Ishigaki Fusaki beach

Cette année, l’automne à Tokyo n’a pas été à la hauteur de sa réputation : le temps s’est rafraîchi trop tôt, nous avons eu beaucoup de pluie froide. Bref, nous avons eu envie d’un peu de soleil et sommes partis vers Okinawa. Ce sont des îles japonaises très au sud et parmi ces îles, nous avons jeté notre dévolu sur Ishigaki dans l’archipel de Yaeyama. Et pour tout dire, cela valait vraiment la peine !

Après 3 heures de vol depuis Tokyo, nous voici à Okinawa, très près de Taïwan, sur une petite île qui compte 48 000 habitants (sans les touristes 😉 ). Le temps est assez variable et le vent souffle encore très fort (nous avons essuyé un typhon à Tokyo deux jours avant et un autre va nous tomber dessus dans quelques jours). Il fait 27 degrés, mais on ne les sent pas. Première journée, direction Fusaki beach.

Fusaki

Cette plage de sable blanc se trouve dans la partie sud-ouest de l’île.

Île d'Ishigaki, plage de Fusaki,Japon

Elle fait partie d’un resort (dans lequel nous n’avons pas logé) mais elle est accessible à tous. Outre la vue magnifique qu’elle offre, elle a l’immense avantage d’être presque vide… On peut cependant y louer sur place serviettes, parasol et transat, mais nous avons préféré arpenter la plage de long en large.

Fusaki pier su l'île d'Ishigaki, archipel de Yaeyama, Okinawa, Japon

Nous avons ramassé quelques coquillages et bouts de récif corallien. La vie grouille puisque la plupart des coquillages que nous avons trouvés étaient occupés par des bernard-l’hermite. Des Japonaises en avaient placé plusieurs en ligne et semblaient organiser une course entre eux…

Ishigaki Plage de Fusaki, Japon

Nous avons profité de la plage déserte, surveillée mais très ventée. c’était idyllique ! Dans le resort, on trouve un resto avec buffet et plats savoureux. Bref, une première journée très reposante : rien ne vaut le bruit des vagues qui viennent nous lécher les pieds, marcher à l’infini sur le sable humide et profiter du soleil…

Plage de Fusaki sur l'île d'Ishigaki, archipel de Yaeyama, Okinawa, Japon

Yonehara

Le lendemain, nous avons retrouvé des amis et sommes allés au nord de l’île, sur la plage de Yonehara. Depuis notre hôtel le bus 11 nous y a amenés en une demi-heure. Des montagnes boisées tout autour de nous : sommes-nous vraiment près de la mer ?

Yonehara-montagne

Mais oui ! Nous avons même fait du snorkeling, c’était super ! D’abord, encore une fois, la plage n’était que pour nous comme vous pouvez le voir :

Yonehara beach, Ishigaki, Japon

Ensuite, nous avons vu, à peine à 6 mètres du bord, des poissons colorés extraordinaires. Comme d’habitude, j’avais oublié ma Go Pro à la maison, (#BouletEnVacances) je n’ai donc pas pu filmer sous l’eau. Nous avons pu louer sur place le matériel pour le snorkeling : gilet de sauvetage (le vent étant très fort, le loueur nous l’a conseillé), masque, tuba et chaussures. Nous n’avons pas pris de combi parce bien que le temps soit couvert et qu’il y ait beaucoup de vent, l’eau était bonne (26°) et le gilet nous a empêché d’avoir froid.

Yonehara

J’ai pu voir évoluer de très nombreux poissons qui n’étaient pas du tout farouches. De tout petits poissons bleu électrique formaient un véritable ballet, tandis que de gros poissons plats jaunes ou noirs passaient paisiblement. Nous avons vu aussi des poissons-perroquets et d’autres multicolores appelés balistes picasso superbes comme ci-dessous !

Poisson d'Ishigaki, le baliste-picasso

Aucun n’a eu peur, on a fait bien attention à ne pas les effrayer et à ne pas chercher à les toucher. Nous avons aussi aperçu plusieurs concombres de mer, mais ça, c’est franchement moche ! Ensuite, nous sommes allés voir une palmeraie. Nous nous sommes retrouvés dans la forêt tropicale et avons aperçu une énorme chauve-souris (grosse comme une poule quand même). 

Yonehara palmeraie, Ishigaki, Japon

 

Nous avons ensuite bu un jus de sucre de canne fait sous nos yeux. Il faut dire que l’île semble produire beaucoup de canne à sucre, nous en avons vu des champs par dizaines. C’était la première fois que j’en buvais et j’ai trouvé ça très doux, délicieux !

Kabira bay

Nous sommes allés aussi au nord de l’île, voir la baie de Kabira. C’est un endroit exceptionnel comme on peut le voir sur les photos.

Kabira-bay-panoramique

Kabira-bay-1

Pourtant, le temps très gris et les nuages sombres au-dessus de nos têtes n’étaient pas du meilleur effet. Mais l’eau était turquoise quand même.

Kabira-Ishigaki

Il y avait très peu de monde, nous avions la plage pour nous tout seuls.

Kabira-plage

Cela dit, pour une fois, il y avait une raison valable qui explique qu’il n’y ait personne dans l’eau. Outre que le temps était très maussade, la baignade est interdite à cause de la présence de méduses dangereuses.

Kabira-bateaux

Qu’à cela ne tienne, nous nous sommes embarqués dans un bateau à fond plat en verre et avons fait du snorkeling au sec (et n’avons vu aucune méduse).

Kabira-bay

C’était génial, on y voyait très bien. On a pu voir des coraux, mais pas très colorés comparés à ceux que nous avions vus aux Philippines, des coquillages géants pourvus d’un oeil bleu, des poissons-clowns etc.

Glass-boat-Kabira

Les photos ne rendent absolument rien, mais j’ai triché, j’en ai fait quelques-unes… des aquariums que l’on a croisés pendant notre séjour, pour vous donner une idée !

Un dernier petit coup d’oeil depuis le belvédère et nous repartons :

La mangrove

Moi et mes bonnes idées ! Je vois sur un prospectus que l’on peut naviguer en canoë dans la mangrove. Comme on adore tous le canoë, on prend le bus et on arrive sur place où il n’y a… rien ni personne, juste quelques embarcations mais pas un chat pour nous les louer. 

Mangrove Ishigaki Japon

On décide alors de s’aventurer à pied vers l’eau mais la vase nous surprend : on s’enfonce jusqu’aux chevilles, de minuscules grenouilles sortent de toutes parts et sautent autour de nos pieds. Ma fille panique un peu et nous ressortons de là, sales comme des rats d’égout. Nous remontons vers la route pour prendre le bus et sommes obligés de nous arrêter à une station service pour nettoyer nos chaussures, sans quoi le conducteur du bus nous jetterait sans aucun doute dehors. Mauvaise expérience.

Mangrove

Fusaki beach, le retour

Obligés de rentrer nous changer à l’hôtel, nous repartons ensuite pour explorer une plage à Fusaki que nous avions aperçue mais à laquelle on n’accède que par l’eau, il faut contourner des rochers. Et là, la plage est absolument déserte et magnifique.

Fusaki, Ishigaki, Okinawa, Japon

Tranquillement assis sur le sable nous découvrons stupéfaits… des grains de sable étoilés !! Je vous assure ! Il faut reconnaître qu’on a passé un moment pour pouvoir faire cette photo, car la plupart des pointes s’érodent très vite, elles sont très fragiles. Ces grains de sable étoilé ne sont pas très nombreux mais la nature est parfois surprenante.

Sable étoilé, Okinawa, Japon

Ensuite, nous décidons de nous promener le long de la plage et trouvons un orque mort, échoué sans doute depuis peu. Puis comme le temps se couvre à nouveau, nous décidons de rentrer ; de toute façon, il va bientôt faire nuit car le soleil se couche très tôt au Japon.

Fusaki beach orque, Japon

Ishigaki seaside

Ce jour-là, nous remontons vers le nord malgré un temps très couvert et pluvieux. Nous découvrons une fois de plus un unique hôtel devant lequel s’étale une plage de rêve. 

Ishigaki seaside

Il semble que nous ayons pied très longtemps car la pente est très douce, mais nous ne nous baignons pas car le temps est très menaçant. Lorsqu’un rayon de soleil survient, c’est magique. On est à marée basse, l’étendue de sable est immense, on aperçoit plusieurs oiseaux marins qui pêchent tranquillement et quelques personnes faire du paddle.

Ishigaki seaside plage

oiseaux Ishigaki

Là encore, nous nous promenons tranquillement le long de la plage puis repartons en toute hâte car une violente averse nous surprend. Il pleut tout le reste de la journée alors nous reprenons le bus pour rentrer.

Ishigaki seaside plage

Ce voyage était vraiment très beau, très dépaysant, et si vous allez au Japon, je vous conseille de vous rendre dans les îles d’Okinawa, vous ne serez pas déçu-e. Toutefois, vous serez sans doute surpris-e qu’il n’y ait pas de point d’information touristique dans certains endroits. On ne peut pas à la fois voir des endroits sauvages, naturels et non bétonnés et vouloir que tout soit organisé tip-top. Enfin mon conseil : munissez-vous de chaussures de mer car sur la plupart des plages, même s’il y a un beau sable blanc, de très nombreux coquillages et bouts de corail font très mal aux pieds !

Infos pratiques :

Nous avons logé au Art hôtel qui est idéalement situé : il y a un arrêt de bus au pied du bâtiment. Comme nous n’avions pas de voiture, nous nous sommes beaucoup déplacés en bus. Pass pour une journée : 1000 yens. Pass pour 5 jours : 2000 yens

Snorkeling à Yonehara assez cher : 8200 yens pour 5 (masque, tuba, chaussures et gilets) sans limite de temps apparemment.

Bateau à fond de verre à Kabira bay : 1050 yens par personne de + de 12 ans.

Ishigaki-seaside-beach

La semaine prochaine, je vous emmène sur deux autres îles que nous avons visitées. Et sur Ishigaki, qu’avez-vous préféré ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

26 commentaires sur “Ishigaki

  • 7 novembre 2017 à 10 h 10 min
    Permalink

    Quel plaisir de voir des plages de sable blanc :)!

  • 7 novembre 2017 à 10 h 46 min
    Permalink

    Oui mais il est parfois difficile de marcher dessus parce que les coquillages et coraux sont très nombreux et nous scient littéralement les pieds !

  • 7 novembre 2017 à 12 h 44 min
    Permalink

    Wahou ! Quel article ^^ Merci du dépaysement et merci pour ce partage ^^

  • 7 novembre 2017 à 13 h 04 min
    Permalink

    Merci, je suis très contente de voir que cet article plaît !

  • 7 novembre 2017 à 13 h 31 min
    Permalink

    On aimerait être là bas vu l’hiver qui s’installe en France 😉
    Ces plages sont très belles et ces poissons magnifiques !
    Quant à la mangrove c’est très particulier cette nature et apparemment très vaseux 🙂
    Pour les coraux je savais qu’il fallait faire attention, un de mes neveux a fini à l’hôpital lors d’un voyage !!

  • 7 novembre 2017 à 13 h 35 min
    Permalink

    Oui, c’est vrai qu’il faisait très bon (28°) avec le vent ! Ces îles nous ont beaucoup plu. Tu as raison, il faut faire très attention au corail, pour ne pas l’abîmer d’une part et aussi pour ne pas se blesser car les blessures qu’il peut infliger si l’on s’en approche de trop près cicatrisent difficilement et peuvent s’infecter. Nous avons été très prudents et n’avons rien abîmé 😉

  • 7 novembre 2017 à 13 h 44 min
    Permalink

    Les photos sont magnifiques! Dépaysement total pendant la lecture de cet article! Je n’avais pas en tête de telles images au sujet du Japon, ça paraît vraiment être un endroit à découvrir.

  • 7 novembre 2017 à 13 h 48 min
    Permalink

    Merci pour tes compliments ! Même si j’adore ma vie à Tokyo, j’ai été très heureuse de découvrir une nature si riche et si sauvage. Le Japon n’a pas fini de nous surprendre, c’est un pays magnifique et très varié 🙂

  • 7 novembre 2017 à 13 h 56 min
    Permalink

    Merci pour cet article merveilleux et si dépaysant ! Je n’imaginais pas ces îles japonaises aussi belles, ni ces plages désertes ! Quel régal 🙂 C’est formidable de vivre tout ça pour toi mais également pour nous puisque tu partages ces instants magiques avec nous… Les poissons sont de toute beauté et très coloré, cela doit être très agréable de les découvrir dans l’eau ! Bonne journée et surtout profite bien 🙂

  • 7 novembre 2017 à 13 h 57 min
    Permalink

    Merci Manou pour ce chaleureux commentaire ! J’avoue que je prends un double plaisir : celui de découvrir Okinawa et celui de partager mes trouvailles. Alors si ça plait aux autres, un troisième plaisir survient ! Voir les poissons en vrai, tout autour de soi est une expérience étonnante et inoubliable ! J’en ai bien profité mais je suis rentrée à Tokyo… 🙂

  • 7 novembre 2017 à 13 h 59 min
    Permalink

    Qu’est-ce que c’est beau, les couleurs, les paysages!
    Les grains de sable étoilés…la nature est merveilleuse.
    Merci pour cet article qui m’a fait voyager au gré des mots et des photos
    Belle fin de journée Sandra

  • 7 novembre 2017 à 14 h 20 min
    Permalink

    Merci Marie, tu as raison, la nature est splendide et les Japonais, dans leur philosophie et leur religion y sont très attachés. Je ne savais pas que les grains de sable peuvent avoir cette forme d’étoile, c’est tout simplement incroyable !

  • 7 novembre 2017 à 14 h 26 min
    Permalink

    Quel dépaysement! Donc, tu me confirmes qu’on peut se baigner en automne au Japon? Sur ces îles en tous cas? Ton article me donne des envies d’évasion en tous cas!

  • 7 novembre 2017 à 14 h 33 min
    Permalink

    Oh oui, l’eau est très chaude (même si là, nous avons eu beaucoup de vent qui ne permettait pas de rester trop longtemps dehors mouillés). Le Japon s’étend sur 4000 km du nord au sud et dans ces îles, on peut se baigner en automne et au printemps (mais là, je n’ai pas testé). On n’a pas besoin de combi, faut juste penser aux chaussures de mer 😉 Programme-toi un voyage au Japon, on ira boire du saké toutes les deux 😉

  • 7 novembre 2017 à 19 h 01 min
    Permalink

    merci pr c moment d évasion
    c est bête mais y a pas si longtemps encore qd je pensais Japon j ne pensais que ville et pas du tout île et plage

  • 7 novembre 2017 à 23 h 00 min
    Permalink

    C’est vrai que bien que le Japon ne soit constitué que d’îles, on a tendance à ne se représenter que la ville de Tokyo, les néons, la lumière etc. Mais une grande partie du territoire est rural et il existe de très nombreuses plages 🙂

  • 8 novembre 2017 à 0 h 41 min
    Permalink

    Je n’ai qu’un mot à dire : magnifique !!!!! Qu’est-ce que ça donne envie ! Je crois que ce que j’aurais préféré, c’est le snorkelling 🙂 Mention spéciale pour les grains de sable étoilés !
    J’ai hâte de lire la suite de vos aventures 🙂
    Des bises du Texas et son golfe à l’eau boueuse marronnasse !

  • 8 novembre 2017 à 2 h 10 min
    Permalink

    Hahaha ! Tu me fais rire avec ton eau boueuse maronnasse ! C’est vrai qu’à Ishigaki, la mer était turquoise et c’était vraiment très beau ! J’imagine qu’avec un soleil radieux, ça doit être le nirvana. Le snorkeling était génial, nous avions de l’eau jusqu’à mi-cuisse et déjà, on voyait une multitude de poissons, tous plus colorés les uns que les autres ! Mais vers chez toi, j’aurais trop peur de me trouver nez à nez avec un alligator 😉 Bisous !

  • 8 novembre 2017 à 3 h 03 min
    Permalink

    C’est magnifique! Je ne connaissais pas du tout l’existence de ces iles! Quelle chance d’y avoir ete seuls ou presque…
    Je trouve les plages et les eaux extremement propres. Est-ce parce qu’il s’agit du Japon et que tout est magnifiquement entretenu?
    J’ai beaucoup ri sinon a l’evocation de votre balade a pieds dans les mangroves! Quelle drole d’idee! Vous avez effectivement du revenir tres tres boueux!… Une chance que vous n’ayez pas rencontre de serpents…

  • 8 novembre 2017 à 10 h 21 min
    Permalink

    En fait, les plages n’étaient pas toutes très propres : pas mal de bouteilles en plastique jonchaient le rivage, mais il faut dire que le vent soufflait si fort qu’il charriait plein de trucs qui pouvaient très bien échapper à leur propriétaire. Sur l’île, les containers des poubelles étaient constitués de casiers en métal solidement arrimés au sol pour que les détritus ne puissent pas s’envoler. Mais j’imagine que sur les bateaux, il est plus difficile de faire de même. Sur une des plages, nous avons vu un homme nettoyer mais il enlevait surtout les résidus végétaux et à cet endroit-là, il n’y avait pas de saletés…
    Alors comme ça tu te moques de moi dans la mangrove ?! Rhooo ! En fait, je n’avais jamais vu ce type de paysage « en vrai » et je rêvais de le faire, notamment en raison des prospectus que j’avais trouvés et qui présentaient des gens tout souriants et tout propres en train de pagayer gaiement. Ça m’apprendra à croire aux publicités ! Mais au moins, maintenant, je sais à quoi ça ressemble (et sans serpent) ! 😉

  • 8 novembre 2017 à 12 h 32 min
    Permalink

    Les photos des plages sont magnifiques. Ça donne vraiment envie d’y aller, surtout maintenant que le froid est arrivé en Europe.

  • 8 novembre 2017 à 13 h 01 min
    Permalink

    Merci Raquel ! À Tokyo aussi, le temps s’est rafraîchi, mais pas autant qu’en Europe je crois… J’en ai bien profité, bien consciente que se baigner en octobre est une chance et je suis contente de partager des photos de coins du Japon moins connus des touristes (mais très prises ici) !

  • 8 novembre 2017 à 14 h 02 min
    Permalink

    Merci pour ton commentaire ! Oui, la nature est splendide, protégeons-la !

  • 19 novembre 2017 à 13 h 06 min
    Permalink

    Je suis ravie que ça te plaise 😉 Il y aura bientôt une suite à cet article, sur d’autres îles juste à côté de celle-ci… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *