mekong-bateauJe vous raconte nos dernières expéditions au Laos : au programme : balade sur le Mekong autour de Luang Prabang et second trekking dans la forêt autour de Vientiane.

Le long du Mekong

Après nos aventures dans la jungle, nous décidons de faire une balade tranquille le long du Mekong. Nous avions réservé cette journée depuis Vientiane dans la même agence que celle avec laquelle nous avions fait le trekking. Après une nuit dans un vrai lit bien confortable, nous voilà repartis de bon matin à l’embarcadère. Une Japonaise et un Français complètent notre mini groupe avec un nouveau guide. Le bateau ressemble à ceux de gauche sur la photo et il est très confortable : des sièges de voiture y ont été installés à bord !

mekong-bateaux-2

La journée est extrêmement reposante, ce qui n’est pas pour nous déplaire après nos efforts sportifs des deux jours précédents ! Le temps est assez couvert mais les températures très agréables : avec la vitesse du bateau, nous ne sentons pas la chaleur et profitons du paysage sans souffrir des températures. Le paysage est très montagneux et la terre semble fertile à en juger par le grand nombre de paysans qui s’affairent en bordure du fleuve.

mekong-paysage-3

Nous nous arrêtons régulièrement le long du fleuve pour visiter des villages où l’artisanat local est très développé. Ici, on fait sécher le maïs au soleil…

mekong-mais-village

Sur la place, on aperçoit les moines discrets comme des chats, qui se rendent d’un temple à un autre.

mekong-village-place

Nous découvrons ainsi comment sont fabriqués les beaux papiers dans lesquels sont incrustées des fleurs séchées. Bien sûr, en bons touristes que nous sommes, nous achetons diverses babioles. 

mekong-papier-fleurs

Nous voyons des femmes en train de tisser des écharpes en coton ou en soie. Les couleurs sont splendides. La jeune fille aussi d’ailleurs. 

mekong-tisserande

Évidemment on ne peut s’empêcher d’acheter quelques étoles. Je crois que j’en ai désormais de toutes les couleurs et d’à peu près tous les pays d’Asie !

mekong-etoles

Des temples et stupa figurent évidemment en bonne place dans le village.

mekong-temple

Pour le repas de midi, nous déjeunons dans un restaurant qui surplombe le Mekong, la vue est magnifique. Le repas lao est délicieux ; les cuisiniers évitent toujours de mettre trop de piments pour les touristes, ce qui rend le repas consommable par des personnes non averties. 

mekong-6

En début d’après-midi, après avoir déambulé dans le village, nous traversons le fleuve pour aller visiter des grottes dans lesquelles des centaines, voire des milliers de bouddhas sont alignés.

mekong-bouddhas

Les autochtones viennent ici déposer des offrandes et prier. Il y a un nombre de touristes impressionnant, on a du mal à circuler, du coup je ne suis pas enthousiasmée.

mekong-bouddhas-offrandes

Ensuite, un interminable escalier nous mène vers une autre grotte, très sombre dans laquelle quelques statuettes de bouddhas reposent. Je trouve que cette partie de la visite est absolument inintéressante. 

Heureusement, nous reprenons le fleuve, il est l’heure de rentrer. On remarque que sur tous les bateaux des offrandes sont disposées pour que les traversées se déroulent le mieux possible. 

mekong-proue

Sur le chemin, on aperçoit le long des rives des cultivateurs, des pêcheurs et de nombreux animaux, souvent de labour.

mekong-4

Rentrés à Luang Prabang, nous faisons un tour au marché de nuit, dînons et achetons quelques souvenirs avant de rentrer à l’hôtel. Regardez ces belles brochettes ! N’étaient-elles pas appétissantes ?

luang-prabang-marche-nuit

Trekking autour de Tad Xai

Le lendemain, nous traînons un peu dans la ville…

luang-prabang-wat

… et repartons à Vientiane en avion. Quelques laaps, cocktails et massages plus tard, nous décidons à nouveau de faire un trekking. Mais oui, je sais, après ce que je vous ai déjà raconté, ça a l’air complètement masochiste, mais attention ! Cette fois-ci, je me suis mieux renseignée ! Le parcours semble très facile et j’ai donc bon espoir de survivre… 

Après un trajet de plus de 2 heures à l’arrière d’un camion, à tous vents, nous arrivons dans une nouvelle jungle. Mais la grosse différence avec la jungle précédente, c’est que celle-ci est pratiquement plate !! Quel bonheur ! Nous sommes avec un touriste canadien, flanqués d’un guide et de deux gardes-forestiers. 

jungle-laos-tad-xai

Le guide est passionné par la flore et la faune. Nous découvrons ainsi des centaines d’orchidées, qui poussent sur les arbres. Toutes les feuilles vertes que vous voyez sont des orchidées. Malheureusement elles ne sont pas fleuries, mais j’imagine combien ce doit être beau à la bonne saison !

laos-orchidees

Le sol est parfois noir, comme s’il avait été brûlé, mais il s’agit en fait du lit du fleuve asséché par endroits.

jungle-laos-tad-xai-lit-fleuve

Au moment de la mousson, cette balade est complètement impossible à faire, tout est sous les eaux. Ce paysage un peu lunaire contraste fortement avec la forêt dense qui recèle bien des surprises. La première ce sont des animaux très étranges, que nous n’avions jamais vus auparavant. Après une sorte de mini-scorpion feuillu et inoffensif que nous avions découvert lors de notre précédent trekking, appartenant à la famille des phasmes (phyllies) :

… nous trouvons ici des sortes de flocons qui, nous explique le guide, se transformeront en papillons. Ce sont des nymphes de fulgores, et quand on a voulu les toucher, elles ont sauté. C’est très curieux, voyez plutôt :

laos-insectes

Ensuite, nous observons des fourmilières cachées dans des feuilles. Les fourmis sont assez grosses et piquent sacrément, j’en ai fait l’amère expérience ! Nous apercevons aussi des aigles qui tournoient au dessus de nous.

laos-jungle-fourmiliere

La seconde surprise, c’est la beauté de la nature. Au fur et à mesure de notre excursion, nous découvrons des endroits naturels splendides. Roches, végétation luxuriante et par endroits, eau comme ici :

laos-jungle-tad-xai-1

Nous déjeunons sur un terre-plein qui surplombe un paysage magique. Admirez la vaisselle fleurie, que j’ai trouvée un peu décalée dans un endroit pareil. Nous avons dégusté des omelettes aux herbes, des légumes, du poulet etc., le tout accompagné de riz gluant. Miam !

jungle-tad-xai-repas

De là nous pouvons admirer la majesté de cascades extraordinaires, celles de Tad Xai.

laos-cascade-tad-xai

Après notre repas, nous nous baignons et nous faisons masser par les jets d’eau naturels tièdes car l’eau a eu le temps de chauffer sur les pierres plates juste avant de s’écouler. Le paradis ! Nous continuons ensuite la balade au milieu de la jungle et traversons à nouveau la rivière.

jungle-laos-riviere

Nous arrivons ensuite au village. Une mère berce son enfant couché dans un couffin d’osier. Le temps semble s’écouler très calmement, les gens sont sereins, tranquilles, quel repos !

tad-xai-bebe

Le guide nous explique que la population locale est un acteur de premier plan pour l’éco-tourisme. Les garde-forestiers qui nous ont encadrés sont fiers de nous faire partager leur amour pour leur terre. Le village ressemble à celui dans lequel nous avions dormi à Luang Prabang on y trouve le même genre de maisons.

tad-xai-village

Il est l’heure de rentrer, après une excellente journée passé en pleine nature. Nous retournons donc à l’hôtel où nous arrivons couverts des poussières de la route, ravis de ces bons moments passés au Laos.

Voici un petit récapitulatif des informations pratiques et notamment les hôtels que je vous recommande (on en a testé plein à Luang Prabang et deux à Vientiane).

Infos pratiques Laos

Et vous, lequel des trois volets de nos aventures laotiennes avez-vous préféré ?

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

10 commentaires sur “Mekong et Tad Xai

  • 28 mars 2017 à 14 h 33 min
    Permalink

    Quel magnifique reportage! Dépaysement total.
    Les gens ont en effet l’air d’être sereins – c’est apaisant à contempler.
    Mille merci.

  • 28 mars 2017 à 15 h 14 min
    Permalink

    Merci Marie ! C’est vrai que le Laos te transporte dans une autre vie, sans stress, où les gens semblent vivre un peu au ralenti. Mais n’ont-ils pas raison de prendre leur temps ?…

  • 28 mars 2017 à 15 h 52 min
    Permalink

    Je ne connais pas le Laos et j’aimerai beaucoup visiter.
    ça a l’air vraiment bien.
    Bisous à toi!

  • 28 mars 2017 à 16 h 01 min
    Permalink

    C’est vraiment bien ! Une destination à laquelle penser pour de prochaines vacances 😉

  • 28 mars 2017 à 16 h 12 min
    Permalink

    Très beau reportage et celui-ci est mon préféré 🙂
    J’imagine le plaisir à naviguer sur le Mékong au fil de l’eau, tout semble si paisible. La nature est belle et étonnante avec ces petits flocons/papillons, bon les fourmis non merci 😉
    Le riz gluant c’est comment ? c’est bon ?
    Encore bravo pour la réalisation de ces reportages !

  • 28 mars 2017 à 23 h 19 min
    Permalink

    Merci Brigitte ! C’est vrai que les Laotiens vivent en harmonie avec la nature qui les entoure. Il faut dire qu’elle est particulièrement belle et je voulais au départ remonter depuis la capitale jusqu’au nord par le Mekong, mais ce n’était pas possible. Certains tronçons sont parfois inaccessibles selon les saisons. Du coup on a fait une balade à la journée, et c’était déjà très bien. Quant au riz gluant, j’adore ça ! C’est rigolo à manger (avec les doigts, tu fais de petites boulettes) et j’en ai fait une sacrée cure ^^!

  • 29 mars 2017 à 15 h 16 min
    Permalink

    Bon, ça va? On s’amuse bien? Et les copines enfermées en Lozère, on y pense un peu?
    Non, visiblement, on y pense pas… Et on a bien raison 😉
    C’est magnifique! Gros bisous (la copine reloue) <3

  • 30 mars 2017 à 0 h 17 min
    Permalink

    Oh ça nous a fait un bien fou de voir un peu de verdure ! Tokyo, c’est bien mais le béton… La Lozère, ça doit être super aussi 😉 Bisous, Frau !

  • 30 mars 2017 à 17 h 20 min
    Permalink

    Quel beau pays ! Ce que tu nous en montres avec tes photos fait briller les yeux d’admiration.

    Je me dis que c’est dommage qu’un pays aussi magnifique ne soit pas plus connu, mais en même temps, j’aurais peur que les touristes en nombre détruisent tout, alors c’est peut-être pas plus mal.

  • 30 mars 2017 à 23 h 56 min
    Permalink

    C’est exactement ce que je me dis aussi : si l’on pouvait éviter le tourisme massif et surtout les dégradations qui vont souvent avec, ce ne serait pas plus mal ! Du coup, c’est un pays à découvrir et l’agence que nous avons choisie et qui proposait de l’éco-tourisme est tout indiquée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *