Iriomote-plage-sable-etoile

Je vous avais parlé la semaine dernière d’Ishigaki, dans l’archipel de Yaeyama, à Okinawa, où nous avons séjourné quelques jours pendant la Toussaint. De là, nous avons pris le ferry pour nous rendre sur deux autres îles proches, Taketomi et Iriomote. Nous n’avons pas pu faire exactement ce que nous avions prévu en raison d’un second typhon (les catastrophes naturelles sont toujours à craindre au Japon) mais le peu que nous avons pu voir nous a séduits.

Taketomi

Taketomi est une toute petite île à 10 minutes de ferry d’Ishigaki. La circonférence de cet îlot est de moins de 10km, si bien que nous avons choisi de nous balader à pied. Pour les plus pressés, on peut aussi louer des vélos très facilement. Il existe des restaurants (plusieurs étaient fermés en octobre). On trouve partout des représentations plus ou moins conventionnelles de couples de lions : le mâle a la gueule ouverte pour effrayer l’ennemi tandis que la femelle garde la gueule fermée pour ne pas laisser s’échapper le bonheur.

Lions Taketomi

Ce qui m’a frappée en arrivant c’est l’odeur. je m’attendais à celle de l’iode, mais j’ai été stupéfaite de sentir… la bouse de buffle ! En effet, il y en a pas mal sur l’île qui servent surtout à transporter des cargaisons de touristes !

Buffle sur l'île de Taketomi, Japon

Comme nous sommes arrivés tard dans la matinée, nous avons commencé par déjeuner dans un petit resto typique et très bon où nous avons mangé des yaeyama noodles. Ensuite, nous voilà partis vers la mer. Elle est turquoise ! Pour une fois, le soleil est au rendez-vous et les couleurs changeantes de l’eau sont sublimes. Nous arpentons la plage du nord au sud.

Taketomi plage de roche

Au début, c’est une plage de roche, puis le sable arrive. Encore une fois, je me pose la question : mais où vais-je donc pourvoir poser ma serviette avec le monde qu’il y a ? 😉

Taketomi-plage-sable

Tout au sud, on trouve une plage dont on nous vante une particularité : ses grains de sable sont en forme d’étoiles. Waow ! On se jette sur la plage… et on ne voit pas plus d’étoiles que de beurre en branche, comme on dit par chez moi. Publicité mensongère ! Ce n’est pas faute d’avoir cherché… en vain.

Plage Taketomi, Japon

Nous n’étions pas les seuls à fouiller le sable pour essayer d’apercevoir les branches des étoiles, mais rien à faire. On avait l’air complètement idiots assis par terre à regarder dans nos mains la poignée d’or blanc ramassée. Cela n’a pas empêché ma fille de voir qu’un stand (sans personne pour le tenir) proposait de petites fioles dans lesquelles quelques grains de sable avaient effectivement une forme d’étoile. Mais bon, s’il faut ratisser 3 millions de grains pour en trouver deux étoilés, franchement ça ne vaut pas le coup ! Nous avons acheté deux petites fioles (en laissant l’argent sur la table car il n’y avait personne). Heureusement qu’on a trouvé ces grains de sable étonnants sur l’île d’Ishigaki, ça nous a consolés. Et de dépit, nous sommes allées nous baigner dans la mer turquoise.

Taketomi plage

Pas de quoi louer du matériel de plongée, mais nous avions des lunettes de piscine qui m’ont permis de voir un gros poisson couleur de sable que j’ai distingué grâce à ses nageoires dont le bord était noir. L’eau était délicieuse, le sable fin sous nos pieds, le paradis !

Taketomi

Iriomote

Cette île est nettement plus grande que Taketomi. Malheureusement, en raison du typhon, nous n’avons pas pu accoster au nord, à Uehara où nous voulions aller mais au port sud, à Ōhara. Quelques bus peuvent nous emmener par l’unique route vers le nord mais le ferry ayant été retardé, nous avons préféré rester aux alentours afin de ne pas manquer le bateau de retour. Nous voilà partis à pied sur la route déserte, traversant des villages-fantômes sur une route bordée de canne à sucre.

Iriomote-paysage

Puis nous obliquons vers la mer mais il n’y a aucun accès. Qu’à cela ne tienne, nous escaladons comme des sauvages quelques pierres, nous glissons sous des arbres et nous retrouvons face à la grande bleue. Nous contournons des rochers auxquels s’accrochaient de vieux filets de pêche, appelés par une étendue de sable qui brillait comme de l’or : le jaune était incroyable, très lumineux !

Iriomote, Okinawa, Japon

Nous avons beaucoup marché et trouvé des plages extraordinaires et toujours désertes. Nous avons vu de nombreux trous dans le sable servant de repaire à de nombreux crabes, plus ou moins gros mais tous assez vifs pour que je n’aie jamais le temps d’en prendre un en photo. Nous avons donc baptisé cet endroit « la plage aux crabes ».

Le temps s’est ensuite couvert et nous avons fait demi-tour. À l’endroit nous nous avions rejoint la mer depuis la route, nous avons alors croisé plusieurs pêcheurs absolument silencieux et aperçu un monstre qu’ils tenaient dans un seau. L’animal tentait régulièrement de s’échapper mais ses pattes étaient entravées si bien qu’il ne pouvait pas aller bien loin. J’ai cru que les pêcheurs l’avaient tiré de leurs filets mais j’ai appris que ce n’est pas un animal marin mais terrestre.

Iriomote-pêcheurs

Attention pour les âmes sensibles, la photo ci-dessous peut vous traumatiser ! Il s’agit d’un yashigani ou crabe de cocotier en français, sorte d’énorme mygale ou bernard l’hermite. Brrr ! Je suis bien heureuse de ne pas m’être trouvée nez-à-nez avec cette créature le long de la route, car je pense que j’aurais eu une attaque. Et là, zéro médecin pour me ranimer 😉 Voyez plutôt le bestiau :

Crabe-de-cocotier-japon

Oui, vous aussi, ça vous a fait un choc en voyant l’animal ? Alors imaginez en vrai ! Laissant les pêcheurs tranquilles avec leur truc immonde (mais qui est paraît-il délicieux à consommer), nous nous sommes dépêchés de rentrer pour ne pas manquer le ferry, abandonnant notre « plage aux crabes » que nous avons eu le loisir d’explorer sans rencontrer âme qui vive pendant 2h (enfin, sauf les crabes. Ça a une âme, les crabes ?…). En revanche, point de chats sauvages d’Iriomote dont on vous fait une pub faramineuse partout mais dont on n’a pas vu l’ombre d’un poil ! Mais quel calme ! Nous en avons bien profité !

Iriomote

Infos pratiques :

Bateau d’Ishigaki jusqu’à Taketomi : environ 1000 yens par personne pour l’aller-retour (Durée 10 minutes). Resto sur place pour moins de 1000 yens par personne.

Ferry jusqu’à Iriomote : 2980 Yens (Durée 45 minutes)

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

21 commentaires sur “Îles de rêve

  • 28 novembre 2017 à 9 h 41 min
    Permalink

    Des iles magiques, ça donne envie sauf le monstre terrestre 😉
    Les buffles remplacent donc les chevaux… sont-ils faciles à diriger ?

  • 28 novembre 2017 à 10 h 20 min
    Permalink

    Alors je ne sais pas si les buffles sont faciles à diriger, mais ils avaient l’air bien calmes. En même temps, ils avaient une corde qui leur passait par le nez (c’est horrible) et je pense que les conducteurs de buffles ne doivent pas hésiter à tirer dessus pour se faire obéir des animaux… Ce qui doit les faire souffrir atrocement… Heureusement que le paysage est magique, mais je ne suis pas sûre qu’il le soit pour eux, hélas.

  • 28 novembre 2017 à 10 h 40 min
    Permalink

    Comme c’est magnifique ! Tu me donnes encore plus envie de visiter le Japon avec toutes ces photos =D

  • 28 novembre 2017 à 15 h 21 min
    Permalink

    Eh bien si tu y vas un jour, je te souhaite de passer par ces îles qui méritent vraiment le détour !

  • 28 novembre 2017 à 16 h 10 min
    Permalink

    Haha tu as vu, il est impressionnant ! Mais en fait, cet animal n’appartient pas à la famille des crabes (malgré son nom) mais à celle des bernard l’hermite. Pourtant ça ressemble vraiment à un gros crabe !

  • 28 novembre 2017 à 16 h 13 min
    Permalink

    Bon, d’accord, c’est magnifique, scrogneugneu… Mais en ce moment, je rêve de rennes à paillettes et de pères Noël aphrodisiaques. Scrogneugneu. Mais c’est beau (je l’ai déjà dit) (scrogneugneu) <3

  • 28 novembre 2017 à 16 h 40 min
    Permalink

    Ah oui, je comprends ! Ici, j’ai du mal à croire que c’est bientôt Noël car les illuminations viennent tout juste d’être installées, il a fait 19° aujourd’hui et l’automne a commencé à rougir les feuilles bien tard cette année. Donc, pas de rennes à paillettes en vue pour l’instant 😉

  • 28 novembre 2017 à 17 h 02 min
    Permalink

    Splendide découverte!
    Cette mer me donne des envies de voyage.
    Par contre certains animaux font peur quand même. Il faut s’y préparer.
    Merci et belle soirée Sandra

  • 28 novembre 2017 à 18 h 28 min
    Permalink

    Oui, j’ai rarement vu la mer avec une telle couleur ! Mais sans les crabes de cocotier, ce serait encore mieux ! 😉 Belle journée à toi, Marie !

  • 28 novembre 2017 à 19 h 19 min
    Permalink

    alors on vous aurait menti
    bon vs êtes courageux pr affronter les typhons
    bon j imagine que vu le nombre qu il y en a par a
    j imagine que les japonais sont philosophes

  • 28 novembre 2017 à 22 h 30 min
    Permalink

    Exactement ! Il y avait pourtant des panneaux partout avec des étoiles, mais tu parles, rien du tout, oui ! Rhalala, heureusement qu’on a trouvé du sable étoilé à Ishigaki ! Pour ce qui est d’affronter le typhon, comme deux minutes après notre tentative de sortie, on avait nos parapluie en miettes, on est allés faire un bowling, c’était sympa aussi !

  • 28 novembre 2017 à 23 h 16 min
    Permalink

    Ces eaux turquoises c’est la folie! Par contre c’est quoi ce crabe énoooorme?! haha

  • 29 novembre 2017 à 9 h 32 min
    Permalink

    Une eau pareille, c’est inimaginable ! Mais pour le crabe… je m’en serais passée ! Le pire, c’est que je n’ai même pas goûté pour voir si c’est si bon que ça ! Mais ta réaction et celles d’autres commentateurs me montrent bien que je ne suis pas la seule à trouver cet animal effrayant 😉

  • 29 novembre 2017 à 14 h 40 min
    Permalink

    Encore un super article qui nous fait voyager sans bouger de chez nous. Merci !

    J’adore le crabe géant mais loin de moi. Il a vraiment l’air énorme …

    Bonne journée.

  • 30 novembre 2017 à 13 h 03 min
    Permalink

    Merci beaucoup ! C’est vrai que quand il commence à faire froid, on a envie de se replonger dans des rêves ou voyages au soleil… 😉 Mais c’est vrai que sans crabe, ce serait encore mieux !!

  • 30 novembre 2017 à 21 h 40 min
    Permalink

    Que c’est chouette de pouvoir voyager comme ça, grâce à de magnifiques clichés qui nous emmènent loin, très loin … Merci pour ce voyage virtuel 🙂

  • 1 décembre 2017 à 4 h 05 min
    Permalink

    Merci beaucoup ! Comme ça, si un jour tu vas au Japon, tu auras peut-être envie de découvrir ces îles. On a tendance à réduire le Japon aux néons de Tokyo, mais ce n’est pas que cela 😉 Belle journée à toi !

  • Pingback: Ishigaki

  • 12 décembre 2017 à 7 h 55 min
    Permalink

    Inoubliable le crabe de cocotier, merci pour ce voyage.

  • 12 décembre 2017 à 8 h 27 min
    Permalink

    Ah je ne suis pas près de l’oublier non plus tellement il m’a paru monstrueux ! Sacré crabe 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *