gers

Pendant nos vacances en France, nous aimons voir du vert, retrouver la nature, pour changer un peu de la ville. Cet été, nous avons loué un gîte dans le Gers dans un endroit ravitaillé par les corbeaux vraiment très calme. Pour vous dire, non seulement Internet noté sur l’annonce du gîte n’était pas accessible, mais en plus, il n’y avait même pas la 3G ! J’ai cru que je n’allais pas survivre car, à part converser avec mes plus proches voisines ci-dessous, la vie sociale ne s’annonçait pas des plus épanouies…

brebis-gers

Mais pourtant, si, contre toute attente j’ai survécu car en famille, on ne s’ennuie jamais et la région ne manque pas d’atouts ! Nous avons fait différentes activités très sympas que je vous propose de partager. Les infos pratiques et liens sont en fin d’article.

Faire du vélo-rail

Premier jour, nous partons en famille, à cinq, faire du vélo-rail. Nous arrivons à Nogaro à 10h, devant la cahute et nous voyons qu’il faut une réservation obligatoire 24h à l’avance. Pouvais pas savoir : pas d’Internet dans le gîte ! Déception. Mais c’était sans compter la charmante jeune fille qui nous informe qu’il reste des vélos libres tout de suite. Nous partons alors pour une douzaine de km aller-retour. Les machines, appelées draisines sont fixées sur d’anciens rails, donc zéro problème d’équilibre, il n’y a qu’à pédaler ! Elles sont prévues pour 5 personnes, 2 qui pédalent, et 3 qui se reposent sur une sorte de banquette arrière. Vous voyez tout de suite où se trouvent les meilleures places… 

velo

Mais en fait, c’est plat partout, super facile et ça demande très peu d’efforts. Même Mémé peut en faire, c’est dire ! Seuls les jeunes enfants pourraient être frustrés car pas assez grands pour la selle pourtant réglable. Deux paniers sont fixés à l’avant pour y entreposer sacs à main, bouteilles d’eau et autres effets personnels. On s’éclate pendant 2h, on admire le paysage : tournesols, maïs, campagne arborée.

Gers-paysage-Nogaro

Du vert, du vert, et encore du vert !

Gers-paysage-velorail

Ce qui est très agréable, c’est qu’on alterne entre l’ombre et le soleil et nous ne sentons pas les 31° annoncés par la météo. Des lézards se dorent sur les rails… et se font parfois couper en deux, bien que la plupart s’esquivent in extremis. Ça fait un bruit d’enfer, mais c’est super !

À chaque « passage à niveau », ce qui est une bien grande expression pour si peu, nous devons sortir de la draisine et passer à pied. Nous en profitons pour changer de pédaleurs. Le Tour de France n’a qu’à bien se tenir, et le staff contre le dopage peut bien venir, on a prévu de visiter les caves de l’Armagnac que cet après-midi… En bref, une balade très sympa, familiale.

Visiter les caves d’Armagnac

Bon, je sais ce que vous allez penser… Après mes derniers billets sur La cité du Vin à Bordeaux et sur l’Assommoir de Zola, vous allez croire que je suis assez portée sur la bouteille… Eh bien figurez-vous que je ne bois que très rarement de l’alcool, mais l’été, l’apéro, c’est sacré ! Et franchement, on ne pouvait pas visiter le Gers sans aller faire un tour dans des caves d’Armagnac !

Parmi le très grand nombre de caves locales, nous décidons de visiter celle des Delord parce qu’il s’agit d’une entreprise familiale depuis plusieurs générations. Elle se situe à Lannepax et fonctionne encore de manière artisanale avec seulement une douzaine d’employés.

Nous sommes reçus par la charmante Estelle, qui nous explique de manière très claire tout ce que l’on désire savoir sur l’Armagnac. J’apprends par exemple qu’à la sortie de l’alambic, l’alcool est absolument transparent et ne prend sa belle couleur dorée que grâce aux passages dans les fûts de chêne pendant plusieurs années.

alambic-armagnac

Elle nous emmène ensuite visiter les chais où d’énormes barriques contiennent le précieux breuvage.

chais-delord-1

Arrive alors l’ancien patron, M. Delord, septuagénaire aussi alerte que volubile et doté d’un sacré sens de l’humour. Il nous montre son bureau, merveille de la technologie la plus récente 😀  , et nous apprend à utiliser un alcoomètre. Ce sont ses fils qui ont aujourd’hui repris l’entreprise.

Il nous raconte mille anecdotes savoureuses et nous buvons son Armagnac ses paroles avec joie. Lorsque je demande si je peux prendre une photo, il me dit en riant « vous n’êtes pas des Japonais au moins ? Faudrait pas copier notre savoir-faire. » Nous explosons de rire et lui apprenons que précisément nous venons du pays du soleil levant. Il rit avec nous puis, après des explications techniques fort intéressantes, il repart travailler.

Estelle reprend la visite, nous montre la mise en cartons en expliquant qu’il s’agit là d’une commande pour la Chine. Elle nous offre ensuite une dégustation de plusieurs bouteilles différentes et de pruneaux à l’Armagnac. C’est délicieux !

armagnac-degustation-2

Nous décidons d’acheter quelques bouteilles et M. Delord nous appelle au moment d’apposer le sceau à la cire de manière traditionnelle, c’est-à-dire à la main.

Nous repartons ravis, et c’est moi qui prends le volant car je n’ai trempé mes lèvres que dans un seul verre et dégusté qu’un pruneau… alors que les autres !… Je précise que cet article n’est pas sponsorisé !

Faire une balade en canoë sur la Baïse

Nous partons le lendemain matin à Beaucaire pour louer des canoës. C’est une activité que nous aimons particulièrement et que nous faisons chaque été depuis plusieurs années. 

canoe-gers-2

Nous choisissons deux canoës pour 5 et partons pour tout l’après-midi. C’est très calme, nous avons l’impression d’être seuls sur la Baïse, c’est extrêmement reposant. La végétation nous empêche d’accoster très souvent mais on nous a indiqué où nous arrêter pour pique-niquer. canoe-gers-baïse

Le courant est si faible que là encore, c’est une activité qui permet à tous, aux enfants, aux fatigués ou aux maladroits de s’en sortir très honorablement, c’est-à-dire d’éviter d’aller se jeter sous les branches… Nous observons attentivement l’écosystème et remarquons des sortes de petits bouts de bois qui flottent… et qui s’avèreront finalement être des crottes de ragondins ! 

canoe-gers-3

Après cette super balade, sans aucun moustique, nous voici partis pour une visite plus culturelle.

Visiter l’abbaye de Flaran

Flaran est une abbaye cistercienne renommée. Elle est situé dans un cadre sublime, au milieu de la nature et loin des tentations de la vie. On aperçoit d’abord une longue ferme qui borde l’abbaye.

ferme-flaran

Nous pénétrons ensuite la bâtisse. Des vidéos nous vantent d’abord la région, et une maquette nous montre la structure d’ensemble. Nous entrons alors dans le cloitre, très beau.

cloitre-flaran-2

On y voit une cuisine, avec d’anciens livres de comptes :

La décoration est minimaliste, pas question d’être tenté par autre chose que par Dieu, ici.

flaran-detail-cloitre

Pauvres moines qui devaient s’ennuyer ferme ! Une très jolie salle capitulaire leur permettait tout de même d’échanger un peu.

flaran-salle-capitulaire

Nous passons ensuite à l’extérieur : l’édifice et le jardin sont très beaux.

flaran-exterieur

Au fond, un jardin superbe embaume : de très nombreuses plantes aromatiques côtoient des arbres fruitiers.

Nous visitons ensuite l’étage de l’abbaye qui contient une collection privée d’oeuvres d’art. Mais les photos sont interdites. En même temps, j’ai trouvé l’expo très très moche, malgré quelques artistes célèbres, alors vous ne perdez pas grand chose à mon avis. Seules quelques sculptures de Dali m’ont plu.

En bas, la nef est ornée de sculptures modernes que je n’ai pas trouvées terribles non plus, alors je vous épargne les photos. Nous repartons ensuite vers de nouvelles aventures.

flaran-rosace-1

Profiter du patrimoine local

Le truc important dans les vacances dans le Sud-Ouest en général, et dans le Gers en particulier, c’est la bonne bouffe ! Même si l’on mange très bien à Tokyo, au niveau viande, ça manque de variété, notamment, on n’y trouve pas de canard (sauf au marché noir coréen, mais c’est une autre histoire !). Et moi, le canard, j’adore ça ! Alors on a testé plein de petits restos très sympas à Éauze, Nogaro etc. On peut commencer par le floc, apéritif qui existe en blanc ou en rouge (je préfère le rouge), fait à partir d’Armagnac. Ensuite, le choix est vaste : salades, confit de canard etc. Pas de photo de confit, je le mange trop vite !

Gers-gastronomie

Bon, évidemment, on en a profité pour visiter les villes ou villages que l’on a traversés, on n’a pas fait que manger ! Voici quelques images de Condom : 

condom-gers

On y trouve la cathédrale Saint-Pierre et son beau clocher :

Gers-condom

À ses pieds, les quatre Mousquetaires semblent prêter serment. 

mousquetaires-condom

L’intérieur de l’édifice à dominante gothique est assez beau : 

Condom-cathedrale-in

Sur la place, il y a une excellente crêperie que je vous recommande. Après la ville, on peut admirer le paysage. J’ai particulièrement apprécié les vignobles d’Armagnac :

gers-vignes

J’ai beaucoup aimé aussi les champs de tournesols, de maïs, de blé.

gers-1

Ne voir que de la nature m’a fait un bien fou, c’est très reposant !

Infos pratiques (été 2016) :

  • vélorail à Nogaro : 27 euros la draisine (jusqu’à 5 personnes) pour les 12 km
  • Visite de cave d’Armagnac Delord : gratuite, sauf si comme nous, vous faites ensuite une razzia sur les bouteilles 😉
  • Canoë à Beaucaire : en location libre, 16 euros par adulte pour 2h ou plus, 1/2 tarif pour les enfants de moins de 12 ans et gratuit pour les moins de 7 ans.
  • Abbaye de Flaran : 5 euros par adulte (tarifs étudiant, de groupe etc. sur le site)
  • Patrimoine local : tout dépend des restos que vous choisissez 😉

Et vous, quelle activité avez-vous préférée ou aimeriez-vous faire dans le coin ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

7 commentaires sur “5 activités sympas à faire dans le Gers

  • 13 septembre 2016 à 10 h 52 min
    Permalink

    Merci pour cet article, je connais peu cette région. Et les activités que tu proposes ont l’air sympa :).
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  • 16 septembre 2016 à 15 h 32 min
    Permalink

    Eh bien si tu as l’occasion, tu verras, la région est très belle, et il y a beaucoup à voir/faire !

  • 16 septembre 2016 à 20 h 36 min
    Permalink

    merci pour la balade
    une région que je ne connais pas du tout
    heureusement qu il y a eu ce plan b inattendu

  • 17 septembre 2016 à 1 h 29 min
    Permalink

    C’est le problème de la campagne : elle est méconnue (l’été, les gens préfèrent souvent aller à la mer) et pourtant, elle regorge de richesses et propose plein d’activités.

  • 5 novembre 2016 à 10 h 03 min
    Permalink

    Génial ton article sur ma région. Je suis de Condom et oui je confirme internet ne marche pas toujours mais bon nous avons le soleil, de la bonne nourriture et pleins de férias donc pas vraiment besoin d’internet pour s’occuper. J’espère que vous avez passé de bonne vacance et que vous y retournerez.

  • 5 novembre 2016 à 10 h 44 min
    Permalink

    Oh oui nous y avons passé de très bonnes vacances ! Nous avons beaucoup apprécié la région, sa gastronomie (mais je suis du Sud-ouest alors je sais à quel point on mange bien dans ces régions de France !) et nous y retournerons peut-être, qui sait ? Merci pour ton commentaire et ton passage par ici 🙂

  • Pingback: La French touch au Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *