Harry-Potter-cursed-child

Aujourd’hui, je vous propose un article invité de ma Potterhead préférée, Ila, car je n’ai pas souhaité lire cette pièce de théâtre. Je lui laisse donc la plume :

Ça y est. J’ai acheté puis lu Harry Potter et l’enfant maudit, la suite de la fameuse saga qui avait enchanté mon enfance et m’avait donné le goût de lire.

Comme prévu, on y découvre les aventures d’Albus Severus Potter, le fils d’Harry, et la difficulté de leur relation père/fils. Aux côtés de ce nouveau héros, on découvre Scorpius Malfoy, son meilleur ami.

Je dois dire que je suis partie avec un a priori assez négatif. J’ai vu les réseaux sociaux euphoriques après la nouvelle d’une suite, les Potterheads surexcités à l’idée de retrouver leurs personnages préférés, mais je faisais partie des dubitatifs. Rowling a centré toute sa saga autour de la mort, et de l’acceptation d’une fin irrémédiable – les sorciers peuvent faire à peu près tout ce qui leur plaît armés de leurs baguettes magiques, mais ils ne peuvent pas défier la mort. Pas même le terrible Lord Voldemort ne parvient à accéder à l’immortalité, et même le bon Nicolas Flamel y renonce. Or, après des années à faire le deuil du Trio d’Or et de leurs aventures — à faire le deuil de mon enfance en fait peut-être — on me ressuscite calmement tout ce beau monde ? Et ma sérénité psychologique dans tout ça ?

La deuxième raison pour laquelle je n’étais pas certaine d’apprécier cette suite, c’était que je ne savais pas vraiment ce que je voulais y découvrir. Retrouver mes personnages préférés, d’accord : mais avec vingt ans de plus, dans un contexte différent, sous un format nouveau, avec un auteur autre que J.K. Rowling ? Harry Potter reste sacré, et s’il m’arrive de passer du temps à flâner de fanfictions en fanfictions, ces écrits-là n’ont jamais été approuvés par la Grande et l’Ultime Rowling. À quel point cette lecture allait-elle être différente – et à quel point voulais-je qu’elle le soit ? Après tout je n’ai plus neuf ans, est-ce que la magie ferait encore effet ? Malgré ces réticences, avoir l’occasion de retrouver mon héros à lunettes préféré l’a emporté.

Retrouver les personnages m’a fait plaisir, disons-le. Ils ont changé, comme on pouvait s’y attendre, et il était plutôt attendrissant de découvrir en Harry un père déboussolé, un Ron bedonnant, un Scorpius victime de fausses rumeurs : des personnages assez humains et réalistes finalement, même si le trait était parfois grossi pour émouvoir le public.
**Attention spoiler [ Montrer ]

L’histoire en général était trop stéréotypée et prévisible pour moi. Peut-être que les Harry Potter le sont : mais nous les lisions enfants ou adolescents, et en tant que jeune adulte, j’aurais préféré un écrit plus nuancé. Un peu plus original.

Malgré cette critique, l’histoire était globalement agréable à lire. Le début m’a paru assez long et un peu ennuyeux, mais une fois lancée, il m’arrivait de ne plus pouvoir lâcher le livre. Le vocabulaire n’était pas extrêmement compliqué et je pense qu’armés d’un bon dictionnaire, ceux qui se débrouillent un peu en anglais pourront comprendre l’histoire s’ils n’arrivent pas à patienter avant la sortie de la traduction.

Le format était original et, appréciant beaucoup le théâtre, j’étais assez enthousiaste à l’idée de découvrir Harry Potter sous cette forme. La pièce se laisse lire, mais je suis assez surprise de son air de script de cinéma. J’avais entendu que Warner Bros voulait racheter la franchise et en faire un film, ce qui m’avait beaucoup agacée en premier lieu – cependant, avec tous les effets spéciaux et les changements de décor à chaque scène, j’ai trouvé que la pièce ressemblait effectivement davantage à un script de cinéma que de théâtre. Je me demande vraiment comme il a été possible de mettre en scène L’Enfant Maudit et suis assez impatiente de voir ce que cela donne sur scène.

Finalement, si les aventures d’Albus et Scorpius étaient intéressantes, elles étaient fondées sur une erreur de compréhension des Retourneurs de temps.
**Attention spoiler [ Montrer ]

Appeler Retourneur de temps ce qui ne l’est pas, changer la nature des voyages dans le temps, tout cela m’a un peu perturbée et ne me paraît pas conforme aux livres d’origine.

Somme toute, c’était une lecture sympathique mais que j’aurais préféré découvrir en fanfiction sur un site dédié, pas en librairie avec le nom de J.K.Rowling sur la couverture.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Satisfaits ou déçus ?

Harry Potter and the cursed child de J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany paru en 2016 aux éditions Script. 352 pages.

Découvrez aussi :

Harry Potter and the cursed child de Jack Thorne et John Tiffany
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :                        

6 commentaires sur “Harry Potter and the cursed child de Jack Thorne et John Tiffany

  • 12 août 2016 à 11 h 34 min
    Permalien

    Meme si j’ai très envie de le lire car nous sommes en quelques sorte la génération Harry Potter (même si j’aime pas trop dire ça car je sais à quel point c’est vexant ce type de tournure. On m’avait dit pareil pour Dragon Ball que j’étais la génération rediffusion mais c’était pas de ma faute enfin bref) donc ça me titille un peu. J’ai grandit avec Harry et la fin m’a vraiment semblé dur car le début d’une page à tourner, la page de mon enfant et adolescence. Et je m’identifiais en quelque sorte à cet univers même si apparemment mon hibou avec ma lettre pour Poudlard s’est perdue… Mais j’ai peur de ne pas aimer les personnages, ce qu’ils sont devenus…Donc je préfère rester dans mes souvenirs et ne pas lire le livre…

  • 12 août 2016 à 21 h 49 min
    Permalien

    Je partage tes appréhensions et je pense que j’aurai sans doute le même avis que toi.
    On verra.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  • 13 août 2016 à 12 h 18 min
    Permalien

    Merci pour ce retour qui me confirme… que je ne le lirai pas 😉

    J’ai adoré la série Harry Potter jusqu’à l’avant-dernier chapitre du dernier livre, et ce dernier chapitre, où on les découvre adultes, m’a vraiment surprise et déçue… je crois que j’aurais préféré les garder adolescents pour toujours 🙂 Je ne lirai pas la suite, donc, pour conserver encore un peu la magie de la série !

  • 14 août 2016 à 10 h 06 min
    Permalien

    Disons que j’ai eu très peur en lisant les commentaires négatifs et qu’au final, j’ai apprécié ma lecture, j’ai été ravie de retrouver tout le monde de les voir évoluer, de les voir réfléchir. Les retourneurs de temps sont un peu mis à mal, c’est certain mais ça ne doit pas être si facile que ça d’en fabriquer un. Delphi m’a gêné affreusement et ce, depuis le début de l’histoire, cette idée de sauver Diggory alors que ce n’est pas possible , m’a paru louche !!! Bref une assez bonne lecture pour moi. Je pense qu’il manquait l’expression que devait avoir les acteurs pour que la magie opère complétement.

  • 18 octobre 2016 à 11 h 55 min
    Permalien

    Bonjour, je viens de terminer la lecture et je suis aussi mitigée :
    – contente de replonger dans l’univers Potter. Pour ma part, le style d’écriture ne m’a pas trop dérangée. Tous les clichés sont là et c’est qd même important.
    – par contre le nombre d’incohérences gâche bcp ma joie. Et celui qui me dérange le plus, (mais j’ai dû rater qqc car personne n’en parle?) c’est qu’on nous rappelle tout le temps q l’on ne peut rester plus de 5min dans le passé avec le retourneur de temps de A et S alors qu’à la fin on a l’impression qu’il se passe des heures. !!!! Oh! C’est quoi ce b??
    Pour la progéniture du Seigneur des Ténèbres, je suis d’accord avec le fait q ça ne soit pas plausible. Il aurait été tellement plus simple de dire par exemple que Voldemort, sentant q la situation lui échappait, aurait voulu se créer une descendance dans l’espoir q celle-ci trouverait un moyen de le ressusciter. Et surtout, q cette descendance aurait été créé grâce à un sort. Comme ça, pas de copulation, de grossesse ou d’accouchement car c’est ça surtout qui est inconcevable.
    Bon bref, on a l’impression q globalement l’histoire a été bâclée. Déçue.. 🙁
    Bonne journée!

  • 3 avril 2017 à 20 h 03 min
    Permalien

    Je crois que tous les grands fans de cette générations ont été déçues, mais vous dites que l’histoire est baclée, mais n’oublions pas que ce livre a été écrit pour la scène. Je trouve que si on passe au delà du fait qu’il ne s’agit pas d’un roman, il est plutot bien fait !
    Après moi je n’ai jamais vraiment voulu avoir une suite d’Harry, mais plutot quelque chose comme une histoire annexe, ou j’aurais beaucoup aimé lire l’enfance de Voldemort 😉

    En tout cas ton avis est intéressant et rejoint beaucoup le mien sur pleins de points : C’est agréable à lire, on a la joie de les redécouvrir, après je pense que c’est une bonne histoire à lire au coin du feu un dimanche après-midi pour passer le temps mais c’est sur que ce n’est pas de la grande littérature !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *