L’enfant qui mesurait le monde, de Metin Arditi

Ce roman est une histoire de rencontres. Rencontre entre un passé glorieux, celui du théâtre grec antique qui nous a laissé de sublimes pièces de théâtre et le monde moderne qui veut construire des palaces au bord de l’eau pour attirer des touristes dans une crise économique sans précédent. C’est aussi la rencontre entre un petit garçon qui fait de savants calculs et un homme mûr qui cherche à tromper la peine de son deuil. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Les mots, de Jean-Paul Sartre

J’avais déjà lu cette autobiographie, mais il y a tellement longtemps que je me demande même si je l’avais lue en entier. J’ai soudain eu envie de redécouvrir cette œuvre, je ne sais pas trop pourquoi. Je ne me rappelais que les grands traits et avais oublié les détails. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Rue des voleurs, de Mathias Énard

C’est ma copine F. (qui m’a démasquée au boulot comme blogueuse !) qui m’a conseillé ce titre et qui m’a permis de me le procurer. Et elle a bien fait, je la remercie ! Je ne connaissais pas du tout l’auteur et ma première expérience est très positive. Je ne savais pas de quoi parlait ce roman, comme souvent, et ne m’attendais pas à ce qu’il soit ancré dans une réalité et une actualité si proches. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Des jours d'une stupéfiante clarté, d'Aharon Appelfeld

C’est l’abominable meurtre antisémite récent, celui de la malheureuse Mireille Knoll qui m’a donné envie de lire cet auteur. Pour ne jamais oublier à quoi peut conduire la haine de l’autre, de celui qui est différent, celui qui n’est pas comme nous en raison de sa couleur, de sa religion, de son handicap, que sais-je encore. La mort récente d’Aharon Appelfeld aussi m’a poussée à lire Des jours d’une stupéfiante clarté. J’ai pensé que c’était le bon moment de le découvrir. Enfin, la traductrice dont j’avais aimé l’écriture dans Jacob, Jacob et que j’ai eu l’occasion de rencontrer le temps d’une conférence est très sympathique, alors je n’ai pas hésité, j’ai acheté le roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le mystère Frontenac, de François Mauriac

J’ai lu plusieurs romans de Mauriac que j’ai tous aimés. J’apprécie plusieurs choses chez cet auteur. D’abord sa plume : son style, la précision de son vocabulaire et sa façon inimitable de transcrire les sentiments et pensées intimes de ses personnages. Ensuite, par chauvinisme sans doute, je me sens proche de ce qu’il écrit parce que ses intrigues se passent dans des lieux qui me sont familiers : le sud-ouest, Bordeaux et sa région. Je vois au sens propre comme au sens figuré ce qu’il décrit. Enfin les thèmes qu’il aborde, les relations entre les gens et particulièrement au sein d’une même famille m’intéressent depuis toujours.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Némirovsky-le-bal

Le titre, aussi bref que l’œuvre elle-même, m’a donné envie de me plonger dans ce court roman. Les scènes de bal sont assez classiques dans l’histoire de la littérature (je repense à celle de Mme Bovary de Flaubert ou de La Parure de Maupassant) mais le bal n’est qu’un épisode particulièrement important dans l’histoire. J’étais curieuse de découvrir un livre où il serait peut-être le pivot, peut-être même l’unique événement de l’intrigue. Ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais, mais je me suis régalée et l’ai lu d’une traite. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail