendiculaire à la mienne que nous avons donc tout naturellement baptisée la « rue des crapauds » (les rues n’ont pas de nom au Japon, sauf les grands axes).

Un soir, en sortant d’un resto de quartier, il commençait à faire nuit quand mon oeil est attiré par un truc qui bouge vers le toit des maisons. Je lève le nez et que vois-je ? Une martre ! Enfin, je crois. Je trouvais les fils électriques très inesthétiques au Japon, mais ils ont au moins une utilité : ils servent d’autoroute pour ce genre d’animaux qui se déplacent à une vitesse incroyable et avec une agilité surprenante. Je n’avais que mon téléphone sur moi, j’ai zoomé à mort et la luminosité était faible, donc ma photo est très laide. J’en ai cependant trouvé une (libre de droit) qui vous donnera un aperçu de la chose :

martre

Derrière chez moi, il existait un mur pour séparer le terrain de ma maison de celui des voisins. À plusieurs reprises, j’ai vu des tanuki courir sur ce mur. Les tanuki sont des chiens viverrins, ça ressemble un peu à un raton laveur et c’est assez gros. J’ai même aperçu une mère suivie de son petit. Malheureusement, je n’ai pas pu les photographier car ils sont passés très vite. Les tanuki au Japon sont considérées comme des divinités métamorphosables qui portent chance et prospérité. On en voit beaucoup de représentations en bois devant des restaurants ou dans d’autres lieux publics. Ceux que j’ai vus étaient gris et noirs et moins roux que sur la photo ci-dessous trouvée sur Commons Wikimedia. Mon propriétaire a fait depuis abattre le mur pour le remplacer par un autre type de clôture : je n’ai jamais revu les tanuki…

tanuki

J’ai un voisin qui avait une tortue, il la sortait régulièrement et la laissait dans un seau d’eau au soleil… Mais depuis l’an dernier, je ne la vois plus…

Autre animal incontournable à Tokyo : le corbeau. Dans tous les parcs pulics, et même dans la ville, on les entend croasser ce qui me rend nerveuse. Je déteste leur cri lugubre, mais ce n’est pas la seule chose qui me rend un peu inquiète. En effet, ici, les corbeaux sont beaucoup plus gros qu’en France, ils font quasiment la taille de petites poules. Leur bec me semble beaucoup plus gros et puissant que ceux des corbeaux européens. Et ils sont si nombreux que j’ai parfois l’impression de me retrouver dans le film de Hitchock… Brrr. Celui ci-dessous est une oeuvre d’art en métal, mais il ressemble vraiment à ceux que je vois ici.

corbeau

Enfin les carpes ! Elles sont très appréciées au Japon et chaque parc digne de ce nom possède une mare ou un petit lac dans lequel des centaines de koi (c’est leur nom japonais) évoluent. Je vous en avais parlé au sujet de la fête des enfants puisqu’elles sont censées apporter force et persévérance aux garçons. Toutefois, énormes elles aussi, leur bouche immonde ne me donne pas une très bonne image de ces poissons. Pourtant, je sais bien qu’elles sont parfaitement inoffensives.

Carpes Koi Japon

 

Alors, les animaux, すごい, non ?  Surpris d’en trouver certains à Tokyo ? Et chez vous, qu’y a-t-il comme animaux ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

31 commentaires sur “Les animaux au Japon

  • 24 octobre 2017 à 10 h 24 min
    Permalink

    Je ne connaissais pas les martres et les tanuki.
    Quant aux cafards j’en ai horreur ! Il parait qu’en France on trouve de nouveau des punaises de lit et cela devient très problématique dans certaines villes.
    Pour finir j’aimerai bien connaitre un produit aussi efficace que le tien pour les moustiques car l’été dans l’hérault ils m’attaquent 😉

  • 24 octobre 2017 à 10 h 54 min
    Permalink

    Heureuse de te retrouver, j’espère que tu en as bien profité 🙂
    Moi non plus je ne connaissais pas les tanuki avant d’arriver au Japon et j’ai été très surprise d’en voir en pleine ville (dans une rue calme tout de même et toujours à la tombée du soir). J’en ai parlé à des collègues japonais qui m’ont dit qu’eux n’en avaient jamais vu ! Pour les cafards, je suis comme toi, je déteste ça…

  • 24 octobre 2017 à 11 h 20 min
    Permalink

    Tes articles sur le Japon sont toujours très instructifs :).

  • 24 octobre 2017 à 13 h 05 min
    Permalink

    Merci ! En tout cas, je m’amuse bien à les écrire alors je suis très contente s’ils te plaisent !

  • 24 octobre 2017 à 19 h 25 min
    Permalink

    Sympa cet article moi qui adore la nature. C’est vrai que les bars à chat ont l’air très étrange, pauvre minous.
    Chez moi avec mon chat et le jardin j’ai eu des souris encore vivantes, et bien sûr morte aussi snif, j’ai vu pas mal d’oiseaux, dont un petit rapace une fois.
    Je connais les tanuki grâce au film d’animation japonais Pompoko (justement sur la légende de leur métamorphose), et la martre, trop mignon ces animaux !

  • 24 octobre 2017 à 20 h 19 min
    Permalink

    Merci ! Oui, ces animaux sont très mignons. Cela dit, les vrais tanuki ne doivent pas être approchés de trop près, ils sont susceptibles de mordre, mais en fait, ils sont si craintifs que je ne pense pas que cela arrive souvent.
    Ton chat m’a l’air d’être un bon chasseur ; les souris mortes, à la limite, mais vivantes… Le mien, en France nous avait ramené une sorte de toute petite musaraigne qui poussait des cris perçants, elle était affolée et on a réussi à la sauver des griffes de notre matou. Mais pour louer un logement ici, le plus souvent les propriétaires refusent les animaux, on a donc dû laisser notre chat à des amis en France…

  • 24 octobre 2017 à 21 h 19 min
    Permalink

    Merci Sandra , c’ est encore un article de grande qualité .
    Le produit miracle pour des allergiques aux piqûres de moustiques que nous sommes :
    Petit flacon d un laboratoire de cosmétiques bio de Cahors ( sobio ou Sothy’s)
    Sinon à une expérience de cafard indirectement porte_bonheur en Grèce succède un événement indirectement favorable pour mes enfants et moi actuellement ( «le malheur des uns fait le bonheur des autres»). Ainsi ce parasite à une place plus importante que l oublie ai quel on le voue le laisserait penser !
    Bon courage à ton mari au moment du déménagement 🙂
    Je craque pour les tanuki et en adorerais bien un s il était domestique
    Les carpes koi sont carnivores dans le bassin limousin ici
    Je n ai plus vu de martre depuis mon enfance, il paraît que leur présence est le signe d un.équilibre naturel.
    Elles ne sont pas chassées pour leur fourrure alors à Tokyo….
    No comment sur les bars à animal, hors de mon imaginaire
    Merci pour ce tour animalier rafraîchissant 🙂

  • 24 octobre 2017 à 23 h 24 min
    Permalink

    Merci Nanette ! Je ne savais pas que les martres étaient le signe d’un bon écosystème… J’ignore si les carpes japonaises sont carnivores, en tout cas, elles se jettent sur tout ce qu’on peut leur lancer dans l’eau et je ne crains qu’une seule chose : tomber à l’eau et me faire happer par ces monstrueuses gueules, brrr ! Pour ce qui est des cafards, on pourra me démontrer par A+B que ça porte bonheur, que ce n’est pas sale, pas méchant etc., rien n’y fera, je hais ces bestioles, je les trouve immondes !

  • 25 octobre 2017 à 3 h 02 min
    Permalink

    Les Tanuki ! Le mot me fait rire ! Je connais leur sens au Japon et comment ils sont représentés hahah
    Les cafards ont en a plein ici aussi et des ENORMES ! Personnellement je ne peux pas ça me dégoûte ! Pareil j’en ai vu un énorme passer j’ai couru dans l’autre sens !
    Pour ce qui est du bar à chats je voulais y aller également car ça me manque mais ton post me confirme que ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour eux..

  • 25 octobre 2017 à 5 h 27 min
    Permalink

    Je te vois rire derrière ton clavier, mais c’est vrai que je n’ai pas donné plus de précisions que ça sur la façon dont les tanuki sont représentés au Japon : ils ont des testicules démesurés sur lesquels ils jouent du tambour ! 😀
    Pour les bars à chats, je ne te conseille pas : si j’avais su qu’on leur donnait des bains (quelle drôle d’idée, les chats se lavent très bien tout seuls) et surtout qu’on leur séchait les poils au sèche-cheveux, je n’aurais jamais mis les pieds dans un lieu de cette nature !

  • 25 octobre 2017 à 8 h 56 min
    Permalink

    Eh bien, je vois que tu es bien entourée! Les martres, il y en a pas mal dans l’est de l’Allemagne. Les gens ne laissent jamais leurs voitures dehors parce que sinon, elles se faufilent à l’intérieur et mangent les fils du moteur! Martes / Mc Gyver: même combat.
    Sinon, les cafards, c’est l’horreur En Côte d’Ivoire et au Cameroun, ils étaient énormes aussi, et ils volaient! Horrible!

  • 25 octobre 2017 à 9 h 00 min
    Permalink

    Ça alors ! Les martres rongent les fils électriques ! Mais c’est incroyable ! Heureusement que celles de Tokyo ne font pas pareil, parce que vu qu’elles marchent dessus et qu’il y en a beaucoup et absolument partout, on serait en panne d’électricité en moins de deux !
    Quant aux cafards, on m’a dit qu’ils volent quand ils sont effrayés. Autant te dire que ça me rend dingue : si j’en vois un voler, je crois que je fais une crise cardiaque !!!

  • 25 octobre 2017 à 9 h 14 min
    Permalink

    Oh la chance, j’adorerais voir un tanuki 🙂
    Bon, je t’envie moins les cafards et les moustiques par contre…

  • 25 octobre 2017 à 10 h 33 min
    Permalink

    Oui c’est très surprenant d’en voir en pleine ville. J’étais dans ma cuisine, tu aurais vu ma tête, je n’en croyais pas mes yeux ! Mais les cafards, oui, je m’en passerais… 🙂

  • 25 octobre 2017 à 10 h 37 min
    Permalink

    quelle faune!! ici en Chine pas grand-chose à part les cafards et surtout les moustiques!! si quand même des crapauds l’été, mais bizarrement ici ils ne sortent pas des lacs. En fait on les entend bcp mais on ne les voit pas trop….en même temps je comprends qu’ils se cachent car les chinois les mangent….c’est comme les chiens et chats errants, il y en a bcp par moment puis plus du tout et j’ai déjà vu du chien en vente à l’étal « boucherie » de mon marché. Par contre les cafards il ne faut surtout pas les écraser car sinon leurs oeufs se répandent et ils prolifèrent encore plus!! pas de corbeaux non plus mais de jolies pies avec une queue toute bleue et je vois parfois passer un animal qui du coup serait bien une martre ?!? quand aux bars à chats ils commencent à arriver à Pékin aussi…j’avais testé à Tokyo pour faire plaisir à notre fille mais en suis ressortie également très attristée pour ces pauvres bêtes.

  • 25 octobre 2017 à 10 h 59 min
    Permalink

    N’est-ce pas ? Et encore, je n’ai pas parlé des singes, ours etc. que l’on trouve fréquemment au Japon (mais pas à Tokyo, heureusement !)
    J’ignorais que les Chinois mangent les crapauds ! Rien que l’idée… je n’ai plus faim. Je sais bien que les Français sont connus pour leurs cuisses de grenouilles, mais personnellement je n’en ai jamais mangé et cela ne me dit trop rien. Etonnamment, on ne les entend pas coasser en ville, mais on les voit.
    Pour les cafards, on m’a dit en effet qu’il ne faut surtout pas les écraser. Oui, mais que faire alors ? Vivre avec eux ? Je ne suis pas encore assez bouddhiste ou shintoïste 😀 ! J’en ai vu deux fois chez moi en plus de 4 ans, et je mets des pièges au cas où. La plupart des Japonaises en ont très peur ou horreur. J’ai vu ces sales bêtes (les cafards, pas les Japonaises !) dans la rue, sur les quais des métros, au boulot, berk !!!

  • 25 octobre 2017 à 12 h 40 min
    Permalink

    Je ne connaissais pas du tout les tanuki, ils ont l’air trop mignons!
    J’ai croisé les bars à chat et à chouettes à Tokyo. J’ai jeté un oeil dans le bar à chouettes et ça m’a vraiment fait mal au coeur de voir ces pauvres bêtes attachées à leur perchoir en train d’essayer de dormir la journée… Je pensais que les chats étaient peut-être mieux traités mais apparemment non…:-(((
    Dans ma ville les animaux les plus « sauvages » que j’aie croisés étaient des hérissons, des fouines et des renards la nuit.

  • 25 octobre 2017 à 12 h 54 min
    Permalink

    Oui, les tanuki sont très mignons. Je ne suis jamais allée voir un bar à chouette, mais je pense comme toi que ce doit être horrible de voir ces pauvres bêtes attachées…
    Je n’ai jamais vu de fouine mais ça doit être assez mignon, quant aux renards, c’est beau ! J’en ai déjà vu, mais pas très souvent.

  • 25 octobre 2017 à 13 h 30 min
    Permalink

    Super vivant cet échange sur les animaux ( j adore et ce sésame quotidien des vacances me change de cours à taper !!!)
    Pour les cafards , les aspirer sans oublier un peu d huile essentielle dans le sac d aspirateur . Sac ensuite enfermé dans deux sacs poubelles et ils finissent asphyxiés . Une solution entre autres ,
    Je sais que les martres peuvent voler des oeufs, espérons pour toi ceux de corbeau Sandra 🙂
    La représentation des kanuki m intrigue, vais aller chercher ….
    Bonnes lectures et spectacles vivants, bisous

  • 26 octobre 2017 à 10 h 36 min
    Permalink

    Je ne savais pas que les martres peuvent voler des oeufs, mais si elles pouvaient en effet voler ceux des corbeaux (ou des cafards tant qu’on y est), ça m’arrangerait bien ! Merci pour ton conseil concernant l’aspiration des cafards, je prends note, mais je crois que je triplerais la poche pour être sûre que les bébés ou oeufs ne puissent s’échapper !

  • 27 octobre 2017 à 20 h 35 min
    Permalink

    Ohh des tanukiiiiis ! C’est dommage que tes voisins aient changé leur mur !
    Par contre, tu m’apprends quelque chose, sur les bars à chats au Japon, j’ignorais que les animaux y étaient souvent maltraités, c’est triste 🙁 Et j’ignorais l’existence des bars à chouettes, quelle drôle d’idée !

  • 28 octobre 2017 à 0 h 47 min
    Permalink

    Peut-être tous les bars à chats ne sont-ils pas comme celui dans lequel je me suis rendue mais je n’ai pas trouvé ces pauvres bêtes particulièrement épanouies (sauf le chaton). Un chat qui ne ronronne pas, c’est tout de même bizarre. Et le pauvre malheureux qui se faisait sécher… J’ai été à la fois surprise et très déçue. Quant aux bars à chouettes ou à hérissons, comme tu dis, il faut quand même en avoir l’idée !

  • 28 octobre 2017 à 1 h 36 min
    Permalink

    Je me doutais bien qu’il y avait anguille sous roche pour les bars à chats… Ca me fait beaucoup de peine pour eux 🙁

    T’as tellement de la chance d’avoir vu des tanuki ! Ils sont tellement mignons :3

    Quant aux cafards et aux moustiques, brrr, mon pire cauchemar…

  • 28 octobre 2017 à 1 h 37 min
    Permalink

    Oui c’est triste pour les chats, mais peut-être suis-je tout simplement mal tombée ?… Je l’espère ! C’est vrai que les tanuki sont très mignons, je ne sais pas si j’en reverrai car depuis que mon propriétaire a changé le mur, les tanuki ne passent plus dessus.

  • 30 octobre 2017 à 23 h 35 min
    Permalink

    Ah ah, je vois que je ne suis pas la seule à avoir une faune locale bien dense !

    Super mignon les tanukis, on dirait les cousins de nos raccoons ! T’en as pas eu dans ta cheminée ?! 😀

    Pour le bar à chats, no comment… je trouve ça scandaleux !

    Des bises ma Sandra !

  • 31 octobre 2017 à 3 h 57 min
    Permalink

    Ah j’ai pensé à toi et tes raccoons en écrivant mon article ! Mais comme je n’ai pas de cheminée, je suis au moins tranquille de ce côté-là 😉 Bisous Sophie !

  • Pingback: Kamakura

  • 5 novembre 2017 à 15 h 15 min
    Permalink

    Ton article est super intéressant ! Je suis une amoureuse des chats, et ce que tu écris sur les bars à chats est très triste. Tant mieux que ce genre d’établissement ait fini par fermer ! En tout cas, je trouve les martres et les tanuki vraiment très mignons <3 Par contre, beurkkk pour les cafards, je ne peux que comprendre ton dégoût puisque je déteste les insectes également… C’est clair que les corbeaux ont l’air tout droit sortis d’un film d’Hitchock et que ça doit être assez effrayant quand il y en a beaucoup autour de soi, lol 😀 Ton article m’a beaucoup plu et je le citerai tout à l'heure sur mon Sunday's Books (and others) #15 à paraître 😉

  • 6 novembre 2017 à 13 h 49 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour ton compliment et ton lien sur ton blog ! Comme toi, je suis folle de chats et j’enrage de ne pouvoir les approcher (peut-être que c’est parce que je ne parle pas le chaponais 😉 ) et de voir qu’ils ne sont pas tous bien traités. Pour les autres animaux qui ne sont pas apprivoisés, je retiendrais si je le pouvais les martres et tanuki, mais pas les autres, tu peux me croire ! Belle journée à toi !

  • 12 novembre 2017 à 16 h 46 min
    Permalink

    Super cet article ! Je suis assez choquée par ton passage sur les bars achats. C’est une tendance qui s’installe pas mal en Europe et je trouvais ça un peu bizarre (pourtant je suis une amoureuse des chats). J’avais peur qu’on drogue les chats pour les rendre dociles (les miens sont de gros nounours sur pattes, mais pas sure qu’ils arriveraient à supporter une journée « de travaille » sans broncher). Du coup, tu confirmes mes soupçons : à mon avis on va bientôt avoir le même genre de retour chez nous :/

  • 13 novembre 2017 à 13 h 17 min
    Permalink

    Merci ! Eh bien j’espère que ces bars à chats n’arriveront pas jusqu’en occident ou alors qu’il y aura de très sévères mesures pour vérifier que les animaux sont bien traités et qu’ils ont suffisamment d’espace pour s’ébattre. Et pareil pour les autres animaux puisqu’ici, il existe des bars à chouettes, à hérissons et sûrement d’autres animaux encore que je ne connais pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *