hiroshima-fleuve

Voici le triste anniversaire de l’explosion de la première bombe nucléaire sur le Japon. En cette période de vacances estivales, ce sera mon unique billet « voyage » du mois d’août. Habitant au Japon, il me semblait tout à fait logique d’aller à Hiroshima dont on m’a tant parlé au collège et au lycée. J’avais vu des fictions et des reportages sur ce qui s’est passé le 6 août 1945, mais rien ne remplace une visite in situ

J’ai donc pris le Shinkansen (équivalent du TGV) et après avoir déposé ma valise dans un ryokan, j’ai découvert Hiroshima. 

Le genbaku

La ville moderne a été entièrement reconstruite puisque tout a été dévasté par la bombe atomique. Un des seuls bâtiments d’origine encore debout, appelé le genbaku, est emblématique de la ville. 

genbaku-fleurs

Les trente employés présents le jour de l’explosion sont immédiatement morts, et le dôme, lui, a résisté, comme le montre la photo, exposée non loin du site.

genbaku-after-bombing

Le genbaku est l’abréviation d’un mot japonais signifiant « bombe atomique ». La bombe a explosé en l’air, sans toucher le sol, pratiquement au-dessus du dôme. En effet, le point de repère des pilotes américains était la forme en T caractéristique du pont Aioi qui enjambe la rivière Ōta, juste à côté.

genbaku-fleuve

De nombreuses personnes se pressent le long de la rive pour voir ce dôme et suivent ensuite le chemin qui mène au parc du mémorial de la Paix. Sur la route, plusieurs statues ont été érigées, comme celle-ci, à la mémoire par exemple de Marcel Junod, médecin suisse qui vint sur place et oeuvra beaucoup pour sauver les blessés. Toutes les sculptures sont décorées d’origamis très colorés.

 hiroshima-monument-paix

J’arrive ensuite au musée qui est un véritable témoignage des événements qui se sont déroulés le 6 août 45 et des conséquences qui en ont découlé.

Le musée de la Paix

Attention, des images dans cette partie peuvent choquer !! Le musée est assez pédagogique, il explique exactement ce qui s’est passé. Il présente notamment une maquette de la ville après l’explosion et l’emplacement précis où la bombe a éclaté. Comme on peut le voir, il ne reste presque rien…

maquette-hiroshima

De nombreuses images sur les murs racontent le matin de ce fameux 6 août 45 et les conséquences. De l’explosion aux blessés, aux morts. Je n’ai pas mis les images les plus choquantes, c’est dire ! La femme ci-dessous a les marques du motif de son kimono brûlées sur sa peau. Les mannequins montrent une reconstitution des blessés dont la peau se décollait et était retenue seulement au niveau des ongles. Une boite bento d’un écolier a été retrouvée avec le repas carbonisé. Bref, une horreur.

hiroshima-musée

 

J’ai été très surprise par la taille de la bombe : seulement 3 mètres de long. Comment cela peut-il faire autant de morts ? On trouve aussi des vêtements ou objets ayant appartenu aux victimes. Evidemment, cela fend le coeur…

On y voit également un pan de mur noirci par la tristement célèbre pluie noire qui est tombée peu après l’explosion, une bouteille en verre déformée par la chaleur de la bombe.

Une rencontre émouvante

J’ai eu l’occasion de rencontrer et d’écouter longuement une hibakusha, c’est-à-dire une rescapée qui avait 13 ans au moment des faits. Son témoignage sous forme de conférence était bouleversant. Elle a perdu plusieurs membres de sa famille peu de temps après l’explosion. Elle-même a terriblement souffert de ses blessures pendant des mois. Elle a expliqué que beaucoup de femmes de sa génération étaient privées de mariage car on pensait qu’elles n’engendreraient pas des enfants sains (malgré leur méconnaissance de la radioactivité). Elle, grâce à un oncle, a pu trouver un mari et donner naissance à de beaux enfants indemnes. Malgré plusieurs maladies graves, elle est toujours vivante et milite aujourd’hui pour l’abolition des armes nucléaires et pour la paix. En sortant du musée, il est proposé aux visiteurs de signer des pétitions contre les armes nucléaires. 

Le mémorial de la Paix

Il s’agit d’une immense esplanade sur laquelle on trouve plusieurs monuments à côté du musée. Au loin, on distingue le genbaku et dans l’alignement se trouvent plusieurs édifices.

parc-memorial-paix-hiroshima

Tout d’abord, on emprunte une allée jusqu’où un cénotaphe a été construit. Il s’agit d’un monument en granite pour commémorer les victimes, sur lequel on dépose des fleurs.

cenotaphe-hiroshima

Derrière, un édifice laisse une flamme allumée en permanence : elle ne s’éteindra que lorsque toutes les armes nucléaires auront disparu de la surface de la Terre… autant dire que ce n’est pas demain la veille, hélas. Cette construction représente des mains jointes au niveau des poignets et qui sont ouvertes vers le ciel. 

flamme-paix-hiroshima

Ensuite, sur une sorte de petite place se trouve le monument pour la paix des enfants. Une haute statue commémore le courage d’une petite fille, Sadako Sasaki, décédée 10 ans après l’explosion de la bombe, d’une leucémie contractée à cause des radiations.

Hiroshima-monument-paix-enfants

La petite fille avait fait le voeu de guérir en fabriquant 1000 grues en papier, censées exaucer son souhait. Malheureusement, elle est morte avant d’avoir terminé son ouvrage. Tous les écoliers japonais qui viennent visiter ce site confectionnent 1000 origamis colorés représentant des grues en hommage à Sadako. C’est à la fois beau et très émouvant.

Hiroshima-grues

La première fois que je suis allée à Hiroshima, j’ai entendu une classe chanter avant de déposer les grues en papier :

Plus loin encore, on trouve un tertre où ont été enterrées des dizaines de milliers de victimes qui n’ont jamais été identifiées ainsi que l’énorme cloche de la paix.

hiroshima-tertre-cloche

L’école de Fukuromachi

Cette école primaire a servi de lieu de soins après l’explosion. Aujourd’hui, c’est un petit musée sur les murs duquel on voit encore les noms des blessés gravés pour avertir leurs familles qu’ils étaient encore vivants. Des guirlandes de grues s’amoncellent. On y voit également de nombreuses photos d’Hiroshima juste après l’explosion de la bombe.

fukuromachi-hiroshima

Hiroshima, la ville moderne

La ville a été entièrement reconstruite très vite après l’explosion. Aujourd’hui elle est très importante et compte plus d’un million d’habitants.

hiroshima-moderne-1

On peut y voir des bâtiments modernes au milieu du lourd passé de la cité. Un tramway ancien est encore en service, car il est le symbole du travail qui a repris très vite après la catastrophe.

hiroshima-tramway

Et bien sûr, l’hypocentre, lieu au dessus duquel très précisément la bombe a été lâchée, est marqué par un petit édifice.

hypocentre-hiroshima

Même s’il est très difficile d’évaluer le nombre exact de personnes qui ont été tuées par la bombe, on pense que 250 000 individus ont été victimes (immédiatement ou pas) de la première bombe atomique lancée pendant la guerre… Heureusement, Hiroshima est aujourd’hui une ville plutôt florissante qui a su renaitre de ses cendres.

Découvrez aussi :

Hiroshima
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :    

19 commentaires sur “Hiroshima

  • 7 août 2016 à 10 h 11 min
    Permalien

    On voyage et on s’éduque grâce à ton article, merci 🙂

  • 7 août 2016 à 10 h 30 min
    Permalien

    Merci à toi ! J’y ai en effet appris plein de choses et je trouve important de les partager. 😉 À bientôt !

  • 7 août 2016 à 10 h 54 min
    Permalien

    Merci pour ce partage, je n’avais aucune idée de comment la ville avait pu évoluer suite à ce terrible évènement et j’y vois plus clair maintenant. Ça a dû être tellement horrible, rien qu’à voir les photos… Bbbbrrr… 🙁

  • 7 août 2016 à 13 h 43 min
    Permalien

    Oui, certaines photos sont insoutenables, mais en même temps c’est important que les gens sachent vraiment les dégâts qu’a causés cette bombe. Déjà que je n’étais pas du tout favorable aux armes, quelles qu’elles soient…

  • 8 août 2016 à 5 h 54 min
    Permalien

    Quelle horreur! Merci pour ton article, qui est passionnant et tres digne… Pas facile d’ecrire sur ce sujet.

  • 8 août 2016 à 9 h 43 min
    Permalien

    Merci pour vos commentaires. Oui, pas facile, mais justement, je trouve intéressant de voir les choses du côté des Japonais. Dans mes cours d’histoire, je ne me souviens pas qu’on parlait beaucoup de cet événement, mais davantage des camps en Europe.

  • 9 août 2016 à 13 h 45 min
    Permalien

    Oui, vraiment, mais cette ville mérite le détour.

  • 10 août 2016 à 4 h 47 min
    Permalien

    Ca doit être tellement intéressant mais aussi tellement triste…J’aimerais beaucoup aller voir Hiroshima

  • 15 août 2016 à 3 h 37 min
    Permalien

    C’est passionnant mais pas si triste. Les Japonais sont des gens très dignes qui ne sont pas du genre à s’apitoyer sur leur sort mais plutôt à se relever les manches pour reconstruire, ce qu’ils ont ici réussi à faire.

  • 19 août 2016 à 9 h 54 min
    Permalien

    Coucou ! Je découvre ton blog (mieux vaut tard que jamais) et cet article est le premier que je lis… C’est très intéressant et très touchant, un mélange de commémoration et d’espoir : ne pas oublier, mais aller de l’avant malgré tout. J’espère pouvoir me rendre à Hiroshima un jour…

    Merci pour les photos et pour les explications 🙂

  • 23 août 2016 à 3 h 36 min
    Permalien

    Merci pour ton passage par ici et bienvenue dans mon petit univers. C’est une ville vraiment intéressante et j’espère que tu auras l’occasion de t’y rendre un jour.

  • 25 août 2016 à 8 h 30 min
    Permalien

    Je viens juste de voir ton blog, et de tomber sur cet article, et je t’en remercie cet article, étais très intéressant.

  • 1 septembre 2016 à 14 h 25 min
    Permalien

    Bravo pour cet article émouvant et les belles photos qui l’accompagnent !

  • 3 septembre 2016 à 10 h 10 min
    Permalien

    Merci pour vos commentaires ! C’est un lieu vraiment intéressant à visiter si vous en avez l’occasion. J’aimerais aller un jour aussi à Nagasaki, si je peux.

  • 7 septembre 2016 à 15 h 18 min
    Permalien

    C’est vraiment très intéressant et tes photos sont belles, comme toujours ! On sent à quel point l’événement pèse encore sur la ville…

  • 15 septembre 2016 à 3 h 47 min
    Permalien

    Merci beaucoup ! Les Japonais se relèvent toujours, mais effectivement, ce drame pèse encore : les Japonais n’aiment pas du tout en parler, c’est assez tabou.

  • Ping : Kyoto la magnifique #1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *