biches-japon-nara

Si vous aimez les animaux, ce billet va probablement vous intéresser. Lors de notre voyage dans le Kansai, nous avons pris le train depuis Osaka de bon matin. Enfin, tout est relatif quand il faut attendre mademoiselle ma fille. Lorsque l’on arrive dans la ville après une cinquantaine de minutes de trajet, on espérait voir quelques biches. En sortant du métro, on voit surtout un monde incroyable. Pourtant, on est hors week-end, mais de nombreuses familles sont venues voir les biches qui, paraît-il, vivent en parfaite harmonie avec les humains. On aperçoit également de nombreux touristes comme nous.

Déjà, quand on voit les panneaux de signalisation, on comprend qu’on est dans un autre monde, que je ne croyais pas possible. J’avais déjà vu des panneaux originaux ici ou , mais à Nara, c’est encore autre chose : 

On longe la rue principale pour rejoindre l’immense parc naturel dans lequel sont censées se trouver les biches. Mais on n’a pas besoin d’attendre d’être arrivés, on voit des animaux absolument partout. Il y a un monde fou et presqu’autant de biches que d’humains. Elles ne sont pas craintives du tout, au contraire ! Des marchands, alignés le long de la voie principale, tiennent de minuscules stands : on leur achète des biscuits plats et croustillants (deer cookies) et les biches en réclament, et même en redemandent, n’hésitant pas à tirer votre veste pour en avoir davantage, les coquines !

biche-gourmande

Le matin, elles ont l’air affamé et sont bien contentes que les touristes leur offrent de quoi se sustenter. Regardez comme celle-ci a apprécié son repas !

nara-biche-langue

L’après-midi, elles se reposent tranquillement et viennent moins nous solliciter.

biches-couchees

On se promène dans le parc qui est superbe et immense. Tout le monde joue avec les biches, même les grands !

On trouve dans ce cadre de verdure un plan d’eau sur lequel il est possible de faire de la barque. 

nara-lac

Les couleurs d’automne jaunissent voire rougissent les feuilles, c’est superbe et très reposant.

On peut caresser les biches qui se laissent carrément faire, les enfants s’en donnent à cœur joie, et les grands aussi.

nara-biche-caresse

Nous apercevons même un faon téter sa mère. Kawaii !

biche-faon-1

Même si on adore les biches, nous ne sommes pas venus exclusivement pour elles. Avec beaucoup de mal, nous délogeons ma fille du parc pour aller voir une pagode 
nara-japon-pagode

Juste à côté se trouve un temple devant lequel les Japonais viennent prier.

nara-temple-parc

Après avoir admiré les emi, plaques de bois sur lesquelles on fait graver ou on écrit une prière, nous partons déjeuner.

ema-japon

Nous repartons ensuite pour visiter un temple beaucoup plus éloigné, après une laborieuse montée dans la forêt. Je dis laborieuse parce ça grimpe sans en avoir trop l’air et comme on a déjà trotté toute la matinée, je suis épuisée. Le pire, c’est que dans le train du retour, comme c’est archibondé, je resterai debout jusqu’à Osaka… Mon dos s’en souvient encore ! #enmodemémé

Cela dit, la promenade sous les arbres et le temple à l’arrivée en valent la peine. Un millier de lanternes en pierre bordent la route que nous empruntons pour nous rendre au temple.

Nous croisons un grand nombre de biches, et des Japonais en kimonos. J’ai rarement vu des petits garçons en vêtements traditionnels ; celui-ci qui tire sur l’habit de sa mère ne doit pas en mener large : les biches sont plus grandes que lui ! 

nara-kimonos

japon-biche-nara

Comme vous pouvez le voir, nous ne sommes pas les seuls (les humains) à franchir le torii qui marque l’espace sacré :

nara-torii-biche

Nous arrivons au temple majestueux mais en travaux :

nara-temple-lanterne

Nous apercevons pas mal de kimonos colorés, j’en suis folle ! J’adore cet enfant s’appliquant consciencieusement à savourer sa sucette ; il semble plus rassuré que tout à l’heure devant la biche !

nara-enfant-papi

Nous quittons le temple, et redescendons vers le centre de Nara. Les biches sont encore là, même au coeur de la ville. Elles ne se contentent pas de se balader dans le parc, elles traversent les rues pourtant très passantes. Les automobilistes font attention ; nous avons vu un bus s’arrêter et attendre patiemment que la biche daigne finir de traverser la chaussée. J’imagine qu’en Inde, où les animaux sont sacrés, ce doit être la même chose.

Bulle d’air et de nature dans la ville, il se dégage de cette excursion un sentiment étrange, un peu féérique et très apaisant. Il existe aussi une île, Miyajima, en face de la ville d’Hiroshima, dans laquelle de très nombreuses biches vivent en liberté, mais je n’y suis pas (encore) allée…

Malheureusement, nous devons repartir vers Osaka car notre train pour rentrer à Tokyo ne va pas nous attendre. Mais j’aimerais beaucoup revenir là, car nous n’avons pas tout vu, loin s’en faut. Je voudrais voir le grand Bouddha. Peut-être en mai, lorsque je retournerai à Kyoto ?…

Aviez-vous imaginé autant de biches au coeur d’une ville ?

Découvrez aussi :

Nara et les biches du Japon
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :    

19 commentaires sur “Nara et les biches du Japon

  • 29 novembre 2016 à 8 h 25 min
    Permalien

    Ça me rappelle la Côte d’Ivoire, il y avait des petites biches en liberté au Club House. Elles n’étaient absolument pas craintives et adoraient les peaux de banane !
    Au fait, je t’ai nominee aux Liebster Awards (si jamais tu as un article à perdre;-)
    Je t’embrasse ♡

  • 29 novembre 2016 à 8 h 30 min
    Permalien

    C’est amusant mais moi, avant d’aller à Nara, je n’avais jamais vu des biches que dans des forêts. Donc elles étaient sauvages et dès qu’elles nous voyaient ou entendaient, elles filaient comme des fusées. Du coup, je suis surprise de voir dans vos commentaires qu’en Afrique, en France, au Texas, on peut voir des biches aller librement sans crainte, je trouve ça super ! Mais découvrir qu’elles aiment les peaux de bananes, alors là, j’en suis restée médusée !! Merci pour ta nomination, j’ai déjà fait ça une fois, je vais voir et te tiens au courant ! Bisous <3

  • 29 novembre 2016 à 9 h 45 min
    Permalien

    C’est très étonnant de voir ces biches même pas effrayées par tant de monde ! En haute-savoie il existe un petit village où les chèvres sont en liberté, elles viennent aussi quémander de la nourriture et ne nous lâchent pas 😉
    Le parc est très beau ainsi que le temple, et ces gens en kimono j’aime beaucoup.
    A bientôt.

  • 29 novembre 2016 à 10 h 45 min
    Permalien

    Ah j’avoue que j’ai été très surprise de voir des biches tout à fait à l’aise avec les humains, mais à lire tous les commentaires, j’ai l’impression que ce n’est pas si rare que ça. Pour moi en tout cas, c’était une grande première ! Les kimonos, j’adore ; j’en ai pris d’autres en photo mais que je n’ai pas mises de petites filles superbes. Quand j’aurai le courage de trier mes photos de Kyoto, je ferai un article dessus, c’est là-bas que j’en ai vu le plus et c’était extraordinaire ! À bientôt PS : je vois bien tes photos sur Flickr mais je ne peux pas les commenter car je n’y ai pas de compte, alors j’en profite ici pour te dire que j’aime beaucoup ce que tu fais ! 😉

  • 29 novembre 2016 à 18 h 29 min
    Permalien

    Oh c’est fou! En tous cas ça à l’air très joli et en plus amusant avec toutes ces biches. En Inde c’est un peu différents parce que même si les animaux sont sacrés et qu’ils peuvent se promener partout on hésitera pas à taper sur les fesses d’une vache pour qu’elle libère la chaussée, de la pousser même (sans lui faire du mal bien entendu et exception faite des religieux les plus pratiquants du « veganisme »).

  • 29 novembre 2016 à 20 h 48 min
    Permalien

    Haha ! Merci pour ces infos sur l’Inde (encore un pays que j’aimerais découvrir), je me demandais comment les habitants faisaient pour déloger les aniamux de la voie quand ils « gênent ». À Nara, on n’a pas besoin de les pousser, mais les biches sont chez elles partout dans la ville, c’est assez drôle.

  • 30 novembre 2016 à 1 h 34 min
    Permalien

    Oh la la, que de souvenirs à la lecture de ton billet !!! J’avais A-DO-RE ces petites biches en liberté !!!

    C’est rigolo que tu postes cet article aujourd’hui car ce week-end nous étions au fin fond du Texas au bord d’un lac et il y avait des tas de biches qui faisaient tranquillement leurs vies, j’ai trouvé ça vraiment magique ! Et j’ai pensé à Nara tout le week-end du coup. Les grands esprits se rencontrent 😉

    A bientôt 🙂

  • 30 novembre 2016 à 1 h 41 min
    Permalien

    Tu m’avais dit en effet que tu étais déjà allée à Nara, et je découvre avec surprise que même au fin fond du Texas, on en trouve aussi et qui vivent pareillement, tranquilles. C’est drôle parce que je n’imaginais pas ce genre d’animaux autrement que craintifs. Bon, tu sais, promis, si je vois un cow-boy par ici (comme à Halloween), je penserai à toi 😉 À bientôt !

  • 30 novembre 2016 à 1 h 48 min
    Permalien

    J’adore ! Cela semble sublime et ce petit enfant en tenue traditionnelle est tellement mignon !
    C’est surement une question stupide mais as-tu déjà essayé un kimono ? J’aurais aimé voir des photos =D
    En tout cas j’espère avoir la chance de faire escapade au Japon un jour !

  • 30 novembre 2016 à 7 h 55 min
    Permalien

    Ah moi aussi, cet enfant m’a fait craquer ! Il était trop chou. J’ai coupé la tête de son grand-père mais tu aurais vu son sourire de fierté, c’était beau aussi. Alors ta question n’est pas du tout stupide mais j’avoue que je n’ai jamais essayé de kimono. Encore une chose qu’il faut que je fasse tant que je vis au Japon !

  • 30 novembre 2016 à 10 h 35 min
    Permalien

    Merci Sandra d’avoir regardé mes photos sur Flickr 🙂

  • 1 décembre 2016 à 7 h 59 min
    Permalien

    Ces biches et ce parc sont tout simplement sublimes! J’aimerai tant les voir aussi proches de moi.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  • 1 décembre 2016 à 9 h 38 min
    Permalien

    C’est vrai que c’est un très bel endroit !

  • 1 décembre 2016 à 11 h 16 min
    Permalien

    C’est magique ces animaux en liberté!! J’ai eu l’occasion de voir des biches et cerfs à Richmond Park à Londres (rien à voir) mais ils restaient un peu sauvages, donc impossible de s’approcher de trop près et encore moins de les toucher haha

  • 1 décembre 2016 à 13 h 41 min
    Permalien

    C’est vrai que c’est super ! Là, j’ai trouvé que c’était une grande chance en effet de pouvoir les toucher, les caresser ; je pensais que ces animaux étaient bien plus sauvages, mais à Nara, elles semblent très habituées à vivre avec les hommes !

  • 4 décembre 2016 à 19 h 01 min
    Permalien

    Tes photos sont magnifiques ! Nara (comme beaucoup d’autres) est une ville que j’aimerais beaucoup visiter quand j’aurais la chance d’aller au Japon <3

  • 5 décembre 2016 à 6 h 14 min
    Permalien

    C’est une ville qui vaut la peine d’être vue et elle n’est pas très loin de Kyoto que l’on visite souvent en venant au Japon (et avec raison, c’est sublime, il faut que je pense à trier mes photos pour faire un article dessus). Je te souhaite de pouvoir y venir !

  • 16 décembre 2016 à 14 h 37 min
    Permalien

    Très chouette visite, qui plairait à mes enfants (et à moi aussi) ! Si un jour je retourne au Japon…

  • 16 décembre 2016 à 14 h 41 min
    Permalien

    Ah oui, c’est un vrai paradis pour les enfants ! Si tu y retournes, n’hésite pas à passer par Nara, ça vaut vraiment le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *