La fille du train de Paula Hawkins

L’écriture est simple, sans fioritures ni recherche particulière (j’ai lu le roman en traduction française) : Rachel, trentenaire déprimée et abimée par l’alcool, nous raconte dans un journal à la première personne la vie des gens qu’elle imagine en les apercevant depuis un train qu’elle emprunte chaque jour entre Londres et sa banlieue.

L’héroïne ne se remet pas de sa séparation d’avec Tom qui a refait sa vie avec Anna et leur bébé. Un autre couple qu’elle baptise Jess et Jason, voisin de son ex-mari, attire son attention depuis la voie ferrée car il incarne ce qu’elle croit être un couple idéal. Mais Jess, qui s’appelle en fait Megan, s’évapore soudain et sa disparition fait la une des journaux. Rachel tente de comprendre ce qui s’est passé, veut aider la police et le mari esseulé car elle a observé le couple pendant des semaines et découvert des éléments sur Megan qu’elle juge importants et qui pourraient orienter l’enquête de manière significative, voire la faire aboutir. Rachel a son idée sur la question. Toutefois, son addiction à l’alcool n’en fait pas un témoin fiable. Cette histoire dont le suspens est croissant, est racontée d’abord du seul point de vue de Rachel, puis se double et enfin se triple de ceux d’Anna et de la disparue.

« Sur ce tronçon, il y a un feu de signalisation défectueux, à la moitié du trajet. Enfin, j’imagine qu’il doit être défectueux, parce qu’il est presque toujours rouge ; on s’y arrête quasiment tous les jours, parfois quelques secondes, parfois plusieurs minutes d’affilée. Si je suis installée dans la voiture D (comme presque à chaque fois) et si le train s’arrête au feu (comme presque à chaque fois), j’ai une vue parfaite sur ma maison favorite près des rails : celle qui se trouve au numéro quinze. Elle ressemble à toutes les autres maisons qui longent la voie : c’est une demeure victorienne mitoyenne à un étage, avec un étroit jardin bien entretenu qui s’étend sur six mètres jusqu’à un haut grillage. Un court no man’s land sépare ce dernier des rails. Je connais cette maison par cœur. J’en connais chaque brique, la couleur des rideaux dans la chambre du premier (beige avec un motif bleu foncé), je sais que la peinture du cadre de la fenêtre de la salle de bains s’écaille et qu’il manque quatre tuiles sur une portion du toit, côté droit. »

La construction du roman est originale : on passe de la narration de Rachel et d’Anna à celle, plus ancienne de Megan juste avant sa disparition. Ce décalage chronologique et cette narration polyphonique accroissent le suspens et nous permettent de connaître de manière plus approfondie la personnalité des trois jeunes femmes. Le roman qui commençait de manière assez banale nous surprend et se mue progressivement en un véritable thriller bien conçu, intéressant et qui aborde des thèmes comme l’alcoolisme féminin décrit avec justesse et sans complaisance ou encore le rapport de la femme à la maternité d’une manière originale. Un roman franchement sympathique, à découvrir.

La fille du train, de Paula Hawkins

Roman anglais paru en 2015 chez Sonatine. 378 pages.

Titre original : The girl on the train, traduit par Corinne Daniellot. 

Prix Cognac du Polar International 2015.

Site de l’auteure (en anglais)

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

22 commentaires sur “La fille du train de Paula Hawkins

  • 23 février 2016 à 11 h 25 min
    Permalink

    Ouaip ça se lit facilement et on passe un bon moment ! =)

  • 23 février 2016 à 11 h 39 min
    Permalink

    Oui, pour moi, ce fut une surprise plutôt agréable, je ne m’attendais pas à ce que le roman devienne une sorte de thriller.

  • 27 février 2016 à 4 h 37 min
    Permalink

    Avec plaisir !

  • 28 février 2016 à 20 h 38 min
    Permalink

    J’avais bien aimé aussi : l’idée, la manière de raconter, et le fait que je n’ai pas deviné le coupable trop tôt. Mais les habitués des thrillers avaient paraît-il percé le mystère avant moi…

  • 25 mars 2016 à 3 h 28 min
    Permalink

    C’est ce que j’ai lu aussi mais personnellement, je n’avais pas deviné la fin 😉

  • 4 avril 2016 à 21 h 29 min
    Permalink

    Votre critique est beaucoup plus complète que celle qui a paru dans Babelio. Elle m’a beaucoup plu, surtout le passage sur la construction du roman qui se rapproche très fort de ce que j’avais pu analyser. J’ai lu le livre pendant l’été et il m’avait vraiment étonnée.

  • 4 avril 2016 à 23 h 18 min
    Permalink

    Merci c’est très gentil ! J’aime bien les livres dont la construction est originale comme, dans un autre style Nymphéas Noirs de Bussi, qui est selon moi encore plus complexe.

  • 7 avril 2016 à 20 h 15 min
    Permalink

    J’attends avec impatience de pouvoir l’emprunter à la bibliothèque! J’ai hâte de me plonger dans cette histoire intrigante. Si tu aimes les narrations originales, je te conseille Au lieu-dit Noir-Etang de Thomas H. Cook, livre dans lequel on devine qu’il s’est passé quelque chose sans vraiment savoir quoi, on sait qui est impliqué sans vraiment savoir comment et ce jusqu’à la dernière page.

  • 7 avril 2016 à 23 h 03 min
    Permalink

    Merci pour ton message et pour ton conseil de lecture, c’est chouette de pouvoir découvrir de nouveaux titres ou de nouveaux auteurs !

  • 8 avril 2016 à 18 h 03 min
    Permalink

    Je note ton conseil pour Nymphéas Noirs de Bussi 🙂 J’espère avoir un coup de coeur comme pour ce roman.

  • 8 avril 2016 à 23 h 34 min
    Permalink

    Merci pour ton message ! J’espère que ce roman te plaira 😉

  • 30 avril 2016 à 18 h 19 min
    Permalink

    Ce livre me faisait envie mais j’ai lu beaucoup d’avis mitigé … Beaucoup de gens assez déçus … Du coup je ne pense pas le lire dans l’immédiat …

  • 1 mai 2016 à 2 h 57 min
    Permalink

    Merci pour ton commentaire. C’est un roman agréable à lire, mais en effet ce n’est pas le polar du siècle, je comprends que tu aies d’autres priorités.

  • 21 mai 2016 à 9 h 05 min
    Permalink

    Je vais bientôt le recevoir celui-ci, ça faisait un moment qu’il me tentait. J’ai hâte de le lire maintenant en lisant ta chronique 🙂

  • 21 mai 2016 à 10 h 41 min
    Permalink

    C’est un policier sympa, j’irai lire ta chronique quand tu l’auras lu 😉

  • 10 juin 2016 à 12 h 27 min
    Permalink

    Il est dans ma PAL et j’ai hâte de le lire ! 🙂 Ton avis me donne encore plus envie de le découvrir ^^

  • 10 juin 2016 à 12 h 30 min
    Permalink

    Il y a des avis très divergents sur ce roman, pour certains, c’est le coup de coeur, pour d’autres, c’est très passable ; je me situe entre les deux, j’irai lire ce que tu en penses sur ton blog quand tu l’auras lu 😉

  • 26 juin 2016 à 11 h 43 min
    Permalink

    Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de r v lation de l ann e. Il vous suffit d ouvrir ce livre et de vous laisser entra ner dans le pi ge parano aque et jubilatoire qu elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d v nement.

  • 26 juin 2016 à 11 h 45 min
    Permalink

    Je ne suis pas aussi enthousiaste même si j’ai apprécié ce roman prometteur.

  • 25 octobre 2016 à 3 h 30 min
    Permalink

    Je ne verrai probablement pas le film avant longtemps mais j’aime bien voir les adaptations après avoir lu les livres 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *