rayon-conserves

Voici un billet sur une chose qui nous concerne tous : les courses. En France, je faisais les courses une fois par semaine, c’était la corvée nécessaire, le rush dans les magasins, l’attente interminable aux caisses. Mais au Japon, faire ses courses est très différent, au début, j’ai halluciné. Je vous raconte !

D’abord, il n’existe pas de supermarché au sens où on l’entend en France : pas de Carrefour (pourtant implanté à peu près partout dans le monde) ni de Leclerc ou autres. Oh bien sûr, il existe quelques chaînes de grands magasins comme Tokyo Hands ou Don Quichotte (oui, oui, on est bien au Japon, pas en Espagne), mais ces magasins sur plusieurs étages ressemblent davantage, je trouve, à l’équivalent de nos Galeries Lafayette les fringues en moins.

Ce dont je vais vous parler, c’est du magasin dans lequel on fait ses courses alimentaires pour tous les jours. Ici, il en existe beaucoup mais ils sont minuscules comparés à la France, sauf la chaîne Life mais je n’en ai pas près de chez moi. Ils sont très nombreux car le service de proximité n’est pas un vain mot au Japon.

Déjà pour les trouver lesdits magasins, ce n’est pas forcément évident car ils sont souvent situés en sous-sol. Vous pouvez donc passer devant dans la rue sans les voir.

Les Japonais, ou plutôt les Japonaises, font leur courses quotidiennement, et non pas comme nous de manière hebdomadaire. Ce sont souvent les femmes qui font les courses car peu d’entre elles travaillent, ce qui leur en laisse le temps, et parce que traditionnellement, ce sont elles qui tiennent les cordons de la bourse. Mais non vous ne rêvez pas : les hommes gagnent de l’argent en travaillant, qu’ils remettent à leur femme. Elle donne à son mari de l’argent de poche et prend le reste pour s’occuper de la maison ! (En fait, de plus en plus de femmes travaillent mais par rapport à la France, c’est très peu).

Les magasins d’alimentation

Dans les magasins d’alimentation, je trouve que tout est petit. D’abord, les caddies. À chaque fois que je rentre en France, je suis choquée par la taille des chariots tellement je me suis habituée à ceux du Japon. Regardez un peu :

panier-chariot-japon

Vous comprenez donc qu’il est absolument impossible de faire des courses pour la semaine pour une famille avec ce simple panier ! Bon, c’est vrai, on peut en mettre un second dessous, mais les Japonais le font très rarement. Les caddies japonais sont très pratiques si on a des enfants petits, car on peut les installer dedans facilement. Mais question taille, ils sont minuscules.

Les rayons sont eux aussi très petits par rapport à nos rayons français. Admirez le rayon légumes de mon magasin le plus proche. Pas terrible, non ? Il y en a autant derrière mais c’est microscopique par rapport à la moindre supérette en France.

rayon-legumes-japon-1

Je trouve qu’il y a très peu de choix en matière de fruits et légumes et presque tout est vendu à l’unité, même les pommes ou les patates ! Et je ne vous raconte pas les prix prohibitifs, sauf si les articles viennent de Fukushima. Il existe peu de boites de conserves et elles sont microscopiques : impossible de trouver un format familial. Cela s’explique par le fait qu’au Japon, on mange de toutes petites quantités de choses très variées. On ne vous servira pas, par exemple, des petits pois en accompagnement, mais plein de légumes variés, parmi lesquels 5 ou 6 petits pois.

L’avantage, c’est que les rayons ne sont pas très hauts. Il m’est arrivé plusieurs fois, en France, de vouloir attraper un produit en haut d’un rayon et bien que n’étant pas tout à fait naine, cela m’était impossible. Au Japon, les personnes sont plus petites qu’en France, notamment les mamies et ce doit être pratique pour elles de pouvoir attraper sans encombre ce qu’elles désirent.

hauteur-rayon-japon-1

Les produits sont évidemment différents. 45 sortes de tofu mais jamais de canard ou de lapin. Et la toute première fois que j’ai cherché du riz, je n’en ai pas trouvé. Je me suis dit quand même que c’était curieux de ne pas trouver ce produit dans Tokyo ! Ensuite, j’ai compris mon erreur : je cherchais, comme en France un paquet de 500 g mais ici, on achète le riz par 5 kg ! Je n’avais donc pas « reconnu » le riz dans les rayons car j’avais en tête un autre format. Je vous parlerai plus longuement de l’alimentation dans un futur billet concernant la nourriture.

riz-japon

Enfin lorsque vous achetez des produits de femmes tels que des tampons ou des serviettes hygiéniques, on vous met le tout dans un sac en papier marron. Comme ça, c’est discret, tout le monde sait que vous avez vos règles 😉 Et pour les produits type papier-toilette ou kleenex, comme ça ne rentre pas dans les sacs en plastique, on appose un autocollant dessus au cas où vous iriez faire d’autres courses dans un autre magasin : cela prouverait que vous les avez achetés ailleurs. 

Allez, ça y est, votre panier est plein, direction la caisse. Là, ça diffère beaucoup de la France. D’abord, toutes les caisses sont toujours ouvertes et le panier de la ménagère est microscopique, si bien que vous n’attendez pas plus de 5 minutes. Ensuite, les caissières sortent tout ce qui se trouve dans votre panier et le redéposent dans un autre panier identique, en prenant bien soin de tout ranger parfaitement et de mettre les choses fragiles au-dessus.

La grosse différence avec la France, outre l’absence de tapis roulant, c’est que les caissiers attrapent chacun de mes articles comme s’il s’agissait d’un vase Ming de 6000 ans, et qu’ils en prennent un soin extrême. Dans certains magasins, ils indiquent à voix haute le prix de chaque produit ! Autre nouveauté, si par exemple vous achetez une bouteille en verre, le caissier l’emballe dans un « truc » prévu à cet effet (je ne trouve pas le nom de ce « truc » car en France, cela n’existe pas, on te balance ta bouteille sur le tapis roulant et elle manque de fracasser tout le reste de tes courses !). Si vous achetez de l’alcool, il faut appuyer sur l’écran pour prouver qu’on a plus de vingt ans, l’âge légal au Japon pour consommer ce genre de produit. Et comme je fais très jeune… Non je blague !

caisse-alcool-japon

La caissière qui déplace tous vos articles pour les remettre dans un autre panier, je ne vois pas trop à quoi ça sert. Elle ferait mieux de les mettre directement dans les sacs, non ? La caisse est automatique, assez différente des caisses en France, et les caissiers adorent qu’on leur donne l’appoint. Ils vous proposent des baguettes si vous achetez des sushis par exemple. 

Mais le truc qui m’énerve, ce sont les sacs en plastique. On vous en propose ou impose tout le temps, on suremballe tout, c’est infernal ! Et l’écologie dans tout ça ? J’ai résolu une partie du problème en acceptant les grands sacs en plastique que je recycle en poches-poubelles. Mais pour les petits achats, je refuse toujours et je mets dans mon sac à main qui est grand et donc fort pratique.

Alors quand vous avez fini avec la caisse, vous devez placer vos victuailles dans vos sacs. et c’est là qu’on comprend ce que signifie le mot « service » au Japon. Des espaces sont proposés pour poser vos affaires. On y trouve un chiffon toujours humide, pour pouvoir mouiller ses doigts et ouvrir le sac en plastique sans peine. On trouve aussi d’autres sachets en plastique plus petits pour suremballer (grrrr !), des poubelles, du scotch, de la ficelle, bref tout le nécessaire pour emballer vos courses. Regardez un peu !

emballer-courses-japon

Il existe un service de livraison dans presque tous les magasins, puisque la population est très âgée et que peu de gens ont une voiture pour transporter leurs affaires. C’est super pratique, j’ai testé. Vous sortez du magasin les poches vides et dans la journée, quelqu’un sonne chez vous et vous livre tout en parfait état et à l’heure prévue au départ. Il existe aussi un coin snack avec micro-ondes pour faire réchauffer son repas, une photocopieuse, un endroit pour remplir son jerrican d’eau etc. La grande classe !

Les combinis

On peut aussi l’écrire Conbini car en japonais c’est le son N et non M que l’on prononce. C’est l’abréviation de Convenient Store, prononcé à la japonaise c’est-à-dire conbiniento stōā (non ne riez pas s’il vous plait). Ce sont des dépanneurs comme on en voit dans de nombreux pays. Ils sont ouverts jour et nuit, 24h sur 24 et on y achète de tout. Beaucoup de gens y passent pour lire quelques manga (sans les acheter) et repartent avec leur repas. On peut vous servir des en-cas chauds ou froids, des boissons, mais aussi des brosses à dents, des produits cosmétiques, des piles etc. C’est aussi là que l’on se rend pour payer ses factures d’électricité par exemple, ou pour commander un takkyubin (système de transport pour un colis encombrant ; on peut par exemple envoyer sa valise à l’aéroport la veille de son vol et partir de chez soi plus léger). C’est super pratique ! J’adore les combinis, (même si la nourriture est souvent très industrielle) pour m’acheter un thé, une soupe, une banane ou autre.

combini

Les autres types de magasin

Si vous allez faire du shopping à Tokyo, ça se passe un peu différemment. Vous êtes accueillis à l’entrée par un tonitruant : « Irashaimaseeeeeee ! » ce qui signifie « bienvenue ». Les employées femmes le prononcent souvent avec une voix nasillarde que je trouve insupportable mais il semble que dans la culture japonaise, plus c’est nasillard, plus c’est poli. Ouais, bof…

Le personnel est nombreux, très serviable sans cependant vous harceler. Là encore, le sens du service est incroyable. La première semaine où je suis arrivée au Japon, j’ai acheté un sèche-cheveux et j’habitais à l’époque dans un quartier très peu touristique de Tokyo. On n’avait pas l’habitude de voir des étrangers et on ne parlait pas du tout anglais. La caissière me disait quelque chose que je ne comprenais pas. Alors elle m’a prié d’attendre et est allée chercher la seule personne de tout le magasin (4 étages plus haut) qui parlait anglais pour m’expliquer comment fonctionnait la garantie. Un autre exemple : si vous achetez un pantalon et qu’il faut y faire un ourlet, on vous le coud en… une heure en général. Inutile de repasser trois jours après, on gagne un temps fou.

tokyo-shopping

Les employés font des paquets splendides (enfin, par rapport à moi qui ne suis pas très douée pour ça) et vous tendent le paquet des deux mains, sans oublier de s’incliner et de vous remercier à de nombreuses reprises. Lorsqu’il est tard dans les grands magasins, un haut-parleur s’excuse de la fermeture imminente et vous invite à quitter les lieux tandis que les employés se courbent très bas pour vous remercier (et s’excuser d’être obligés de fermer) !

Alors faire les courses à Tokyo, すごい, non ? Qu’en pensez-vous ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

36 commentaires sur “Faire ses courses au Japon

  • 3 octobre 2017 à 12 h 56 min
    Permalink

    Je me suis régalée à lire ton article. Vraiment, j’ai adoré découvrir toutes ces choses et d’avoir ton point de vue sur ces aspects du Japon. Merci beaucoup, je file lire d’autres articles de ce genre 🙂 Bonne semaine à toi !

  • 3 octobre 2017 à 13 h 09 min
    Permalink

    Oh merci, c’est gentil ! J’espère que cette catégorie d’articles continuera à te plaire. Très bonne semaine à toi aussi et à bientôt !

  • 3 octobre 2017 à 13 h 34 min
    Permalink

    Je ne suis jamais allée dans les supermarchés, mais les combinis et les magasins à Tokyo ça me rappelle des souvenirs! Et en parlant des sacs en plastique: un truc qui nous a fait halluciner, c’est la machine qui t’emballe ton parapluie dans un sachet en plastique quand il pleut, pour qu’il ne mouille pas le magasin. Et que tu jettes en sortant, avant d’aller faire remballer ton parapluie dans un sac similaire dans un autre magasin…

  • 3 octobre 2017 à 13 h 41 min
    Permalink

    Ah oui, les préservatifs à parapluies, du moins c’est comme ça que je les appelle. C’est vrai que c’est incroyable, mais c’est très pratique : personne ne glisse puisque le sol des magasins reste ainsi au sec. J’en ai parlé et ça m’amuse toujours autant. Belle journée !

  • 3 octobre 2017 à 13 h 58 min
    Permalink

    Wouaw, ça c’est du service en effet! Les Français auraient quelques leçons à prendre dans ce domaine, non?! Bon, tes photos sont top, mais j’avoue qu’en n’ayant pas celles de la France à côté, j’ai du mal à me faire une idée de la « petitesse » des magasins! Du coup, as-tu réussi à t’habituer au mode de vie japonais? Tu fais tes courses quotidiennement ou une fois par semaine, comme en France? J’hallucine sur les sacs plastiques! J’aurais pensé que les Japonais étaient un peu des pionniers en matière d’écologie! En tous cas, ton article est super intéressant!

  • 3 octobre 2017 à 14 h 00 min
    Permalink

    Ah oui, les Français peuvent prendre exemple sur le Japon concernant certains points. En fait, la taille des magasins m’a frappée lorsque je suis rentrée en France la première fois après mon expatriation : j’ai trouvé que le petit Leclerc de chez mes parents, en province, était bien plus grand que la plupart des magasins au Japon. Je me suis habituée à ce mode de vie, je fais mes courses tous les jours ou tous les deux jours. Ça me prend très peu de temps car il y a toujours un de ces magasins près de chez soi (j’y vais à pied ou à vélo), il n’y a jamais la queue et j’ai toujours des produits frais. En revanche, je n’ai jamais rien dans mon frigo. Heureusement que les gens ne s’invitent pas chez les uns et les autres à l’improviste comme ça peut arriver en France, parce que je n’aurais pas de quoi préparer un repas sans faire quelques courses 😉

  • 3 octobre 2017 à 14 h 02 min
    Permalink

    J’ai pris plaisir à lire ton billet… comme à chaque fois d’ailleurs 🙂
    J’aime les magasins à taille humaine donc je me vois bien dans ces commerces japonais pour faire mes courses 😉 Je hais également tous ces sacs plastiques !
    Chère Sandra je m’absente quelques jours et je n’aurai pas le temps de me connecter pour te lire alors je te dis à bientôt.

  • 3 octobre 2017 à 16 h 28 min
    Permalink

    Merci, ça me fait plaisir ! Tu serais tout à fait à l’aise dans ce type de magasin à échelle humaine, je trouve depuis ceux de France beaucoup plus stressants. J’espère que tout va bien pour toi et espère de tes bonnes nouvelles prochainement 🙂

  • 3 octobre 2017 à 19 h 00 min
    Permalink

    c 1 autre monde clairement dit
    que d emballages c fou
    7 eleven direct je pense à mon premier voyage en Asie en 2012 en Thaïlande
    trop cool le coup des valises
    ça m intereserait bien moi
    merci pr toutes ces découvertes

  • 3 octobre 2017 à 20 h 41 min
    Permalink

    Avec plaisir, Tania ! Oui, c’est très choquant de voir tous ces sacs plastique. Les Japonais recyclent et font le tri de leurs déchets, mais tout ce plastique !… J’ai été agréablement surprise cet été de voir qu’en France, les sacs qu’on nous distribue sont en matériau recyclable et recyclé, c’est un beau progrès !

  • 3 octobre 2017 à 21 h 55 min
    Permalink

    Autre pays, autres mœurs ! Tu habites donc au Japon ! Ça doit être très dépaysant !

  • 3 octobre 2017 à 22 h 44 min
    Permalink

    Oui, j’habite au Japon depuis un peu plus de 4 ans et c’est effectivement dépaysant et passionnant 😉

  • 3 octobre 2017 à 23 h 12 min
    Permalink

    Haha je me souviens d’un épisode assez cocasse au Japon. J’avais fait des petites courses dans un conbini (le lieu idéal en tant que touriste de passage, je n’ai pas fait un tour par les magasins d’alimentation du coup), et j’avais pris entre autres quelques snacks, des serviettes hygiéniques, et une brioche fourrée qui me faisait de l’oeil. Je ne fais pas trop attention à la caisse, et arrivée à mon logement, je déballe un des achats que je croyais être la brioche parce que c’était moelleux et tout, j’en salivais d’avance, et quelle ne fut ma surprise de découvrir les serviettes soigneusement emballées !!

  • 3 octobre 2017 à 23 h 34 min
    Permalink

    Hahaha ! Ça ne m’étonne pas du tout ! Ils ont cette manie de rajouter des sachets dans les sacs, et tous les produits féminins sont cachés et très bien emballés. Les brioches, c’est meilleur que les serviettes, tu as dû bien rigoler en ouvrant le paquet !

  • 3 octobre 2017 à 23 h 43 min
    Permalink

    Merci pour cet article très instructif ! Le seven eleven, que de souvenirs…!

    Je me souviens des pommes à l’unité au Japon, ça m’avait vraiment amusé, mais le prix… beaucoup moins ! Comment font les japonais pour pouvoir manger des fruits et des légumes sans se ruiner ? Ils ont des petits marchés ?

    Bisous

  • 4 octobre 2017 à 2 h 42 min
    Permalink

    Avec plaisir ! Toi aussi tu dois avoir des 7/eleven, Family Mart ou autres Lawson, j’en ai vu aux USA et au Canada aussi.
    Alors ce que tu dis des fruits et légumes est tout à fait vrai, les prix sont très élevés. Les personnes âgées n’hésitent pas à acheter des produits de Fukushima, nettement moins chers, et pour les autres ils en mangent très peu. Pour te donner une idée, nous, nous achetons un melon ou deux par an et attendons d’être en France pour les savourer parce qu’à plus de 10 euros pièce, ça fait mal !! Les Japonais mangent moins que nous en quantité (ils sont plutôt petits et minces) et quand je vais dans les restos, j’ai l’impression qu’ils consomment les légumes plutôt comme des pickles et se calent avec du riz. Ils mangent peu de fruits car ils consomment peu ou pas de desserts sucrés. Peut-être aussi ont-ils des salaires adaptés à la vie tokyoïte… Il existe des marchés mais ils sont peu nombreux, souvent bio (donc encore plus chers).

  • 4 octobre 2017 à 12 h 09 min
    Permalink

    Ca me donne très très envie d’aller au Japon tout ça, en lisant ton article je me suis imaginée faire des courses là bas, déjà que j’aime pas ça en France, à chaque fois c’est le supplice, au Japon je pense que je serai émerveillée par toute la nouveauté.

  • 4 octobre 2017 à 16 h 13 min
    Permalink

    Comme je te comprends ! Même après plus de 4 ans passés ici, je ne me lasse pas de faire mes courses à Tokyo et je suis toujours émerveillée. Quand je rentre en France, je trouve ça bien plus stressant et moins rapide.

  • 4 octobre 2017 à 17 h 06 min
    Permalink

    Encore un article très instructif ! Merci de partager ces petits bouts de ton quotidien avec nous ♥

  • 4 octobre 2017 à 18 h 44 min
    Permalink

    Avec plaisir, ça m’amuse d’écrire ce genre d’article, alors si ça amuse les lecteurs, c’est super pour tout le monde 😉

  • 5 octobre 2017 à 5 h 47 min
    Permalink

    Merci pour ton article, quel plaisir de te lire et découvrir le Japon « de l’intérieur  » .
    Oh des 7 /11!
    Je viens de déménager en Silicon Valley et ai fait un stop hier dans un petit supermarché japonais. Il ressemblait beaucoup à ce que tu décris (excepté le service à la caisse, il faut dire que la caissière était plus Mexicaine que Japonaise)

  • 5 octobre 2017 à 15 h 46 min
    Permalink

    Merci à toi pour ton commentaire ! Les 7/11 sont à peu près partout pareil, de Tokyo à la Silicon Valley. Mais le service est-il le même partout ? Je pense que le Japon tient la palme 😉 (Je blague, les américains sont aussi super !)

  • 5 octobre 2017 à 18 h 16 min
    Permalink

    Génial ton article!! Je partage 🙂
    Cela me donne très envie de retourner en voyage au Japon <3
    Merci pour cette immersion dans un supermarché japonais, je me réjouis de lire tes autres articles sur ce pays fascinant!!
    Une belle soirée ^^

  • 5 octobre 2017 à 21 h 47 min
    Permalink

    Merci et bienvenue dans mon petit univers ! J’espère que les suivants te plairont, et si tu veux découvrir les précédents, n’hésite pas à cliquer sur « vie d’expat » dans le menu du haut. Au plaisir de te compter parmi mes nouvelles lectrices, passe un très bon week-end 😉

  • 6 octobre 2017 à 5 h 58 min
    Permalink

    Merci pour ton billet! C’est toujours un plaisir d’en apprendre un peu plus sur le Japon grace a toi!
    C’est tres amusant de voir qu’en Thailande certains aspects sont tres similaires (des courses en petite quantite, le transfert de panier a panier au passage en caisse, beaucoup de personnel…)… mais sans des aspects qui me semblent tres japonais, comme le tres grand soin des caissieres ou les emballages soignes.
    Moi aussi j’ai toujours un probleme avec les sacs de riz de cinq kilos… Cinq kilos, ca nous fait un an, et c’est enervant de stoker de si grandes quantites… En revanche, le fromage est toujours conditionne trop petit pour notre famille 😀

  • 6 octobre 2017 à 9 h 54 min
    Permalink

    Merci à toi ! Je ne savais pas qu’il existait tant de points communs entre la Thaïlande et le Japon au sujet des courses. Moi aussi je trouve que 5 kg de riz d’un coup, c’est beaucoup. Je n’en consomme pas autant que les Japonais, notamment pas au petit-déjeuner. Et les fromages ici aussi ne font que 100 g seulement… pfff, c’est comme toi, toujours trop petit (et trop cher). Mais j’apprécie le soin des caissiers et le peu d’attente aux caisses. Quand je rentre en France, j’ai l’impression que tout le monde se stresse (les clients qui attendent) et va trop vite (les caissières), ça ne me plait pas du tout !

  • 6 octobre 2017 à 22 h 46 min
    Permalink

    Intéressant de découvrir le Japon sous cette angle. C’est en effet bien différent de la France.
    Le suremballage est quand même fréquent dans de nombreux pays… Chaque pays évolue à son rythme en terme d’écologie.

  • 7 octobre 2017 à 2 h 45 min
    Permalink

    C’est en effet très différent et sur certains points comme le suremballage, il est clair que le Japon a des progrès à faire. En revanche, pour ce qui est de la propreté, là c’est la France qui est très en retard ! =D

  • 8 octobre 2017 à 15 h 43 min
    Permalink

    Oh, il va falloir que j’aille regarder de plus près tes articles sur le Japon, car j’ai vraiment aimé découvrir un peu le pays grâce à toi ! Le sujet des courses peut paraître assez anodin, mais j’ai déjà eu l’occasion de voir combien les différences d’un pays à l’autre peuvent être énormes… ce qui s’avère parfois problématique quand tu n’as pas étudié un peu la question avant d’aller faire tes achats. Mais ça créé des situations qui font de bonnes anecdotes à raconter après, au moins 😀
    Merci pour ce chouette billet 🙂

  • 8 octobre 2017 à 17 h 54 min
    Permalink

    Avec plaisir ! C’est ce qui m’amuse en écrivant ces billets : quand on arrive de l’occident, on est surpris, gêné ou amusé de certaines situations et je vous fais part de mon étonnement dans les billets « Vie d’expat ». Je me rends compte que je parle de choses complètement anodines (aller chez le coiffeur ou chez le médecin, observer les Japonais et leur rapport aux chiens etc.) mais qui prennent ici une autre dimension et auxquelles je ne m’attendais pas en arrivant ici. Bonne semaine !

  • 8 octobre 2017 à 19 h 24 min
    Permalink

    J’ai l’impression d’être allée faire mes courses avec toi au Japon ! Merci pour ce partage d’expérience très enrichissant !

  • 8 octobre 2017 à 20 h 56 min
    Permalink

    C’est moi qui te remercie pour ta visite et ton message 😉 La vie quotidienne toute simple suscite parfois de l’étonnement quand on est à l’étranger.

  • 8 octobre 2017 à 21 h 35 min
    Permalink

    Super intéressant cet article ! C’est fou cette différence avec nos magasins. Si la taille des caddies me rendrait vite folle, je pense pouvoir facilement m’adapter au sens du service japonais 🙂
    Je ne suis jamais allée au Japon, mais c’est un pays qui me fait rêver et lirai donc tous tes articles sur ce pays avec plaisir.

  • 9 octobre 2017 à 2 h 04 min
    Permalink

    Merci pour ton adorable commentaire. Je comprends que le Japon soit fascinant. Très honnêtement, quand je suis arrivée ici pour y vivre, je pensais bien à un dépaysement sur plein de points mais je ne m’attendais pas à ce que même dans les choses simples de la vie quotidienne il y ait tant de différences ! Comme ça m’amuse beaucoup, j’ai décidé de partager tout ça sur le blog depuis un an maintenant et apparemment, ce type d’articles plait bien. Et comme ça, puisque le Japon te fait rêver, le jour où tu iras, tu sauras à quoi t’attendre 😉

  • 9 octobre 2017 à 12 h 32 min
    Permalink

    Merci pour ton article, j’ai adoré avoir cet aperçu du Japon! Je trouve ça vraiment intéressant de vivre à l’étranger et voir comment sont faites les choses 🙂 Les japonais doivent halluciner lorsqu’ils arrivent aux Etats-Unis et voient la taille des chariots du coup!

  • 9 octobre 2017 à 13 h 01 min
    Permalink

    Oui, je suis persuadée que les Japonais n’en croient pas leurs yeux quand ils voient les caddies outre-Pacifique et ce doit être pareil pour les portions à table : ici elles sont petites et aux USA, beaucoup trop grandes pour nos besoins réels. Je suis ravie que ce type d’articles te plaise, demain, je publierai encore un article sur ma vie japonaise… À bientôt et bonne semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *