introuvable-japon

On a coutume de dire qu’à Tokyo, on trouve de tout. C’est vrai. Ou presque. Disons qu’il y a certaines choses très difficiles à dégotter dans son petit supermarché de quartier. Voici mon top 6 des introuvables !

1) Des stylos Bic. Ce billet n’est pas sponsorisé, je le précise, mais si Bic me lit, ce dont je ne doute pas, merci de bien vouloir m’envoyer un lot de stylos, à pointe fine de préférence, bleu ou noir, peu m’importe, je ne ferai pas la difficile, promis ! Oh bien sûr, on trouve des stylos ici, mais désolée, le savoir-faire à la française, c’est pas mal. Les stylos japonais durent beaucoup moins longtemps je trouve. Bref, que serait ma vie sans un bic ?

Stylo-bic
Crédit Flickr

2) Un poulet entier ou un rôti. En cherchant bien, on en trouve mais ici, la viande est vendue coupée en petits morceaux. Ah le bon temps du dimanche matin au petit marché français où je trouvais du bon poulet fermier ! Heureusement que l’été j’y retourne !

poulet
Crédit Flickr

3) De la bonne tisane. Par « bonne » j’entends n’importe quoi sauf de la camomille, qui, vous en conviendrez, a un goût franchement dégueulasse, comme dirait Tonton Yvan. Or devinez ce qu’on trouve ici ? Du thé, du thé et encore du thé et… de la camomille ! Berk ! Mais pourquoi ne trouve-t-on pas une bonne verveine ou un simple tilleul ? Soyons fous, une verveine-menthe ! Eh bien non ! Pas à Tokyo. J’adore le thé, mais le soir, surtout en hiver quand on a bien froid dans les maisons mal isolées, une petite infusion ne serait pas de refus car j’ai toujours peur de ne pas arriver à dormir si je bois du thé dans la soirée. Vous vous rendez compte ! À cause de ça, me voilà obligée de boire du saké ou un whisky japonais pour tromper le froid ! Ah y savent y faire les Japonais question commerce : ils font un embargo sur la verveine-menthe et hop, ils vendent leur alcool à fond les ballons ! Pour ce qui est des tisanes, j’en trouve par correspondance, mais elles viennent des USA, et du coup elles coûtent à peu près la même chose que le whisky alors…

tisane
Crédit Pixabay

4) Des feuilles quadrillées. Ben oui, pour écrire des kanji, hiragana et autres katakana, point n’est besoin d’avoir des interlignes. Du coup, pour les enfants qui vont à l’école française, ben c’est le casse-tête. Et alors les copies doubles, c’est même pas en rêve. Faut les ramener de France (et ça pèse un âne mort) ou les acheter à la librairie française mais les prix ne sont pas ceux du Leclerc Eco, je vous assure !

5) Des soutien-gorges non rembourrés

Eh bien oui, ce n’est un secret pour personne, les asiatiques ont très généralement une poitrine plus menue que les occidentales. Du coup, les soutien-gorges au Japon sont équipés de coques, de coussinets (amovibles le plus souvent, certes) mais si vous cherchez de simples soutifs non préformés, eh bien bon courage ! Mais ce qui est drôle, c’est que dans les magasins de lingerie, les vendeuses mesurent votre tour de poitrine et procèdent à tous les réglages de bretelles etc… munies de gants !

6 ) Des médicaments homéopathiques

Ça ne court pas les rues ici à Tokyo. J’ai l’impression que ce n’est pas du tout une méthode habituelle pour se soigner. Du coup, si vous êtes adeptes des méthodes alternatives, je vous conseille de faire votre stock de tubes de granules et d’arriver au Japon avec. 

Homeopathie
Crédits Pixabay

Vous aurez remarqué que la plupart des choses difficiles à trouver au Japon sont légères et faciles à transporter dans une valise (bon, sauf le rôti, je vous l’accorde). Du coup, devinez de quoi sont remplis mes bagages quand je reviens de France ? J’en connais même qui mettent dans leurs affaires un jambon de Bayonne. Mais si ! Bon évidemment, s’ils se font piquer à la douane… Remarquez qu’avec mes tubes d’homéopathie, j’ai toujours peur qu’on m’accuse de trafic de drogue 😉 すごい, non ?

Et si je pars en prison pour trafic de granules homéopathiques, viendrez-vous me porter des bics oranges ?

Découvrez aussi :

Introuvable au Japon
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :    

23 commentaires sur “Introuvable au Japon

  • 19 avril 2017 à 13 h 40 min
    Permalien

    Un bon poulet c’est vrai que ça peut manquer 😉 J’ai bu une fois une tisane à la camomille, c’était normalement pour me faire digérer mais j’ai cru vomir !!!!
    Promis si tu es sous les verrous on t’enverra des oranges par le premier vol pour le Japon 🙂

  • 19 avril 2017 à 14 h 01 min
    Permalien

    Ahhhhh, je vois que je ne suis pas la seule à trouver que la camomille a un goût infect !!! Ça me rassure 😉 Merci pour la cargaison d’oranges que je ne manquerai pas de demander si jamais je suis envoyée en prison ici, haha ! Belle journée à toi !

  • 19 avril 2017 à 14 h 07 min
    Permalien

    Oui, je viendrai t’apporter des bics, promis! Mais je t’en prie, n’agis pas à la hâte, ne fais pas quelque chose que tu pourrais regretter par la suite!
    Sans déconner, comment vivre sans poulet rôti? Reviens vite! Cette plaisanterie a assez duré!

  • 19 avril 2017 à 16 h 18 min
    Permalien

    Et pourtant ! Je survis péniblement sans mon traditionnel poulet rôti dominical, mais ça me monte à la tête : pas sûre que dans l’état de manque où je me trouve je n’irais pas lui planter des bics plein les flancs, comme sur une poupée vaudou… Tu as peut-être raison, vaudrait mieux que je rentre 😉 Bon week-end, ma Frau !

  • 19 avril 2017 à 17 h 37 min
    Permalien

    Je n’aurais jamais cru que les stylos selon les pays soient aussi différents en qualité… (allez, ouste le préjugé !) Du coup, j’adore les stylos Bic mais ils remontent encore plus dans mon estime. 🙂

  • 21 avril 2017 à 14 h 21 min
    Permalien

    Ah toi aussi ? On va monter un club de bicophiles alors 😉 Tu rigoles mais ma meilleure amie m’a demandé ce qu’elle pouvait me porter de France quand elle viendrait me voir et je lui ai demandé des Bics !! Bon week-end !

  • 21 avril 2017 à 21 h 07 min
    Permalien

    Aha, je pense que c’est une très bonne idée du coup 😉

    Et bon weekend à toi aussi !

  • 21 avril 2017 à 21 h 14 min
    Permalien

    Merci ! 😉

  • 21 avril 2017 à 21 h 47 min
    Permalien

    Hahaha, j’ai adoré cet article ! Moi qui pensais que les bics « Bic » étaient connus partout ! Est-ce de même pour les autres produits de la marque ? Briquets, rasoirs,… ?
    Roooh dis un bon poulet rôti ! Rien que ta photo d’illustration me met l’eau à la bouche ! Je suis très étonnée pour le reste également, moi qui ne porte jamais de soutiens-gorges rembourrés, je serais bien malheureuse là bas à ce niveau ! Un super article en tout cas ^^ A bientôt !

  • 21 avril 2017 à 21 h 50 min
    Permalien

    Merci pour ton commentaire ! Alors pour répondre à ta question, j’ai vu plein de briquets de la marque à Tokyo (les rasoirs je ne sais pas, je n’en utilise pas ^^), donc ça m’a étonnée de ne pas voir leurs stylos. Du coup, je les ramène de France 😉 Bon week-end !

  • 21 avril 2017 à 21 h 51 min
    Permalien

    Haha j’adore cet article! C’est vrai qu’il y a des choses qu’on prend pour acquises et qui pourtant ne sont pas du tout évidentes à l’étranger!

  • 22 avril 2017 à 2 h 16 min
    Permalien

    Merci ! Oui c’est vrai. Et encore je ne parle pas de tous les produits alimentaires qui me manquent (même si on mange très très bien au Japon, je trouve). Il y a aussi les kleenex de poche : ici, ils sont tellement fins qu’ils ne servent absolument à rien ! C’est dingue comme on s’habitue à de petites choses. Bon week-end !

  • 22 avril 2017 à 9 h 51 min
    Permalien

    Ah les bics ! Tu as raison, il n’y a rien de mieux. Du rooibos, ça se trouve au Japon? C’est idéal pour le soir car sans théine.

  • 22 avril 2017 à 9 h 58 min
    Permalien

    Quoi ?!?! Le Rooibos est sans théine ? Mais tu viens de changer ma vie ! Parce qu’on en trouve effectivement ici assez facilement. Génial ! Merci pour ton passage par ici et promis, je penserai à toi quand j’aurai fini mes tisanes et que je boirai du rooibos 🙂
    (PS : ton lien pointe vers une erreur 404, n’hésite pas à m’envoyer un message par le formulaire que je puisse le changer en direction de ton blog)

  • 22 avril 2017 à 10 h 50 min
    Permalien

    Bonjour Sandra,
    Je suis comme vous, il me faut une tisane le soir. Celle à la citronnelle/gingembre est l’une de mes préférées avec la menthe /réglisse.
    En effet, le roobois, originaire d’Afrique du Sud est sans caféine/théine .Celui à la vanille est très bon d’ailleurs.
    Tant que l’enveloppe ne dépasse 3 cm d’épaisseur les frais de port vers le reste du monde sont abordables.
    Donc je suis volontaire pour vous fournir en herbe si vous le voulez. Il suffira de mettre les sachets sans les boîtes et le tour est joué.
    Le bic quatre couleurs est il connu au Japon ?

  • 22 avril 2017 à 11 h 26 min
    Permalien

    Oh merci c’est adorable !! Mais heureusement, je trouve du Rooibos ici au Japon, il y en a même dans mon supermarché de proximité. Mais j’ignorais jusqu’à aujourd’hui qu’il était sans théine ni caféine, ce qui m’arrange bien car j’aime boire quelque chose de chaud le soir mais j’ai toujours peur qu’un thé me tienne éveillée. J’ai donc trouvé une solution grâce à votre commentaire et celui de Eowyntara ! Je suis très contente !
    Les Japonais connaissent les stylos 4 couleurs (et je crois même avoir vu 6 couleurs) mais ce ne sont pas des bics, et je les trouve nettement moins performants que les stylos français (#chauvine) 😉 Ils ont d’ailleurs aussi des couleurs différentes, (rose, violet etc.) et non pas simplement nos rouge, vert, bleu, noir traditionnels. Très bon week-end et à bientôt !

  • 22 avril 2017 à 19 h 16 min
    Permalien

    Oui merci encore Virginie ! Je vais changer l’adresse de ton blog dans ton premier message. Bon dimanche 🙂

  • 22 avril 2017 à 19 h 43 min
    Permalien

    ah oui dommage pour le poulet roti
    tu m as trop fait rire avec ton histoire de soutifs franchement
    avec les copies doubles je repense à mes rentrées scolaires où je faisais les courses scolaires avec mon père et on devait respecter les demandes des profs cahier grand format 200 pages…. ça doit être le calvaire alors

  • 23 avril 2017 à 1 h 18 min
    Permalien

    Pour les copies doubles ou les cahiers, on arrive heureusement à se débrouiller car l’école donne les fournitures dès le mois de juin pour l’année suivante, donc l’été, on peut ramener le nécessaire. Mais comme on ne peut pas ramener de poulet rôti, on s’en gave tout l’été, haha ! Bon dimanche 🙂

  • 26 avril 2017 à 4 h 29 min
    Permalien

    Je suis dans la même galère que toi !
    Les Bics Cristal je les adore ! Ben ici il y a des stylos qui te durent 2 semaines et encore je pense être gentille ! Sans parler des feuilles quadrillées et douces ça me manque tellement ! Ici que des lignes et je ne supporte pas ça donc je me rabats sur des cahiers de « marques » et donc il faut débourser un bras.
    Par contre le thé ne me dérange pas et ne m’empêche pas de dormir. Ca me fait penser que la dernière fois mon Panda et moi avions bu un thé le soir et le lendemain il m’avait dit qu’il avait pas pu fermer l’oeil de la nuit alors que moi j’étais complètement blottie contre Morphée haha.
    Moi ce qui me manque c’est le jambon ! Le jambon chinois est dégueulasse avec son goût sucré !

  • 26 avril 2017 à 9 h 56 min
    Permalien

    Le jambon est sucré en Chine ?!?! Mais quelle horreur ! À Tokyo, on en trouve qui n’est pas trop mal. J’ai même vu un resto basque mais je ne l’ai pas encore testé. Pour les feuilles et les stylos, ce que tu écris ne m’étonne pas puisque le problème des kanji est le même en Chine et au Japon : on n’a pas besoin d’interlignes. Tout ça montre bien que l’on s’habitue, selon notre culture à tout un tas de choses. J’aimerais savoir ce qui peut manquer à un Japonais ou à un Chinois qui vit en France 😉

  • Ping : La sélection #73 - le meilleur des blogs de voyage - Le Blog Expedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *