Zweig-lettre-inconnue

Ça fait longtemps que je voulais découvrir un classique germanique, mais je n’avais pas réussi à m’y résoudre. J’étais attirée par Zweig parce qu’il était ami de Romain Rolland qu’on ne lit je crois plus du tout et c’est un tort – j’ai adoré Jean-Christophe. Il a aussi connu Strauss, Freud, Verhaeren, bref je me suis dit : quel homme ! Comme je ne suis hélas pas germaniste, j’avoue que j’étais cependant un peu effrayée, ne serait-ce que par ce nom, pourtant court mais qui possède un z et un w dans le même mot !

J’ai demandé conseil et c’est Frau PrunO, la blogueuse d’Escarpins et Marmelade que j’aime beaucoup, qui m’a conseillé de foncer sur Lettre d’une Inconnue. N’écoutant que mon courage ma copine blogueuse, j’ai téléchargé la chose sur ma liseuse. Première surprise, une centaine de petites pages seulement ! Mais quelles pages ! C’est un véritable petit bijou que j’ai littéralement dévoré, merci Frau ! Nous ne connaitrons pas même le nom des deux héros de cette nouvelle, mais qu’importe…

La scène se passe à Vienne, un écrivain reçoit une épaisse lettre d’une inconnue. Cette missive très longue, lyrique et magnifique est celle d’une mère éplorée, une piétà qui a aimé cet écrivain, pendant des années, sans jamais le lui avouer. Elle lui narre dans une prose admirable la vénération dont il a fait l’objet sans le savoir, sans même s’en douter puisqu’elle est pour lui une parfaite étrangère.

« Je veux te révéler toute ma vie, cette vie qui véritablement n’a commencé que du jour où je t’ai connu. Auparavant, ce n’était qu’une chose trouble et confuse, dans laquelle mon souvenir ne se replongeait jamais ; c’était comme une cave où la poussière et les toiles d’araignée recouvraient des objets et des êtres aux vagues contours, et dont mon cœur ne sait plus rien. »

Et pourtant… Elle remonte quinze ans en arrière et explique comment, alors qu’elle n’était qu’une adolescente, elle a furtivement croisé le chemin de celui qui allait bouleverser sa vie entière. Elle raconte l’évolution de ses sentiments et leurs rencontres. Car même si lui ne sait qui elle est, ils se sont rencontrés à plusieurs reprises au cours de leur vie, et ces rencontres ont marqué la narratrice. Je ne souhaite pas en dévoiler davantage, de peur de briser l’enchantement de ceux qui voudraient découvrir cette petite pépite…

On ne connaît du destinataire de cette lettre que ce que la narratrice en dit, elle le dévoile, se dévoile très progressivement dans un style à la fois pur, simple et plein de passion. Elle a perçu très vite et avec finesse la dualité de cet homme qui ne l’a jamais regardée vraiment. Elle espère de lui une simple reconnaissance et nous nous demandons si elle obtiendra ce qu’elle attend…

De l’autre côté, nous découvrons une femme totalement soumise à un amour qu’elle sait impossible. Que de phrases exclamatives pour montrer la force de ses sentiments ! Que de mots répétés en anaphore pour convaincre son lecteur de la puissance de son amour ! Quel rythme passionné !

« […] pendant des heures, pendant des journées je ne faisais rien que penser à toi, y penser sans cesse, me remémorant toujours de nouveau les cent petits souvenirs que j’avais de toi, chaque rencontre et chaque attente, et toujours me représentant ces petits épisodes, comme au théâtre. Et c’est parce que j’ai évoqué ainsi d’innombrables fois chacune des secondes de mon passé que toute mon enfance est restée si brûlante dans ma mémoire, qu’aujourd’hui encore chaque minute de ces années-là revit en moi avec autant de chaleur et d’émotion que si c’était hier qu’elle eût fait tressaillir mon sang. »

C’est une histoire sur les rapports amoureux, mais écrite d’une manière tout à fait unique, et qui pousse à réfléchir sur sa propre perception de ce qu’est l’amour, l’attachement. Une merveille, je vous dis ! Cette lecture en entraînera d’autres du même auteur, c’est certain.

Lettre d’une inconnue, de Stefan Zweig

Nouvelle autrichienne parue en 1922 (et traduite en 1927 en France), chez Stock (collection La cosmopolite). 105 pages. 

Titre original : Brief einer Unbekannten, traduit par Alzir Hella.

Et vous, avez-vous lu cette nouvelle ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

22 commentaires sur “Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig

  • 1 juillet 2016 à 11 h 49 min
    Permalink

    Oh, merci! Je suis heureuse de savoir que ce livre t’a plu! La fin est vraiment bouleversante je trouve …. Bon, quand tu auras le temps, tu pourras lire Mademoiselle Else d’Arthur Schnitzel, c’est une oeuvre très courte et poignante sur une jeune fille bourgeoise prise au piège de sa condition. Gros bisous ma belle!

  • 2 juillet 2016 à 4 h 22 min
    Permalink

    C’est moi qui te remercie de me l’avoir fait découvrir ! J’ai vraiment adoré et me demande comment j’ai pu passer autant d’années sans connaître ce chef d’oeuvre !

  • 2 juillet 2016 à 18 h 38 min
    Permalink

    J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette nouvelle. J’avais déjà été convaincue par le talent d’écriture de Stefan Zweig, mais avec Lettre d’une inconnue, je suis tombée encore plus amoureuse de son style simple, poétique et plein d’émotions. L’amour de cette femme à sens unique est passionnant à suivre.

  • 3 juillet 2016 à 4 h 25 min
    Permalink

    Le style lyrique est en effet admirable et l’histoire passionnante et originale. Bref, un excellent moment de lecture !

  • 5 juillet 2016 à 22 h 47 min
    Permalink

    Les nouvelles de Stefan Zweig sont très marquantes. Je n’ai pas lu celle-ci ce n’est pourtant pas l’envie qui me manque.

  • 6 juillet 2016 à 8 h 17 min
    Permalink

    Merci pour ton message. Oui, c’est une excellente nouvelle, je vais me hâter d’en lire d’autres du même auteur 🙂

  • 6 juillet 2016 à 10 h 15 min
    Permalink

    Je n’ai pas lu cette nouvelle, mais elle me tente 🙂 j’avais adoré Marie-Antoinette de cet auteur ! je trouve que son style d’écriture est vraiment agréable à lire !

  • 6 juillet 2016 à 14 h 28 min
    Permalink

    En effet le style est admirable. Généralement, je n’aime pas trop les biographies mais il écrit si bien que ça me donne bien envie d’essayer.

  • 6 juillet 2016 à 15 h 34 min
    Permalink

    J’aime beaucoup Zweig. J’ai lu pas mal de ses nouvelles, et j’ai écouté l’audiobook de sa biographie de Marie-Antoinette. Lettre d’une Inconnue est l’une des meilleures nouvelles que j’ai pu lire de lui à ce jour. 🙂

  • 6 juillet 2016 à 15 h 43 min
    Permalink

    Je ne connais pas (encore) ses autres nouvelles mais celle-ci est remarquable et tellement bouleversante !

  • 9 juillet 2016 à 19 h 43 min
    Permalink

    J’aime beaucoup Stefan Zweig, même si je suis loin d’avoir tout lu. En tout cas, ce texte-là, je ne l’ai pas lu pour le coup, et tu me donnes bien envie 🙂

  • 12 juillet 2016 à 14 h 30 min
    Permalink

    Eh bien pour moi c’était une découverte, mais quelle découverte ! Je pense que j’en lirai d’autres de lui car son style m’a éblouie.

  • 22 juillet 2016 à 21 h 30 min
    Permalink

    Ça y est, sur tes conseils, je viens de lire cette nouvelle… et quelle nouvelle ! Quel auteur ! J’ai été littéralement subjuguée par son écriture, c’est simple, c’est beau, c’est fort ! J’ai particulièrement aimé la façon dont cette pauvre femme déculpabilise un homme que pourtant tout accuse.
    J’ai noté ce très bel extrait : « Tout en moi tournait autour de toi, j’étais constamment en tension et en mouvement ; mais tu ne pouvais le sentir davantage que le ressort de la montre que tu portes dans ta poche et qui, patiemment, dans l’obscurité, compte et égrène tes heures, accompagne tes allées et venues avec d’inaudibles battements de cœur et sur lequel ton regard fugace ne tombe qu’une fois tous les millions de tic-tac.  » Quelle belle image pour représenter l’attente interminable de cette femme…
    Je suis en train de lire « Le joueur d’échecs » qui est tout aussi bien. Je vais en lire d’autres, c’est certain ! Merci pour cette belle découverte 🙂

  • 23 juillet 2016 à 10 h 49 min
    Permalink

    Oh, je suis très heureuse si cette nouvelle t’a plu aussi ! C’est un auteur qui mérite vraiment d’être lu ! Je vais en lire d’autres de mon côté aussi…

  • 2 août 2016 à 13 h 24 min
    Permalink

    Très bon article ! Ce livre fait parti de ma Wishlist maintenant. Merci beaucoup !

  • 25 août 2016 à 14 h 31 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour ton compliment. J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi !

  • 27 novembre 2016 à 18 h 36 min
    Permalink

    Je n’ai lu que deux livres de Stephan Zweig, mais son style m’a vraiment emportée !
    Moi qui ne suis pas adepte des romances, mais alors pas du tout, j’ai été agréablement surprise par La pitié dangereuse, qui m’a émue jusqu’aux larmes. Je n’ai jamais lu Lettre d’une inconnue, même si j’y ai pensé bien souvent, mais tu m’en donnes d’autant plus envie avec ta chronique.

    Si tu veux lire découvrir Zweig d’une toute autre façon, je te conseille Les très riches heures de l’humanité. C’est le premier que j’ai lu et une véritable pépite d’anecdotes historiques ! A lire absolument !

  • 28 novembre 2016 à 13 h 08 min
    Permalink

    J’ai été vraiment séduite par la plume de cet écrivain moi aussi et je sais que je ne m’arrêterai pas là, alors merci beaucoup pour tes conseils. Je n’ai jamais entendu parler de la Pitié dangereuse mais si c’est aussi émouvant que Lettre d’une inconnue, ça promet ! Il paraît qu’il était très doué aussi pour raconter l’Histoire avec un grand H, et le second titre que tu proposes m’est inconnu aussi, on m’avait surtout parlé de la biographie de Marie-Antoinette. Du coup, j’en ai plein à découvrir, chouette !

  • 26 juin 2017 à 15 h 04 min
    Permalink

    Hello!

    Très bon commentaire à la hauteur de l’oeuvre.
    Pour l’instant je n’ai lu que celle-ci mais si ça t’intéresse je compte lire « 24 heures de la vie d’une femme » cette été, et ça me ferait plaisir de pouvoir partager cette lecture qui s’annonce passionnante.

    Exlibris

  • 27 juin 2017 à 3 h 42 min
    Permalink

    Merci pour ton message et bienvenue dans mon petit univers ! Ta proposition me tente bien, ce serait sympa ! Au mois d’août, ça te conviendrait ? Bonne journée !

  • Pingback: 24 heures de la vie d’une femme, de Stefan Zweig

  • Pingback: 10 idées cadeaux pour Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *