Parthénon, Athènes, Grèce

Athènes est une ville que j’adore, dans laquelle j’ai vécu quelques mois il y a longtemps et dans laquelle je suis retournée plusieurs fois. Elle a, je trouve, un charme extraordinaire. Mon mari et mes enfants ne connaissaient pas, nous y sommes donc allés en famille l’été dernier. Nous avions emmené aussi la meilleure amie de ma cadette et je crois que tout le monde s’est retrouvé sous le charme de cette belle capitale. Ma dernière visite remontait à 2001, autant dire une éternité, et j’ai pris un plaisir fou à retrouver cette cité.

Ce que j’aime, dans Athènes, c’est l’ambiance gaie, méditerranéenne et ce ciel si bleu qui contemple d’en haut les vestiges d’une histoire millénaire. J’aurais pu vous en parler beaucoup mieux du temps où j’y vivais, mais c’était avant l’ère des blogs (eh oui, j’ai bien connu Périclès, c’était un ami de la famille). Il n’empêche, je vous propose 5 endroits incontournables si vous y partez en vacances.

Une des collines d’Athènes

D’où que l’on soit ou presque dans Athènes, on aperçoit ce sommet rocheux sur lequel reposent des temples chargés d’histoire, l’Acropole. Afin de prolonger notre attente de voir un si bel endroit, nous décidons d’abord d’avoir une vue d’ensemble de la ville. Il est vraiment beau de gravir une des collines de la capitale pour admirer le panorama. J’étais déjà montée sur le mont Hymette, là où l’on produit le célèbre miel de thym dont je raffole, alors pour changer, j’ai proposé le mont Lycabette.

Nous avons donc commencé nos visites par son ascension en plein soleil de bon matin. Je sais, par 35° à l’ombre, on est un peu fous, mais on espérait se débarrasser des enfants, pour avoir de vraies vacances. Ça n’a pas fonctionné, elles ont grimpé tels des cabris, les coquines ! On n’a pas trouvé le funiculaire à l’aller (mais au retour, oui !) Au sommet se trouve, haut perchée, une église orthodoxe mais ce qui m’intéressait davantage, c’était la vue sur la ville, s’étendant jusqu’au port du Pirée. La mer Égée au fond et l’Acropole en haut de l’espace vert, au loin, incroyable !

Vue-Lycabette

Nous redescendons par le funiculaire que nous n’avions hélas pas trouvé pour la montée, mais qui se révèle salvateur : je déteste l’effort physique en période caniculaire. Nous errons au hasard des rues en redescendant et partons déjeuner.

Rue-Athènes

Nous longeons les vestiges du temple de Zeus Olympien et passons par la porte d’Hadrien. J’ai l’impression de faire un saut dans le passé. Il sera temps, demain, d’aller voir l’Acropole.

olympeion

L’Acropole et l’agora

Toute les cités grecques ou presque avaient une acropole (ville haute) mais quand on parle de l’Acropole, il s’agit de celle d’Athènes, la plus célèbre, joyau de la capitale grecque. Le lendemain matin, de bonne heure nous arrivons juste avant l’ouverture des portes donnant accès à l’Acropole pour éviter l’affluence (et trop de soleil), nous nous jetons à l’assaut des escaliers. La majesté des Propylées en impose quand on les imagine entièrement couvertes au siècle de Périclès. En grimpant, nous contemplons l’odéon d’Hérode Atticus, qui repose à flanc de colline tout contre la paroi calcaire de l’Acropole. Bien rénové, il est superbe !

Odeon d'Hérode Atticus, Acropole d'Athènes

Nous reprenons notre petite ascension, je remarque que depuis ma dernière visite, la ville a pris soin d’installer des escaliers pour éviter les glissades et dérapages, nous ne marchons donc pas vraiment sur le sol d’origine, ce qui est bien plus pratique. Le petit temple d’Athéna Nikè a une grâce infinie avec sa couleur de pierre dorée. Mais il est impossible de s’en approcher, sans doute parce qu’il est à l’à-pic de l’Acropole, ce serait dangereux.

Temple d'Athéna Nikè

Évidemment, le Parthénon est saisissant, mais hélas toujours en travaux : dès qu’un côté est terminé, il faut reprendre les restaurations de l’autre. Lui que j’ai même vu sous la neige autrefois resplendit aujourd’hui sous un ciel d’été d’un bleu intense. Je le prends en photo sous toutes les coutures tellement il est beau !

Parthenon-1

Je ne me souvenais pas que le sol était si glissant. Évitez les tongs ce jour-là, nous avons vu une touriste qui portait un bébé dans les bras prendre un vol incroyable. Elle a réussi à protéger son enfant mais s’est bien blessée. Difficile de marcher sur ces dalles de marbre usées par le temps, tout en regardant les magnifiques monuments qui s’offrent aux regards.

Tout aussi connu, l’Erechtéion trône lui aussi. Un olivier, cadeau que la déesse Athéna offrit aux habitants pour demander à en être la protectrice, a précisément poussé là, au coeur des ruines, hasard malicieux. Ce temple à la forme bizarroïde est célèbre pour ses Caryatides, femmes-colonnes d’une majesté incomparable.

Erechteion-athenes

Les féministes pourraient croire que c’est la preuve que déjà les femmes étaient considérées comme des objets. Pour ma part, je préfère croire qu’elles sont au contraire les piliers du monde sans lesquelles tout s’écroulerait.

Caryatides-athenes

Nous partons ensuite visiter le Musée de l’Acropole, histoire de nous retrouver dans un endroit climatisé pour souffler un peu. J’avais déjà vu plusieurs fois le musée originel, situé juste derrière le Parthénon, mais un nouveau lieu très moderne abrite désormais les témoignages de cette culture antique. On y retrouve ces statues étonnantes (même si la plupart des authentiques se trouvent à Londres, au British Museum), ainsi que de nombreux autres vestiges.

Caryatides-musee-acropole

Le lendemain, nous partons visiter l’agora. Je n’ai pas trop aimé la romaine, mais l’agora grecque recèle mon temple préféré, le Théséion. C’est celui pour lequel j’ai une infinie tendresse pour plusieurs raisons. D’abord, parce que la première fois que je l’ai vu, il n’y avait personne, absolument aucun touriste alentour et c’était magique : j’avais l’impression que Socrate allait passer et me demander de converser avec lui ! Il y avait des bosquets fleuris tout autour et dans mon souvenir (peut-être erroné), pas de barrière ou de guichet d’entrée : on pouvait circuler librement. La seconde raison est qu’il est très bien conservé : même le toit est encore là ! Enfin, en partie…

Theseion

Il est un peu plus à l’abri des regards et situé dans un écrin de verdure. Enfin, ça, c’était avant. Parce qu’aujourd’hui, il est indiqué partout sur les plans et les guides, et on y trouve des touristes en nombre. Mais j’en ai tout de même bien profité. Là encore, nous avons pu admirer l’Acropole et nous nous sommes aspergés d’eau puis reposés sur un banc à l’ombre pendant un bon moment.

Acropole-vue-agora

Le musée archéologique national

Nous avons également profité de notre séjour à Athènes pour aller voir le musée archéologique national qui renferme de véritables trésors. C’est l’équivalent du Louvre. Nous savions que nous ne pourrions pas tout voir et avions décidé de n’y passer que 3h mais bien sûr, nous y sommes restés bien plus longtemps. Voici quelques oeuvres que j’ai trouvées exceptionnelles. D’abord ce jockey, détail d’une statue immense. Regardez comme le cheval de bronze est bien fait, on voit ses veines, gonflées par l’effort, ses muscles tendus, on dirait qu’il est vivant et qu’il va s’échapper au galop de la salle d’exposition.

Jockey-athens

Ce célèbre dieu, Zeus ou Poséidon (on ignore s’il tenant un trident ou un foudre):

Musée archéologique Athènes

Puis cet Hermès en marbre :

Hermes musée archéologique national d'Athènes

Voici également une pièce de l’art cycladique, art dont je suis folle parce que je le trouve étonnamment moderne et super design bien qu’il date pourtant de 5000 ans environ. La classe, non ?

Art-cycladique

Je me souviens, la première fois que j’ai visité ce musée (j’avais 15 ans), de ma déception concernant la statue d’Athéna Parthénos. Située initialement dans une chambre sacrée du Parthénon, cette statue chryséléphantine mesurait plus de 11 mètres de haut. Bercée par mes cours d’histoire, je m’attendais à voir une statue colossale… et elle est tout simplement minuscule (moins d’un mètre), parce qu’il s’agit d’une copie en modèle réduit. En plus, elle n’est pas faite d’or et d’ivoire mais de marbre. L’originale a disparu. Mais bon, celle-ci est très belle quand même.

Statue Athéna

D’autres statues célèbres se trouvaient dans le musée : un éphèbe en bronze, et Aphrodite frappant le dieu Pan de sa sandale sous le regard d’Eros. Quand je vous dis que l’art grec antique est moderne ! #Aphroditetoo #BalanceTonPan !

Une très belle exposition consacrée à l’Odyssée et à Ulysse nous a aussi enchantés. Après plusieurs heures, nous sommes ressortis dans les rues. 

Autour de la colline des Muses

Nous ne serions pas repartis d’Athènes sans aller nous balader du côté de la route de Philopappous. Cette promenade est très agréable :

Route-philopappous

Ombragée par des pins et des oliviers, elle nous conduit vers une église orthodoxe et vers la prison dans laquelle a séjourné Socrate :

Prison-socrate

C’est tout de même émouvant de se dire que le philosophe a passé quelques temps ici… attendant de boire la ciguë. Nous avons continué notre chemin vers la colline des Muses, d’où nous avons encore observé l’Acropole.

Acropole-vue-colline-muses

Nous avons eu un peu de mal à redescendre (euphémisme pour dire qu’on s’est complètement perdus, qu’on n’arrivait plus à sortir de là, bloqués à chaque fois par une immense clôture). Après avoir appelé sur nous la grâce des douze Olympiens, nous avons fini par sortir du labyrinthe et sommes allés illico fêter ça dans le quartier de la Plaka en buvant quelques ouzo !

Le quartier de la Plaka

C’est le quartier hautement touristique qui s’étend au pied de l’Acropole. On y trouve essentiellement de quoi se restaurer et des boutiques. Les commerçants n’ont as leur pareil pour deviner votre nationalité et vous aborder dans votre langue natale. Il y a toujours un monde fou et certaines rues sont interdites aux voitures.

Quartier de la Plaka à Athènes

J’ai d’ailleurs été un peu déçue de la Plaka, j’ai trouvé que les restaurateurs nous harcelaient vraiment à chaque fois que nous passions devant leur tavernes, et ça devenait franchement pénible à la fin. En plus, leur moussaka n’est plus ce qu’elle était : les cuisiniers forcent sur les pommes de terre au détriment des aubergines, quel dommage ! Nous y avons cependant dîné presque tous les soirs car nous habitions à côté et que c’était bien pratique. Je ne saurai vous conseiller tel ou tel restaurant, ils se ressemblent tous. Nous avons toutefois suivi les conseils de guides et n’avons pas été déçus.

Il est aussi très agréable de flâner dans les rues et en s’éloignant des plus fréquentées, on trouve de véritables havres de paix. C’est un incontournable pour rapporter des souvenirs à offrir à vos proches.

Quartier de la Plaka à Athènes

Infos pratiques :

Nous avions trouvé un logement grâce à Airbnb très bien situé, près de l’Acropole. Et il y avait la clim, heureusement, à prendre absolument si vous y venez l’été ! Nous avions eu l’embarras du choix, même en haute saison. Nous avons pris des pass pour le métro (attention, il ne fonctionne pas de/vers l’aéroport, là il faut prendre un ticket spécial à prix fixe). Pour les restaurants, il y en a à tous les coins de rue, le choix est immense.

Je vous parlerai prochainement d’autres villes grecques que nous avons visitées. Et vous, la Grèce, vous connaissez ? Vous aimez ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

12 commentaires sur “Athènes : 5 endroits incontournables

  • 13 février 2018 à 11 h 54 min
    Permalink

    Ca me rappelle de bons souvenirs ! J’y suis allé il y a une dizaine d’années, pour quelques jours, ce devait être en mars-avril ; en tout état de cause, ce n’était pas en été. Je me souviens qu’il avait plu un jour, et le parapluie avait drôlement jauni : le pollen. Voilà pour l’anecdote 🙂 . A te lire, on a arpenté et apprécié les mêmes lieux ! J’avais également vu le Parlement grec avec la jolie place. Je me souviens que j’étais allé aussi au bord de mer, dans un quartier (ou une ville à côté ?) très calme avec un nom un peu long qui si mes souvenirs sont bons commence par un « m ». J’ai fait rapidement une recherche google, mais je n’ai pas réussi à trouver (faut dire qu’avec ces seuls éléments, ce n’est pas simple 😀 ). Mon seul regret est de ne pas avoir profité de ce voyage pour aller voir certaines îles. Trop court finalement. Et vous, avez-vous eu le temps d’y aller ?

    Réponse
    • 13 février 2018 à 12 h 41 min
      Permalink

      Ah oui le pollen, c’est quelque chose ! Et pour les personnes allergiques, ce n’est pas terrible puisqu’Athènes se situe dans une sorte de cuvette sur laquelle se dépose le néphos, le nuage gris de pollution… Nous aussi sommes allés sur la place Syntagma, la place du parlement pour assister à la relève de la garde. Mais nous y sommes allés le soir, et mes photos de nuit étaient franchement ratées, je n’ai donc pas mentionné ce lieu, merci de me le rappeler. Pour la ville dont tu parles, je ne vois pas… y avait-il un site particulier à visiter ?
      Concernant les îles, nous avons fait un tour en Crète (partie ouest seulement), mais j’étais aussi allée sur Egine et Santorin lors de voyages précédents. Nous avons aussi visité Epidaure, Mycènes et Delphes, que je présenterai dans de prochains articles 😀

      Réponse
  • 13 février 2018 à 13 h 55 min
    Permalink

    Ce sont aussi pour moi de bons souvenirs. J’ai fait deux séjours en Grèce, l’un où j’ai voyagé dans le Péloponnèse jusqu’aux pieds des météores et l’autre où j’ai séjourné à Athènes avec la visite complète de la ville et une virée sur l’ile Hydra.
    Je n’ai pas trop aimé la Plaka comme toi, trop touristique et pourtant c’était il y a longtemps 😉
    As-tu aimé comme moi les salades grecques avec la feta et cette merveilleuse huile d’olive ?!
    J’ai un collègue qui a acheté une maison à Corfou et qui en profite suivant la saison, depuis qu’il est à la retraite. Peut-être un jour je profiterai pour aller le voir 😉
    Une dernière question, avec ses difficultés financières, la Grèce était-elle toujours la même ?? ressent-on cette crise ?

    Réponse
    • 13 février 2018 à 17 h 52 min
      Permalink

      Ah je suis heureuse de voir que tu as été charmée toi aussi par la Grèce… sauf par la Plaka. Mais tu vois, ma première visite de ce quatier ne m’avait pas laissé un souvenir si horrible, mais là, vraiment, c’était trop (ou alors je vieillis mal, 😀 :-D). Comme toi, je suis dingue de salade grecque avec la féta et l’huile d’olive. En revanche, je n’ai pas retrouvé les yaourts au miel extraordinaires de mon adolescence ! Je me souviens de ce goût unique incroyable, qu’est-ce que j’aimais ça !
      Si tu as l’occasion d’aller à Corfou, je t’envie parce qu’il paraît que c’est très beau.
      Je n’ai pas ressenti les effets de la crise, mais je suis restée trop peu de temps et j’étais entourée de touristes, pas de vrais Grecs. J’ai une copine grecque qui habite Athènes et qui m’écrivait récemment que le pays commence à se relever mais que c’est très dur encore pour une bonne partie des gens, hélas… Belle journée Brigitte !

      Réponse
  • 13 février 2018 à 19 h 21 min
    Permalink

    merci pr la balade
    je ne savais pas que tu y avais habité
    chouette ton article
    c vrai que ces derniers temps les articles sur Athènes n étaient pas très flatteurs
    les gens n aimaient pas la ville en général
    mon accent est si minable que les commerçants savent toute de suite que je suis française grrrrrrrrrrrr
    moi jamais en Grèce continentale mais à Rhodes dans une ancienne vie

    Réponse
    • 14 février 2018 à 8 h 10 min
      Permalink

      Avec plaisir ! C’est une ville que j’aime vraiment beaucoup, je la trouve tellement riche du passé qui nous a construits ! Et puis j’aime l’ambiance méditerranéenne qui y règne, la chaleur des Grecs, bref, si je pouvais m’expatrier là-bas, je le ferai sans hésiter, même si je suis consciente que les temps ont changé par rapport à l’époque où j’y ai vécu quelques mois. J’avais d’ailleurs très peur d’être déçue, mais pas du tout, la magie a opéré de nouveau. Je ne connais pas du tout Rhodes, mais je rêve de pouvoir visiter toutes les îles grecques un jour…
      Pour l’accent, c’est drôle, mais même quand on ne parle pas, les commerçants devinent notre nationalité. On doit avoir une tête de Français 😀 !

      Réponse
  • 15 février 2018 à 14 h 56 min
    Permalink

    Alors figure-toi que nous projetons d’aller en Grèce cet été, ton article tombe donc à pic! Si notre mutation échoue, nous nous offrirons de jolies vacances dans ce pays que je ne connais pas! On aimerait bien louer une maison sur la côté, pour le côté farniente, avec les enfants. Mais cela ne nous empêchera pas de visiter des sites historiques! Et j’aimerais beaucoup faire un saut à Athènes!

    Réponse
    • 15 février 2018 à 20 h 35 min
      Permalink

      J’espère tout de même que vous aurez votre mutation ; vous pourrez toujours aller en Grèce aux vacances d’après. Pâques est une excellente période si vous n’avez rien prévu… Il fait déjà très doux et il y a moins de monde que l’été, forcément. En tout cas, c’est une super destination, vous allez adorer ! Quand auras-tu les résultats de ta demande de mutation ?

      Réponse
  • 16 février 2018 à 7 h 50 min
    Permalink

    Je ne suis jamais allée en Grèce, pourtant mon mari y a travaillé souvent ! Mais à l’époque mes enfants étaient petits et je travaillais aussi mais en France, alors…je n’ai jamais pu aller le rejoindre 🙂 Mais un jour peut-être irons-nous en vacances d’autant plus maintenant que nous avons plus de temps libre ? Merci pour ces explications. Bonne journée

    Réponse
    • 16 février 2018 à 11 h 38 min
      Permalink

      Ah je te conseille d’y aller, tu vas te régaler et c’est l’occasion de se replonger dans la mythologie. Mais bon, j’adore les vieilles pierres alors je ne suis pas très objective 😉 Je ne savais pas que ton mari y avait travaillé ! Quelle chance ! Même si aujourd’hui, la situation des Grecs est vraiment difficile. Je les plains de tout mon coeur. J’ai déjà très envie d’y retourner…

      Réponse
  • 17 février 2018 à 1 h 07 min
    Permalink

    Tu me réconcilies avec mon envie d’enfance/d’adolescence de découvrir la Grèce et en particulier Athènes ! L’histoire de cette ville m’a toujours fascinée mais les actualités de ces dernières années avaient quelque peu dégradé l’image que je m’étais construite … heureusement qu’il y a des articles comme les tiens pour raviver la flamme ! Merci !

    Réponse
    • 17 février 2018 à 11 h 41 min
      Permalink

      Je suis une grande fan de ce pays ! Et encore, mon article est court car nous y sommes restés peu de temps. Mais bientôt, tu verras la suite de notre petit périple et je t’assure que c’est un pays génial ! Si tu as l’occasion, n’hésite pas, fonce ! Il y a souvent des billets pas trop chers si on s’y prend en avance, et si tu peux partir hors-saison, c’est le top !

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *