Tenryuji

Après avoir vu le pavillon d’or, d’argent et le château Nijo etc. lors de mon précédent billet sur Kyoto, nous voici de retour pour découvrir d’autres parties de cette ville magnifique.

Kyoto et les singes d’Iwatayama

Nous arrivons en bus de bon matin au bord de la rivière Katsura. Malheureusement le temps est très couvert et il pleut. Nous apercevons quelques bateaux et imaginons qu’aux beaux jours, il doit être très agréable de se promener au fil de l’eau.

kyoto-riviere-1

Le mauvais temps ne nous empêche pas de nous lancer à l’assaut de la colline. Après avoir passé un torii, nous commençons l’ascension. Nous sommes au milieu des arbres. Quel bonheur de se retrouver dans la nature ! Les différents verts sont très lumineux malgré la présence de nuages et de brume.

kyoto-iwatayama

kyoto-foret

Une fois arrivés en haut, nous voyons qu’il nous faudra partager le terrain avec des singes. Ils sont en liberté et des soigneurs s’occupent d’eux, les nourrissent au sommet. On a une vue sur Kyoto, mais avec le temps très nuageux, les photos ne rendent pas très bien.

kyoto-vue

Nous avons vu beaucoup de singes, qui vous frôlent et réclament à manger. Il faut éviter de les regarder dans les yeux. Une mère et son petit se sont réfugiés en haut de la maison, elle veille jalousement sur lui en nous regardant parfois d’un drôle d’air.

kyoto-singes

Je n’aime pas trop que les singes s’approchent de moi alors j’évite de les solliciter. Ma fille et mon amie Flo, au contraire, se régalent à leur donner à manger et se marrent bien. Nous redescendons ensuite en ville pour déjeuner dans le premier resto venu avec des plats typiquement japonais, puis reprenons le bus. 

kyoto-repas

Kyoto et le temple Tenryū-ji

Nous arrivons dans un temple, celui de Tenryū-ji et sommes presque contents, malgré le froid, d’enlever nos chaussures. Elles sont en effet trempées. Du coup marcher pieds nus sur le bois ou les tatami nous réchauffe !

kyoto-tenryuji-tatami

Nous longeons les coursives pieds nus et nous asseyons pour admirer la beauté des lieux, malgré le temps. Ceux qui observent sont parfois aussi beaux que ce qu’ils regardent…

temple-kyoto-kimono

Le jardin est très beau, ratissé comme il se doit, mais bien gris aujourd’hui. Et nous pouvons en profiter tranquillement, bien à l’abri.

temple-kyoto-tenryuji-arbre

Certains courageux tentent une sortie sous une ombrelle. 

tenryuji-jardin

Plus loin, dans un autre bâtiment qui compose ce temple immense, un espace de réception est là, figé dans le temps. On croirait qu’un shogun va arriver et s’installer…

kyoto-tenryuji-reception

Protégés par les toits, nous apercevons les jardins : « C’est un trou de verdure où chante une rivière »…

tenryuji-jardin-1

Prenant notre courage à deux mains, nous reprenons chaussures et parapluie et bravons le sale temps pour aller voir les bambous.

Kyoto et la forêt de bambous Arashiyama

Juste à côté du temple se trouve en effet la fameuse forêt de bambous. Nous l’avons vue sous la pluie, mais même dans ces conditions, cela mérite le détour. D’abord, la première surprise, c’est de voir que l’on ne peut pas entrer dans la forêt comme on peut le faire dans les forêts européennes. Elle est plantée de bambous tellement serrés qu’il est impossible de s’y frayer un passage.

foret-bambous-kyoto-dense

Une route étroite a été aménagée au milieu et il est obligatoire de l’emprunter.

kyoto-foret-bambous

On admire donc les arbres de là. Ils sont très hauts, les troncs sont énormes, c’est vraiment impressionnant !

kyoto-bambous-2

kyoto-bambous-1

Nous repartons à l’hôtel, histoire de nous sécher un peu et de souffler. Demain, la pluie devrait cesser.

Kyoto et le temple Eikando (Zenrinji)

En effet, le lendemain, le temps est couvert mais nous laissons les parapluies à l’hôtel, chouette ! Nous partons à nouveau en bus et nous rendons dans un temple bouddhiste célèbre. Il  a deux noms très différents, Eikan-dō ou Zenrin-ji, faites comme vous voulez, les panneaux indiquent souvent les deux. Situé au milieu de la montagne boisée, il est composé d’un corps de bâtiments, d’une pagode et de jardins.

eikando-batiment

Nous commençons par nous déchausser pour entrer dans la première partie. Une très belle porte cache un jardin de gravier ratissé, tout en délicatesse et harmonie. 

eikando-porte

Plus loin un jardin zen invite à la méditation.

eikando-jardin-zen

eikando-kimono-zen

Nous traversons ensuite un jardin somptueux. Je suis surprise de trouver des couleurs rouges à cette période de l’année. J’imagine qu’à l’automne, ce doit être féérique !

zenriji-escalier

Nous visitons les autres bâtiments très imposants de cette partie du domaine. J’adore marcher pieds nus sur du bois lisse et doux…

eikando-galerie

Une des pièces du temple renferme un autel avec un bouddha que l’on ne peut pas photographier de près. Pourtant, il a une position très rare et étonnante : il regarde par-dessus son épaule.

bouddha-tourné-kyoto

Des poutres colorées complètent l’ensemble. La décoration est très chargée, mais rien n’est pesant dans une atmosphère aussi calme et sereine. 

zenriji-poutres-couleurs

Après avoir admiré la grosse cloche qui règne là, nous regardons les toits noyés dans la végétation.

zenriji-cloche

kyoto-zenriji-toits

Nous montons ensuite à la pagode, mais je suis très déçue : elle repose sur un espace microscopique si bien qu’on n’a aucun recul pour l’admirer, on ne la voit même pas ! Il faut regagner les jardins pour l’apercevoir, elle aussi cachée dans les frondaisons.

eikando-pagode

Nous faisons encore un dernier tour dans les jardins avant de quitter ce lieu enchanteur.

eikando-torii

zenriji-pont

Kyoto et le temple de Kiyomizu-Dera

La dernière partie de Kyoto que je vous propose, je l’ai découverte il y a deux ans avec mes enfants et mon mari mais aussi avec ma famille de France venue me rendre visite. Nous avions eu la chance d’avoir un soleil magnifique pour une bonne partie des balades. Le temple de Kiyomizu-dera est le tout premier que nous avons visité. Niché dans les collines boisées, il ne se laisse pas voir tout de suite. Il se mérite, d’abord en raison des escaliers.

kiyomizudera

C’est un temple dédié à l’eau (Mizu en japonais signifie eau) et l’on trouve de nombreux endroits où faire ses ablutions.

kiyomizu-ablutions

Une fois dans le sanctuaire, un immense temple juché sur d’énormes piliers de bois domine la forêt. D’en bas, ça peut paraître assez moche, mais c’est une vraie prouesse technique. 

kiyomizudera-piliers

Et d’en haut, c’est tout autre chose. Une terrasse en bois, très large, permet d’embrasser le panorama. On distingue à peine une pagode au loin que nous irons voir de plus près. En attendant, on s’amuse à essayer le gong du sanctuaire qui rend un son très grave.

Une première pagode trône là ainsi qu’un large bâtiment rouge.

kiyomizu-1

kiyomizu-pagode

Comme il fait très chaud ce jour-là, les gens recherchent l’ombre d’une tonnelle,

kiyomizu-tonnelle

ou profitent des ablutions pour se rafraîchir 😉

kiyomizu-ablutions-1

Kyoto est la ville où j’ai vu le plus de femmes en kimonos ! Des ruelles serpentent au milieu des bâtiments. On y trouve de nombreux magasins qui vendent des omamori et autres souvenirs.

kiyomizu-detail

Une cloche traditionnelle veille au grain. On imagine qu’elle sonnait peut-être à l’approche d’ennemis ?…

kiyomizu-cloche

Nous empruntons ensuite un sentier qui court dans la montagne pour atteindre la pagode. Nous arrivons en fin d’après-midi, la lumière est superbe, on dirait qu’elle est là exprès pour éclairer la majesté du lieu. Il n’y a plus personne, nous pouvons profiter tout à notre aise de l’édifice.

kiyomizu-pagode-2

Nous passons par le jardin en contrebas pour repartir.

kiyamizudera-jardin

Kyoto et le temple de Ryoan-ji

Ce temple est surtout connu pour son jardin sec zen. La particularité de ce jardin est qu’il comprend 15 pierres mais qu’il est impossible de les voir en un seul coup d’oeil, quel que soit l’endroit d’où l’on se place. Je trouve que c’est une bonne philosophie : on ne peut pas appréhender une situation d’un seul point de vue, il faut se déplacer pour avoir une vision d’ensemble.

jardin-zen-1

Nous avons vu des gens (européens) méditer de concert à cet endroit, devant ce jardin. Malgré le nombre de touristes, il n’y avait pas de bruit.

L’extérieur du temple est très simple, ce qui convient bien à un temple bouddhiste. 

ryoanji-temple

Là encore, les kimonos sont de sortie. Aujourd’hui, c’est aussi du folklore parce qu’on peut louer un kimono partout dans Kyoto et que même les européennes s’essaient à ce costume traditionnel.

ryoanji-kimono-1

À l’intérieur, on peut admirer des tatami et des portes coulissantes décorées.

ryoanji-interieur

Infos pratiques Kyoto :

Kyoto

Alors, qu’en dites-vous ? Kyoto mérite le détour, non ? 

 

Découvrez aussi :

Kyoto #2
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :    

28 commentaires sur “Kyoto #2

  • 30 mai 2017 à 13 h 05 min
    Permalien

    Très belle visite de Kyoto ! Tu as parfaitement raison de préciser que ce qui est observé est aussi beau que ceux qui observent ! Suis fascinée par la forêt de bambous ! et les temples, leur architecture, les décos pleines de sens … magnifiques ! Merci !

  • 30 mai 2017 à 14 h 08 min
    Permalien

    Merci pour ton adorable commentaire, je suis ravie de partager tout ce que je découvre. Lorsque je vivais en France, j’étais avide de connaître d’autres cultures et je ne pensais pas qu’un jour j’aurais la chance de vivre dans un pays aussi beau et aussi différent. Alors ça me fait très plaisir de montrer ça et de voir que d’autres sont aussi fascinés que moi 🙂

  • 30 mai 2017 à 14 h 27 min
    Permalien

    Un merveilleux reportage ! Tout est si beau. Même le calme se perçoit dans tes photos 🙂 J’aime particulièrement cette forêt de bambous, cette pagode rouge. J’ai passé un agréable moment à te lire.

  • 30 mai 2017 à 18 h 50 min
    Permalien

    Merci Brigitte ! J’adore trier mes photos qui me rappellent de si bons moments et les afficher ensuite ici : d’autres peuvent ainsi en profiter, et tant mieux si ça te plait ! La forêt de bambous est exceptionnelle et très impressionnante, j’ai beaucoup aimé !

  • 30 mai 2017 à 19 h 45 min
    Permalien

    C’est toujours aussi beau ! La forêt de bambous a l’air très impressionnante 😮

  • 30 mai 2017 à 21 h 52 min
    Permalien

    N’est-ce pas ? Oui, cette forêt est incroyable. Il n’y avait pas de vent quand j’y suis allée, je ne sais donc pas si on entend vraiment les troncs s’entrechoquer… Le mystère reste entier 😉

  • 31 mai 2017 à 7 h 48 min
    Permalien

    Quel endroit magique ! J’adorerais visiter kyoto. Bel article !

  • 31 mai 2017 à 8 h 54 min
    Permalien

    Merci pour ton message et bienvenue dans mon petit univers. Magique est exactement l’adjectif qui convient ! Je te souhaite de pouvoir un jour visiter Kyoto, cette ville en vaut vraiment la peine !

  • 31 mai 2017 à 9 h 07 min
    Permalien

    J’ai toujours voulu visiter Kyoto ! Et tes photos ne font qu’ancrer cette envie ! Quelles paysages sublimes !

  • 31 mai 2017 à 9 h 55 min
    Permalien

    Tu n’es pas bien loin, tu auras sans doute l’occasion de venir au Japon et je te conseille en effet de mettre Kyoto sur ta liste des endroits à visiter, tu ne seras pas déçue !

  • 31 mai 2017 à 10 h 56 min
    Permalien

    C’est magnifique! Je suis tres impressionnee par la foret de bambous! Je n’en n’ai jamais visite ou les bambous soient si serres.
    Je garde precieusement ton billet pour le jour ou nous irons au Japon… Il regorge de beaux endroits et ses belles photos font tellement envie…

  • 31 mai 2017 à 11 h 04 min
    Permalien

    Oh je suis persuadée que Kyoto te plaira beaucoup, c’est une ville magique ! La forêt est incroyable, les bambous sont énormes et si grands ! Mais pas question de faire des cabanes ou balades dedans, on regarde cette forêt d’un peu loin, respectueusement. 😉

  • 31 mai 2017 à 11 h 40 min
    Permalien

    C’est magnifique. J’adore tes photos avec les japonaises habillées en tenue traditionnelle, je trouve ça magique.
    Je suis fan de singes en général, mais c’est vraie qu’une mère peut être agressive pour protéger son enfant, et c’est normal. 🙂
    Merci pour ce moment.

  • 31 mai 2017 à 15 h 08 min
    Permalien

    J’avoue que je ne suis pas super à l’aise avec des singes aussi gros ; une fois, au nord du Japon, un singe s’est jeté sur ma fille (qui l’a évité de justesse) parce qu’elle s’approchait d’un petit qu’elle voulait prendre en photo. Depuis, je suis assez méfiante, tout comme les mamans singes 😉
    En revanche, comme toi, je suis fan des kimonos, et à Kyoto, tu ne peux pas faire 100m sans en voir, j’adore ! Ils sont aussi beaux de face que de dos, ce qui est bien pratique quand je n’ose pas demander aux gens si je peux faire un cliché. De derrière, je fais ce qu’il me plait sans rien dire à personne 😉

  • 31 mai 2017 à 15 h 27 min
    Permalien

    Kyoto me fait de l’oeil depuis longtemps, et ton article n’arrange rien, hé hé !

  • 31 mai 2017 à 15 h 30 min
    Permalien

    Ah moi ça me fait le même effet quand je consulte des articles sur les voyages ! Désolée 😉

  • 31 mai 2017 à 15 h 40 min
    Permalien

    Je suis subjuguée par les couleurs moi aussi et quel bonheur de voir toutes ces femmes en Kimono. On sent beaucoup de douceur et de quiétude dans ces endroits. Ca donne en vie de s’y perdre quelques heures.
    Merci Sandra.

  • 31 mai 2017 à 16 h 01 min
    Permalien

    C’est tout à fait cela : quiétude, harmonie, bien-être ! Kyoto est une ville fascinante à bien des égards !

  • 31 mai 2017 à 16 h 18 min
    Permalien

    ça fait toujours autant de rêver ce que tu montres :).

  • 1 juin 2017 à 15 h 22 min
    Permalien

    Kyoto a ce pouvoir en effet, de nous faire rêver ! À bientôt !

  • 2 juin 2017 à 21 h 32 min
    Permalien

    ça me rappelle tellement de souvenirs. Lors de mon voyage à Kyoto, j’ai visité tous les lieux dont tu parles dans ton article et ils sont tous autant magnifiques les uns que les autres. Les jardins japonais sont tellement beaux, apaisants que je pourrais m’y reposer et les admirer indéfiniment. Merci pour ton article.

  • 3 juin 2017 à 1 h 35 min
    Permalien

    Je ressens exactement la même chose que toi lorsque je vais dans un jardin japonais : la quiétude m’emplit et je pourrais y rester des heures… Et à ce titre, Kyoto est exceptionnelle car il y en a tant à découvrir ! Je suis contente de t’avoir rappelé de bons souvenirs 🙂

  • 6 juin 2017 à 12 h 54 min
    Permalien

    Ton billet est une douce, merveilleuse et fascinante invitation au voyage. Merci !
    Kyoto mérite le détour sans aucun doute 😉

  • 6 juin 2017 à 15 h 37 min
    Permalien

    Oh merci pour ton commentaire ! J’ai adoré cette ville et je ne connais personne qui en ait été déçu ! Elle est somptueuse !

  • 6 juin 2017 à 16 h 52 min
    Permalien

    Très chouette article et très belles photos !
    J’ai moi même écrit sur Kyoto qui est la ville du Japon que j’ai préféré !
    A très vite !

  • 7 juin 2017 à 12 h 07 min
    Permalien

    Je comprends que ce soit la ville que tu aies préférée, elle est fantastique, belle et reposante à la fois !

  • 15 juin 2017 à 17 h 32 min
    Permalien

    L’environnement est sublime 🙂

  • 18 juin 2017 à 14 h 25 min
    Permalien

    Ah je suis bien d’accord, Kyoto est une ville très riche : nature, temple, kimonos, bref, un petit paradis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *