Carte Everglades Floride

La balade en hydroglisseur au milieu des alligators

Le parc national des Everglades est un parc national immense (près de 2000 km2 !) qui occupe comme on le voit sur la carte toute la partie sud/sud-ouest de la Floride. L’intérêt est d’observer la faune dans son milieu naturel et la flore de cette région subtropicale si particulière. Nous avons commencé par une ferme aux alligators car nous voulions absolument faire un tour en airboat : c’est un incontournable et ça vaut vraiment la peine. Attention cependant, on ne peut faire des photos qu’au début et à la fin, car entre les deux, on est un peu arrosés… Si vous avez une Go Pro, c’est le moment de la prendre ! Nous, on avait oublié la nôtre dans le coffre de la voiture (#BouletsEnVacances) On navigue donc sur un bateau au ras de l’eau propulsé par une sorte de ventilateur géant (qui doit sans doute porter un autre nom mais la technique et moi, ça fait deux). C’est très bruyant mais on vous prête un casque pour les oreilles. Si vous avez des enfants petits, mieux vaut les prévenir pour qu’ils n’aient pas peur et prévoir des bouchons pour leurs oreilles (et de la crème solaire car on ne sent pas le soleil avec le vent, mais il cogne !).

La végétation cache un grand nombre d’alligators immenses — ils mesurent jusqu’à 4 mètres et pèsent jusqu’à 350 kg — qui semblent cependant bien inoffensifs et que l’on peut observer dans leur milieu naturel et de très très près. On peut donc y emmener au choix son patron, son meilleur ennemi ou sa belle-mère, pour provoquer un accident aussi regrettable qu’impuni puisque chacun sait que les alligators et autres crocodiles ne laissent absolument rien de leurs proies… Il suffira de les pousser hors du bateau au moment opportun (un virage un peu serré de l’hydroglisseur par exemple)…

alligator1 Everglades

Il sont partout dans ces marais et surgissent au ras du bateau sans crier gare. Cela dit, ce n’est pas effrayant du tout car l’hydroglisseur est très large, très stable… heureusement. Au pire, si l’un d’entre eux se montre trop affamé, jetez-lui votre voisin de bateau, surtout s’il s’agit d’un touriste grossier et indélicat. Ils passent pour nettement moins dangereux que les crocodiles leurs cousins, mais je n’ai pas franchement envie de comparer l’agressivité des uns par rapport aux autres…

Le paysage est très agréable, nous avions la chance d’avoir des nuages qui donnaient une profondeur intéressante au panorama. Allez, petit jeu, combien d’animaux distinguez-vous sur le cliché ?

vue Everglades

Réponse : au moins trois : l’alligator, le héron bleu dissimulé dans les hautes herbes du bord, plus un oiseau en vol au loin. Il faut avoir des yeux partout pour chercher les animaux, parfois bien cachés dans la végétation. On rencontre des oiseaux superbes, échassiers qui ne semblent pas intéresser le moins du monde nos amis crocodiliens.

héron Everglades

Tous ces animaux semblent vivre en parfaite harmonie. Le jeu consiste à les trouver tous sur la photo. Regardez cet oiseau approchant de l’alligator ; au dessus, pendus à l’arbre, admirez les casquettes et chapeaux des victimes du monstre : c’est tout ce qu’il reste d’elles…

oiseau en vol Everglades

On peut observer à loisir des hérons bleus majestueux qui pêchent ou se promènent paisiblement.

Après le tour en airboat, nous assistons au repas des alligators… Ceux-là sont quasi apprivoisés et viennent chercher leur pitance auprès des soigneurs. Ils sont énooormes et on est contents de voir l’épais et solide grillage qui les sépare de nous ; jugez plutôt :

diner alligator Everglades

Quelques perroquets multicolores, tortues etc. sont également visibles dans la ferme :

Le parc national des Everglades

Après cette première visite que tout le monde a adorée alors que nous n’apprécions pas a priori ce genre de grosses bébêtes, nous entrons véritablement dans le parc en voiture. Vous pouvez trouver des plans dans le Visitor Center à l’entrée, ainsi que de nombreuses informations sur la faune et la flore des Everglades. Vous pouvez aussi suivre la route et vous arrêter à chaque étape indiquée par des panneaux. À propos de signalisation routière, on croise des panneaux assez improbables… Je précise que nous n’avons hélas pas eu la chance de rencontrer l’animal en question, la panthère.

panneau panthère Everglades

Régulièrement, on s’arrête sur des aires pour faire un petit parcours à pied. Ce qui m’a le plus surprise, c’est la variété des paysages : tantôt la savane, on se croirait en Afrique, tantôt une forêt de pins (sommes-nous dans les Landes ?), tantôt des marais tropicaux… c’est étonnant et très intéressant. Un petit conseil : emportez de la lotion répulsive contre les moustiques, surtout selon la saison à laquelle vous partirez. Notre voyage date du mois de mars, nous avons été un peu attaqués tout de même, mais il paraît qu’en été, c’est totalement insupportable. Nous sommes partis de Florida city, à côté de Homestead et avons donc traversé les Everglades d’est en ouest.

Premier arrêt : Royal Palm 

Il s’agit d’un vaste marais sur lequel des petits pontons de bois nous permettent d’observer la nature. On dirait presque un tableau de Monet… On entend coasser les « pigfrogs », variété de grenouilles ou crapauds sans doute assez impressionnante. On ne les a pas vus, mais on peut imaginer leur taille immense rien qu’à les entendre… 

marais Royal Palm Everglades

On voit des poissons, des oiseaux et même un alligator avec lequel on est obligé de partager le chemin… Autant vous dire qu’on ne traîne pas en route (on est à pieds !) et que seule une Chinoise fait un selfie avec la bête, mais d’assez loin quand même ! Il semble placide, mais qui sait s’il ne va pas se retourner brusquement et nous croquer une jambe ? J’ai été surprise qu’il n’y ait là aucune protection mais la dame du Visitor Center m’avait affirmé que c’était safe et qu’aucun touriste n’avait jamais été blessé (elle n’a pas dit combien ont été dévorés tout crus…).

Un peu plus loin, on prend son temps pour observer la nature : poissons, oiseaux, fleurs… C’est très apaisant (quand on évite de penser à ce que fait le croco derrière nous, quelque part, caché dans les hautes herbes)…

Sur le parking, nous enlevons la bâche bleue mise à notre disposition pour éviter que les vautours ne viennent saccager les voitures (!) admirons des arbres étonnants et reprenons la route.

arbre Royal Palm Everglades

Deuxième arrêt : Pinelands 

Le parking est désert. Des pins, des pins, et encore des pins ; il n’y a aucun autre touriste et on comprend pourquoi : rien d’extraordinaire ici, on a croisé seulement quelques chenilles et papillons communs dans la pinède ; la promenade est très courte par rapport à la précédente. Nous nous hâtons de repartir.

papillon Pinelands Everglades

Troisième arrêt : Pa-hay-okee overlook

Des arbres au tronc blanc et totalement dépourvus de feuilles prennent racine dans les marais et forment un étrange paysage… J’ignore de quelle espèce il s’agit alors si un-e spécialiste passe par là, qu’il-elle n’hésite pas à me l’apprendre dans les commentaires.

Pa-hay-okee Everglades 2

En repartant, on aperçoit un héron bleu bien caché dans la nature ; il a revêtu sa tenue de camouflage et il est difficile de voir tous les animaux qui nous entourent, je suis sûre que nous en avons manqué beaucoup…

héron bleu Everglades

Le paysage est très beau et voir de grands espaces, à l’infini est très agréable.

Pa-hay-okee Everglades 3

Quatrième arrêt : Mahogany Hammock

Les animaux sont ici chez eux, on les rencontre sur la route et ces oiseaux ne se sont pas gênés pour marquer leur mécontentement par des cris rauques très puissants lorsque nous sommes passés sur leur route (pourtant tout doucement pour ne pas les effrayer).

oiseaux sur route Everglades

Nous entrons dans une sorte de jungle mais n’y voyons aucun animal : ils étaient bien cachés ou nous n’avons pas fait preuve de suffisamment d’attention…

Hammock Everglades

Et juste en sortant, nous apercevons un échassier qui va nous laisser l’approcher à quelques mètres. Et comble de chance, nous assistons à sa pêche. Au début, il se tient aux aguets, comme un chat qui s’apprête à bondir, évolue très lentement, puis soudain, il plonge son bec dans l’eau, en retire sa proie et s’envole immédiatement à tire d’aile. C’était un spectacle magnifique et fascinant.

Cinquième et sixième arrêts : West Lake et Flamingo

Très peu d’intérêt à West Lake car on ne peut pas vraiment se promener et c’est minuscule. Une horde de canards traverse le lac, et des panneaux indiquent qu’il est interdit de s’approcher des alligators à moins de 5 mètres, c’est la loi. Mais qui peut bien avoir envie de la transgresser ??

Flamingo est la dernière étape. On y voit de nombreux oiseaux marins, mais pas de flamants roses…

Notre découverte des Everglades est terminée, nous allons reprendre la route dans l’autre sens puis rejoindre Miami, dernière étape de notre programme que je vous ferai découvrir la semaine prochaine.

route Everglades

Avez-vous aimé ? Qu’avez-vous préféré ? N’hésitez pas à partager vos impressions dans les commentaires !

Découvrez aussi :

La Floride : Les Everglades
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :        

19 commentaires sur “La Floride : Les Everglades

  • 19 avril 2016 à 21 h 06 min
    Permalien

    Oglala c’est impressionnant tous ces croco!!!

  • 20 avril 2016 à 0 h 15 min
    Permalien

    Oui, disons que ceux que l’on a vus depuis le bateau ne nous ont pas fait peur, mais celui qui était sur la route…

  • 21 avril 2016 à 9 h 42 min
    Permalien

    Ce billet me rappelle pleins de jolis souvenirs. Malheureusement, nous avons peu vu de crocodiles 🙁 Les touches d’humour sont top également – j’avais essayé de faire tomber mon petit frère et à ma petite soeur à l’époque, mais c’était un échec – :p
    Mille baisers,

  • 21 avril 2016 à 11 h 00 min
    Permalien

    Merci Kaecilia pour ton adorable message ! Dommage pour les crocos que tu n’as pas vus. Moi j’ai un patron que j’apprécie beaucoup, idem pour ma belle-mère, donc je n’avais personne à jeter par dessus bord… du moins cette fois-ci 😉 Bisous !

  • 21 avril 2016 à 15 h 33 min
    Permalien

    C’est avec plaisir. Nous en avons vu quelques uns, mais de loin et à chaque fois immobiles… à tel point qu’on a imaginé que c’était en réalité des faux :p J’espère que tu ne trouveras pas quelqu’un à balancer 😉

  • 21 avril 2016 à 15 h 40 min
    Permalien

    Ah non, je t’assure qu’ils étaient bien vivants ! Heureusement pour ton frère et ta soeur que tu n’as pas vu les crocos de trop près, tu aurais peut-être eu un geste malencontreux 😀

  • 24 avril 2016 à 12 h 13 min
    Permalien

    Que de souvenirs tu me rappelles ! Des bons, « naturellement ». Ce n’est pas tous les jours que l’on croise un alligator dans son milieu naturel et il est vrai que c’est impressionnant. Au fait, as-tu goûté à la viande d’alligator ?

  • 24 avril 2016 à 12 h 19 min
    Permalien

    Merci pour ton commentaire ! Non, je n’ai pas (encore ?) goûté à la viande d’alligator parce qu’on m’a dit que ce n’était pas terrible. Du coup, j’avoue que j’ai préféré les observer…de loin 😉 Et toi, y as-tu goûté ? Était-ce bon ?

  • 24 avril 2016 à 12 h 29 min
    Permalien

    Oui, j’y ai goûté à Flamingo. Pour le goût, j’ai été déçu car les Américains ont la fâcheuse tendance à tout servir en nuggets. Donc le goût de la viande était grandement masqué par une enveloppe grasse. Ceci dit, je ne regrette pas cette expérience unique. L’alligator est une viande rouge qui devient blanche à la cuisson, comme le veau.

  • 24 avril 2016 à 12 h 32 min
    Permalien

    Merci pour l’info ! Si j’ai une autre occasion, j’essaierai : je préfère manger l’alligator plutôt que lui ne me dévore 😀

  • 25 avril 2016 à 16 h 46 min
    Permalien

    Tes photos m’ont fait du bien et me rappellent mon road-trip en Floride avec mes parents quand j’avais 19 ans. On avait fait les Everglade justement, et c’était juste magique! Cela me fait du bien de redécouvrir ces photos!

  • 25 avril 2016 à 16 h 53 min
    Permalien

    Merci pour ton commentaire ! Je suis très contente que ces quelques photos te remémorent de bons moments en famille. C’est vrai que les paysages sont époustouflants et si beaux ! Le dernier article sur la Floride sortira demain, et après, ce sera une destination très différente mais tout aussi magique.

  • 28 avril 2016 à 14 h 21 min
    Permalien

    Très bel endroit (et très belles photos !) ! Ca fait envie ! ^^

  • 28 avril 2016 à 14 h 25 min
    Permalien

    Merci beaucoup ! C’est vrai que les Everglades offrent des paysages étonnants et magnifiques.

  • 12 juin 2016 à 13 h 20 min
    Permalien

    Ah oui effectivement, cela me rappelle les séries américaines de mon enfance… j’irai bien faire un tour d’hydroglisseur au milieu des alligators 🙂 merci pour cette balade, encore une chose à ajouter sur ma to-DO !!

  • 12 juin 2016 à 13 h 31 min
    Permalien

    C’est ce que nous avons préféré mes ados et nous !

  • 13 juin 2016 à 12 h 31 min
    Permalien

    ça ne m’étonne pas ! Quel âge ont tes ados ? (J’suis curieuse ;)))

  • 11 juillet 2016 à 13 h 15 min
    Permalien

    Bonjour, nous partons en Floride en octobre avec mon mari et nos enfants de 3 et 5 ans. Pensez-vous qu’ils soient trop petits pour un tour d’hydroglisseur? Avec-qui l’avez vous fait ce tour? J’ai trouvé énormément de site qui proposent des tours d’hydroglisseur mais le vôtre avait l’air pas mal et en plus vous avez pu voir plein d’alligators!! Merci pour ce beau blog!

  • 11 juillet 2016 à 13 h 29 min
    Permalien

    Merci ! Nos enfants sont plus grands mais je pense que c’est tout à fait faisable avec des enfants de l’âge des vôtres (il y en avait de très jeunes pendant notre balade). Pensez à les prévenir que le bruit est très important pour qu’ils n’aient pas peur, et éventuellement, prenez des bouchons d’oreilles. Et surtout, pas de main dans l’eau évidemment 😉 Nous avons fait ce tour avec Everglades Alligator farm. C’est cher pour ce que c’est (je pense que les prix sont à peu près partout les mêmes) mais c’est unique de voir autant d’animaux dans leur milieu naturel, nous n’avons pas regretté une seconde ! Très bon voyage à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *