origami-boite

Deux amies sont venues me rendre visite au Japon. Nous sommes allées faire un peu de shopping pour qu’elles puissent ramener quelques cadeaux comme souvenirs à leurs proches. Du coup, je me suis dit que je pourrais vous donner quelques pistes si vous ne savez pas quoi (vous) offrir en revenant de votre voyage au pays du soleil levant.

De l’alcool japonais

Bien sûr si je vous dis « alcool », vous pensez immédiatement à votre tonton René qui lève bien le coude. Mais au pays du soleil levant, plusieurs alcools typiques co-existent dont certains sont très fins ; vous pourrez toujours en donner à tonton René, mais pas seulement. Commençons par le whisky japonais, qui est une véritable institution. Il est d’ailleurs très prisé des connaisseurs. Il n’y a pas qu’en Écosse que l’on fabrique du bon whisky ! Parmi les meilleures marques on trouve Nikka et Hibiki de Suntory. Son goût est paraît-il très différent des whiskies européens, mais je ne saurais vous en dire plus, n’étant pas adepte de ce genre de boissons très fortes.

Si vous n’aimez pas, vous pouvez vous rabattre sur du saké. Le saké japonais n’a rien à voir avec celui qu’on vous sert dans les restos asiatiques de France. Ici, il est beaucoup moins fort et plus parfumé. Il peut se boire tiède ou froid. Le mot saké lui-même désigne l’alcool (la plus souvent fait à base de riz), si bien que si vous demandez du saké, le vendeur ne saura pas si vous voulez une bière, du vin ou autre. Utilisez donc plutôt le nom nihonshu qui désigne ce que les Français appellent saké.

Enfin, vous apprécierez peut-être l’umeshu, un alcool de prune parfumé et assez sucré, qui est typique du Japon. Les fruits macèrent dans de l’alcool de riz plus ou moins longtemps, et donnent une saveur particulière de noyau à la boisson s’ils restent plus de six mois dans le saké.

whisky japon
Crédits Pixabay

Un furoshiki

Il s’agit d’un morceau de tissu coloré et décoré qui, grâce à de savants pliages, se transforme en sac réutilisable. On s’en sert pour transporter divers objets (bouteilles, livres etc) ou comme emballage de cadeau. On peut y ajouter des anses pour un côté pratique ou esthétique. N’ayez crainte, si vous ne savez pas vous y prendre, il existe des tutoriels en vidéo ou en photos pour vous aider ici ou . On en trouve de très jolis dans le quartier d’Asakusa, c’est là où j’ai acheté le mien et tous ceux que j’ai offerts 🙂

Du thé

Bien entendu, l’Asie est le continent d’où l’on ramène souvent du thé, et le Japon ne fait pas exception à la règle. Ici, on trouve surtout du thé vert et du matcha, sorte de poudre verte très fine constituée de feuilles broyées. Le thé japonais a un goût beaucoup plus amer que le thé noir de type earl grey. On le consomme froid ou chaud, parfois accompagné de douceurs sucrées et il est fréquent de s’en voir proposer dans des magasins pour aider le client à patienter. On en trouve très facilement ; dans le moindre supermarché il y en a souvent un rayon entier.

thé-japon

Une kokeshi

Les kokeshi sont des poupées artisanales japonaises en bois, décorées puis souvent laquées. Elles sont de taille variable de quelques centimètres à plus d’un mètre ! Bon évidemment, dans la valise, celle d’un mètre n’est pas la plus simple à transporter. Vous pourrez en avoir un bel aperçu sur le site de Laetitia que j’ai découvert il y a peu, Folkeshi. Si vous n’avez plus de place, prenez au moins un porte-clés kokeshi 😉

kokeshi poupée japonaise
Crédits Flickr

Un yukata ou un kimono

Le yukata est un habit très proche du kimono, mais plus léger. On s’en servait autrefois pour sortir du onsen. Le yukata, souvent en coton, peut-être utilisé comme vêtement d’intérieur ou même servir de pyjama (les hôtels nippons en fournissent en général un, mais souvent assez moche, à leurs clients). Kimono et yukata sont le plus souvent décorés avec des motifs très japonisants. Franchement, c’est très joli et si vous optez pour un yukata pour traîner à la maison, ça changera de votre pilou-tue-l’amour usé jusqu’à la corde. Il en existe pour homme ou pour femme, comme ça, pas de jaloux !

kimono

Un objet en laque

Qu’elle soit simple ou à étages, grande ou petite, vous trouverez toujours la boîte laquée qui vous convient. La plupart servent de coffret à bijoux et sont décorées de nacre. C’est un cadeau assez luxueux, les prix peuvent être très élevés. Vous trouverez aussi des bols en laque pour boire la soupe miso, des services à thé ou des plateaux.

laque-japon

Un omamori

Vous vous êtes ruinés en dégustant du boeuf de Kobe mais vous voulez tout de même rapporter à vos 978 amis Facebook un petit quelque chose ? Pensez aux omamori. Il s’agit de talismans que l’on trouve dans le moindre temple bouddhiste ou shintoïste pour 300 à 600 yens. Les omamori sont de petits sacs de tissu coloré que l’on porte sur soi ou attache le plus souvent à son sac. Ils peuvent être des porte-bonheur généraux ou spécifiques dans un domaine précis (pour la santé, la réussite dans les études, l’amour etc.). Dans certains temples, les vendeurs font jaillir au-dessus des étincelles, sans doute pour « activer » la magie de l’objet. On doit les remplacer tous les ans (la magie, ce n’est pas éternel) généralement en rapportant au temple l’omamori qui vous a protégé toute l’année et en en achetant un nouveau. Prenez garde à ne pas ouvrir le petit sachet, son pouvoir s’évanouirait aussitôt !

omamori

Bien sûr il existe des milliers d’autres choses comme les katana (sabres japonais, mais à la douane, ne vous prenez pas pour un samouraï, ils pourraient mal le prendre et vous faire interner assez rapidement) des baguettes pour manger vos sushis ou un éventail, les maneki-neko, vous n’aurez que l’embarras du choix. Mais quoi que vous choisissiez, prenez soin de demander un paquet cadeau, rien que pour voir la technique d’emballage extraordinaire des Japonais avec deux mini bouts de scotch et sans pli disgracieux. Voyez plutôt :

すごい, non ? 

Et vous, quels cadeaux (vous) ramèneriez-vous du Japon ?

Découvrez aussi :

Que ramener du Japon ?
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :    

18 commentaires sur “Que ramener du Japon ?

  • 2 mai 2017 à 9 h 55 min
    Permalien

    J’adore les tissus japonais. Ils sont si lumineux. Je te confirme qu’un adepte de whisky doit avoir au moins une bouteille de whisky japonais, je te reporte les propos du Chef de meute, qui a quelques bonnes bouteilles… Je te souhaite une belle journée

  • 2 mai 2017 à 10 h 02 min
    Permalien

    Merci Stéphanie ! C’est vrai que les tissus japonais ont des couleurs chatoyantes, j’adore ! Quant au whisky, j’en ai aussi, mais c’est surtout mon chef de meute à moi qui le boit, je préfère le thé 😉 Belle journée !

  • 2 mai 2017 à 10 h 15 min
    Permalien

    J’aime beaucoup les koheshi et omamori quant aux kimonos d’intérieur je pense qu’ils doivent être agréable à porter après une journée de travail !
    Quant au furoshiki je trouve l’idée très sympa, tu as double cadeaux alors 😉 Je suis une collectionneuse et j’aime garder certain emballage que je trouve particulièrement beau. Mais dis-moi ce tissu s’achète avec le cadeau que tu offres ??

  • 2 mai 2017 à 11 h 51 min
    Permalien

    J’aime beaucoup les kokeshi aussi, d’ailleurs, j’ai craqué et en ai acheté une aujourd’hui (je mettrai une photo sur Instagram prochainement, je la trouve superbe !) Au Japon, il y a souvent beaucoup de suremballage 😉 Le furoshiki s’achète séparément ; lorsque tu achètes un cadeau, on te l’empaquète dans du simple papier (et du papier-bulles si c’est fragile). Le furoshiki sert seulement à transporter joliment ton cadeau, qui est donc en principe lui-même déjà enveloppé. Du coup, tu récupères ton sac furoshiki qui peut servir plusieurs fois. Tu peux aussi l’utiliser pour toi : je suis partie en déplacement avec une collègue japonaise qui avait mis ses vêtements dans son furoshiki à l’intérieur de sa valise, pour les séparer du reste de ses affaires. Belle journée, Brigitte !

  • 2 mai 2017 à 13 h 57 min
    Permalien

    Tous ces tissus sont splendides en effet.
    J’aime beaucoup l’idée du furoshiki. Pratique et plein de charme.
    Belle fin de journée Sandra.

  • 2 mai 2017 à 15 h 47 min
    Permalien

    Ah les tissus japonais ! C’est vrai qu’ils sont splendides. De France les motifs peuvent paraître assez chargés, mais ici, ça passe très bien:D Très belle journée Marie !

  • 2 mai 2017 à 20 h 28 min
    Permalien

    je pense que je ramenerais du thé et des objets en laque

  • 2 mai 2017 à 21 h 50 min
    Permalien

    Le thé japonais est connu et apprécié, et avec un service ou un bol en laque, c’est le top ! J’aime beaucoup les bols en laque, ils sont souvent assez design, je trouve, bien que la laque soit un procédé ancien, car ils sont généralement unis et très classe.

  • 2 mai 2017 à 22 h 25 min
    Permalien

    Depuis qu’une amie n’a pas arrêté de me parler de l’umeshu et que ce serait sûrement la chose qui allait le plus lui manquer en partant du Japon, je suis très curieuse de goûter un jour ! Et j’avais goûté à un saké tiède dans un resto japonais français (tu me suis ?) et j’avais beaucoup aimé. (ça monte vite à la tête par contre !)

    Sinon, je veux bien un omamori un jour. Pas que je sois superstitieuse mais je trouve ça joli. (raison complètement futile, on est d’accord)

  • 3 mai 2017 à 2 h 56 min
    Permalien

    L’umeshu, c’est très bon, et comme c’est bien sucré, c’est souvent considéré comme un alcool « féminin », du moins par beaucoup expats qui vivent au Japon. Le saké, je n’ai pas kiffé spécialement, mais je n’en ai peut-être pas bu du très bon. Les omamori, j’adore, pour la même raison que toi : c’est super joli ! À bientôt !

  • 3 mai 2017 à 9 h 11 min
    Permalien

    Merci pour ton passage par ici. Porter un kimono, non ce n’est pas pratique, mais le yukata ressemble à un peignoir pour la forme, mais en coton et joliment décoré, ce qui fait que c’est très agréable à mettre chez soi, on est très libre de ses mouvements.

  • 3 mai 2017 à 15 h 47 min
    Permalien

    Sans hésiter je ramènerai des kokeshis, j’en suis DINGUE, j’adore ça !!! Pas forcément le genre que tu as montré sur la photo, mais celles qui sont plus modernes, plus kawai 😉 D’ailleurs récemment j’ai cousu un sac avec un tissu représentant des kokeshis (c’est mon sac d’école !) et il a beaucoup de succès ! Ma fille commence à s’y mettre aussi 🙂
    En vrai, je crois que je pourrais ramener tout ce que tu as montré dans cet article… tout est tellement beau !

  • 5 mai 2017 à 0 h 33 min
    Permalien

    Oh mais je ne savais pas que tu étais fan de kokeshi ! J’imagine que tu dois remporter un franc succès avec ton sac en effet ! J’ai une copine qui les collectionne, elle en a des dizaines, mais elle les chine dans des brocantes alors ce sont plutôt des anciennes. Moi qui aime plutôt les choses sobres et épurées, au début, je trouvais que la déco était un peu chargée. Mais il faut croire que je me japonise un petit peu. Je me demande bien ce que je vais emporter quand je quitterai le Japon. J’ai déjà une kokeshi et un beau yukata. Je crois que je craquerais bien pour un service à thé en laque… Bisous Sophie !

  • 7 mai 2017 à 3 h 08 min
    Permalien

    Une amie m’avait offert un omamori il y’a deux ans. Je ne savais pas que la magie ne durait qu’un an ! Je l’ai gardé très longtemps avec moi car elle avait choisi la spécification spécialement pour moi. J’ai failli le perdre et donc depuis je le garde en sécurité ! Je me langui d’aller au Japon !

  • 7 mai 2017 à 4 h 11 min
    Permalien

    En principe il faut le changer tous les ans. Quand tu viendras visiter le Japon, tu pourras t’en racheter un (après avoir rapporté ton ancien omamori au temple si tu suis la tradition locale). Belle journée !

  • Ping : Kyoto #2

  • Ping : 7 objets indispensables au Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *