indispensable-Japon

Depuis que je vis au Japon, j’ai pu observer certaines différences entre ma vie ici et celle que j’avais en France. C’est ce que je m’applique à vous montrer dans la rubrique Vie d’expat. Aujourd’hui, je vais vous parler des objets qui apparemment sont indispensables pour tout Japonais digne de ce nom. Ce n’est pas innocent que je n’écrive ce billet que maintenant, parce que c’est à la saison chaude que l’on voit ces objets le plus souvent.

La visière style Dark Vador

Bien sûr, on croit que seules les mamies japonaises en portent dès que paraissent les premiers rayons de soleil printanier, mais il n’en est rien ! Même les jeunes en mettent. C’est dingue comme les gens, particulièrement les femmes, protègent leur peau ici ! Pour celles qui n’ont pas de visière, les chapeaux sont très en vogue, que ce soit pour homme ou pour femme, beaucoup de gens se promènent avec un couvre-chef, depuis les bébés aux vieillards. Les lunettes de soleil sont relativement rares par rapport à la France, mais les yeux japonais sont protégés par ces visières. Bon, si la question est : « as-tu une telle visière ? » la réponse est non ! On peut boire de la tisane sans être une mémé pour autant, non mais !

visière Japon type Dark Vador

Les gants longs d’été

Vous me direz, ça va avec ce qui précède, eh bien oui. J’ai été surprise qu’avec les température élevées et le taux d’hygrométrie du Japon les femmes aiment à se couvrir les bras (jusqu’aux épaules, si, si !) dès qu’il fait beau. Ah ça c’est sûr, elles n’ont sans doute pas besoin de faire des séances de laser pour enlever les taches de vieillesse quand elles prennent de l’âge ! On croirait ces femmes sorties d’un autre siècle, c’est assez amusant. En voici une devant moi sur un escalator.

gants-longs-ete-japon

Le carré en éponge

Ah bah oui, au Japon, quand il fait chaud, il fait très chaud et surtout humide : on ruisselle (c’est très désagréable d’ailleurs). Du coup, on a toujours dans son sac, qu’on soit un homme ou une femme, un petit mouchoir en tissu épais et bien absorbant. Il existe des rayons entiers dans les magasins qui proposent ce genre d’article. Ceux pour hommes sont généralement décorés de manière assez neutre, le plus souvent avec des rayures, tandis que ceux des femmes sont très kawaii comme on dit ici. En fait de mignons, je les trouve plutôt assez enfantins. Lorsqu’on prend le métro, les gens s’épongent souvent avec. Ce carré peut aussi servir dans les toilettes publiques pour s’essuyer les mains après les avoir lavées. Pour jouer le jeu, je m’en suis acheté un (Hello Kitty, à mon âge ! est-ce vraiment raisonnable ?!) parce que ça me fait trop rire. Mais bon, en fait, je ne m’en sers jamais parce que je n’ai pas le réflexe de l’utiliser.  

carré éponge Japon indispensable

La carte Pasmo ou Suica

Je vous en avais parlé lors d’un billet précédent, puisque ces cartes servent de titre de transport dans le métro. Chaque tokyoïte en a une sur lui, car ce n’est pas seulement quasi nécessaire pour les transports en commun. Cette carte sert aussi à payer une boisson au distributeur automatique, des achats aux magasins de dépannage, ce qui est très pratique quand vous n’avez pas de monnaie ou que vous souhaitez payer plus rapidement qu’avec du cash : pas besoin d’attendre votre monnaie, on débite simplement votre carte du montant désiré ! Super facile ! Je m’en sers plusieurs fois par jour.

suica-pasmo

Le téléphone mobile

Ah évidemment, au Japon, pays de la haute technologie, on ne peut pas vivre sans téléphone portable ! Les enfants en ont un très jeunes mais les vieux aussi. C’est d’ailleurs assez drôle de les voir avec leur casque vissé sur les oreilles dans le métro ! C’est vrai que c’est hyper pratique, d’autant que la 4G fonctionne partout et la wifi dans la plupart des restos, bars etc. Presque tous les Japonais ont des smartphones, presque tous ont l’écran complètement étoilé, mais ici, on a forcément un téléphone portable ! Dans le métro, les gens écrivent des mails, consultent leur Instagram, jouent à des jeux genre Candy crush et regardent des vidéos, pour ce que j’ai pu en (aperce)voir, souvent des films de Bollywood ou des groupes de musique type Boys Band (ici, ça marche toujours à fond alors qu’en France, je ne sais même pas si mes lecteurs les plus jeunes savent ce que c’est !) Bref, le téléphone, c’est la vie ! Pour les enfants, il existe des téléphones comme celui de gauche en blanc qui peuvent recevoir des appels et SMS et appeler seulement trois numéros. Ils sont munis d’une alarme en cas d’agression (ça n’arrive jamais au Japon) ou de catastrophe. Un jour, on se baladait en famille et en tirant sur la ficelle qu’on voit en bas, l’alarme s’est déclenchée. Personne ne nous avait prévenu qu’il y en avait une ni comment l’éteindre. Nous étions dans un parc public, ça a fait un bruit de dingue, tout le monde nous regardait et on a mis un moment à comprendre comment l’arrêter. Grand moment de solitude ! 

mobile-japon

Un omamori

Vous savez, je vous en avais parlé dans mon billet des cadeaux à ramener du Japon. Ici, c’est aussi indispensable qu’un vêtement. Tout le monde en porte un dans ou sur son sac. Certaines personnes en ont plusieurs, mêlés à d’innombrables porte-clés. Avec un omamori, pas de danger, vous êtes protégé des maladies, du mauvais sort, des profs sadiques (il existe des omamori pour réussir aux examens) etc. C’est très joli, non ?

omamori-japon

Un compagnon

Non, je ne parle pas de l’homme ou la femme de votre vie. Plus prosaïquement, je parle de l’objet qui sert à transporter votre argent. Impensable d’avoir un simple porte-monnaie comme en France, dans lequel vous froissez vos billets et fourrez dedans pêle-mêle le dernier ticket de caisse, la menue monnaie, la tétine de bébé, 2 trombones (on sait jamais, ça peut servir) et une boucle d’oreille unique et solitaire (on sait jamais, mais non en fait, ça ne peut plus servir, faudra que je pense à la jeter en rentrant). Au Japon, c’est une tout autre histoire. Les billets doivent être absolument nickel : on ne les corne pas, alors les plier serait sacrilège ! Et on a, comme en France, 45 824 cartes de fidélité des différents endroits où l’on traîne, même le médecin vous en délivre une ! C’est d’ailleurs génial car chaque magasin m’en donne une et comme je suis toujours aussi douée en japonais, je suis incapable le plus souvent de me rappeler de quel magasin elles viennent. Résultat, je les entrepose sagement dans mon compagnon, ou les laisse en tas à la maison, ce qui est très utile, bien sûr ! Pitié, dites-moi que je ne suis pas la seule dans ce cas !

compagnon-japon

Bien sûr, dans la série des objets japonais, on peut aussi avoir une poussette à chien, un porte-bébé, un éventail et mille autres choses, mais ces objets-là font partie de ce que possèdent la plupart des Japonais. すごい, non ? Et vous, quel est l’objet que vous n’oubliez jamais d’emporter et qui se trouve toujours dans votre sac à main ?

 

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

24 commentaires sur “7 objets indispensables au Japon

  • 6 juin 2017 à 11 h 25 min
    Permalink

    J’adore toujours autant tes posts spécial « bizarrerie » Ça me donne des idées d’en faire un pour la Chine xD. En Chine aussi les femmes se protègent beaucoup de soleil et elles ont soit des gants soit….une veste ! Faudrait m’expliquer comment elles font pour la chaleur !
    Omamori <3
    Pour l'éponge les Chinois préfèrent les mouchoirs du resto ou même mettre leur gros bide à l'air

  • 6 juin 2017 à 12 h 04 min
    Permalink

    Merci ! Ici aussi, certaines personnes sortent avec un gilet alors qu’il fait très chaud, juste pour échapper aux rayons. En revanche, au Japon, pas question de montrer son ventre ! 😉

  • 6 juin 2017 à 12 h 12 min
    Permalink

    Les objets indispensables sont tellement variables ! Pas de téléphone portable en permanence pour moi, je n’en ai pas l’usage.
    J’aime avoir un éventail pliable dans mon sac, pratique dans les transports en commun. Il faut des sacs en tissus pour y mettre les courses et ainsi refuser poliment les sacs en plastique. Le porte-monnaie qui sert aussi pour les différentes cartes ( dont la plupart restent aussi à la maison ), de l’aspirine et du doliprane au cas où… Bien sûr un parapluie pliable lors des journées à météo variable, des mouchoirs en papier. Accessoirement, pensez à avoir ses papiers d’identité sur soi.
    En France, les visiteurs asiatiques ont en effet leurs super chapeaux à large visière et rien pour protéger la nuque, et les enfants couverts de gilets à manche longue par
    30° C. Ici aussi dans les transports en commun, la grande majorité des personnes ont leur téléphone à la main.
    Les déodorants corporels existent ils aussi au Japon ?

  • 6 juin 2017 à 13 h 31 min
    Permalink

    Mais c’est la caverne d’Ali Baba dans ton sac ! 😉
    À la saison chaude, il arrive souvent qu’on nous distribue des mouchoirs en papier à la sortie des métros : une pub est glissée dedans. Parfois même, ce sont des éventails en été (marqués par une banque ou un organisme qui fait ainsi sa publicité). Au Japon aussi, les gens emportent leur parapluie quand la météo prévoit des ondées, mais ils sont rarement pliables, car la plupart des sachets en plastique qui sont en libre-service devant les administrations ou magasins pour y mettre son parapluie et ne pas mouiller le sol épousent la forme de parapluies longs.Oui, les déodorants existent au Japon, mais je ne les trouve pas efficaces (je ramène les miens de France).

  • 6 juin 2017 à 14 h 03 min
    Permalink

    J’aime beaucoup tes billets où tu nous parles de la vie quotidienne avec ses règles et ses usages 🙂
    Je craque sur les omamoris ! ils sont tellement beaux.
    Se protéger du soleil ils ont bien raison je pense, les rayons sont devenus tellement mauvais et agressifs pour la peau.
    Dans mon sac j’ai une petite pochette de « survie » comme je dis 😉 elle contient mouchoirs, lingettes, épingles nourrices, cachets pour douleurs, etc… Elle m’est indispensable !

  • 6 juin 2017 à 15 h 35 min
    Permalink

    Merci Brigitte ! Moi aussi, je trouve les omamori très beaux, j’en ramène régulièrement en France.
    Ta pochette de survie ressemble bien à celle d’une Japonaise : les lingettes sont très répandues ici, puisqu’on se lave les mains toutes les 3 minutes. Il est par exemple impensable qu’un restaurant, même un petit boui-boui ne propose pas de lingette avant le repas ! Quant aux médicaments, on trouve en vente libre du paracétamol ou de l’ibuprofène à presque tous les coins de rue, et je suppose que les Japonais en ont aussi dans leur sac.

  • 6 juin 2017 à 22 h 23 min
    Permalink

    Cela me fait penser qu’en Thaïlande j’ai vu des gens, y compris des hommes, qui portaient des manchons pour prolonger le T-shirt, dans une matière moulante évoquant le T-shirt de plage. Je me disais qu’ils devaient étouffer ! C’est une autre culture !
    Bravo pour votre blog !

  • 7 juin 2017 à 12 h 06 min
    Permalink

    Merci pour votre message. Je vois que la protection contre les rayons solaires est de mise en Asie ! Je pars en Thaïlande très bientôt et ne manquerai pas de regarder si je vois ces fameux manchons… Belle journée !

  • 7 juin 2017 à 21 h 02 min
    Permalink

    Génial 😀 merci pour l’article ! Il fut très informatif et drôle ! J’ai bien rigolé avec ton humour. Les portes clés omamori ressemble à du thé je trouve dans les sachets !
    Bonne soirée

  • 8 juin 2017 à 14 h 04 min
    Permalink

    Merci pour ton gentil commentaire et ton passage par ici ! C’est vrai que les omamori ressemblent à de petits sachets de thé. Mais il ne faut pas les ouvrir pour qu’ils conservent leur pouvoir bénéfique, et on doit les remplacer tous les ans. À bientôt !

  • 9 juin 2017 à 7 h 53 min
    Permalink

    Je l’avais déjà dit sur un autre de tes articles, mais j’aimerais bien un omamori aussi. 🙂

    Sinon, le carré en éponge a l’air vraiment super pratique ! J’en aurais bien eu besoin en distribuant des flyers sous la chaleur hier… C’est dommage que ce ne soit pas encore un réflexe de ton côté, avec la chaleur humide qu’il fait au Japon, ça doit être encore pire…

  • 9 juin 2017 à 15 h 07 min
    Permalink

    Oui, c’est très sympa les omamori ! Le tsuyu (saison humide) a commencé et en écrivant ce billet je me suis dit comme toi que c’est dommage de ne pas me servir de ce carré. Je ferais bien de le ressortir de mes tiroirs… Bonne journée !

  • 11 juin 2017 à 0 h 18 min
    Permalink

    Merci pour ce billet une nouvelle fois très sympa et instructif ! Quelle discipline respectueuse quand même : billet tout lisse !
    Le smartphone est toujours dans mon sac ou dans ma main ! un compagnon également… et une vieille broche, mon omamori à moi !
    A bientôt !

  • 11 juin 2017 à 1 h 13 min
    Permalink

    Ah tu vois, il y a des objets que l’on retrouve dans toutes les cultures : le gri-gri par exemple 😉
    Pour ce qui est des billets, dans la vie de tous les jours, on évite de les écorner. Pour certaines occasions, ils doivent être absolument lisses, par exemple pour un cadeau de naissance, on peut aller à la banque pour échanger les siens avec des billets neufs. En revanche, si on le fait pour un deuil, c’est très mal vu, ça signifie qu’on attendait cette mort et qu’on a eu le temps de changer les billets. Donc dans ce cas, on laisse les billets habituels, non neufs. Si ça t’intéresse, j’avais rédigé un billet sur la banque au Japon… On voit que dans chaque pays, les usages et les symboles ne sont pas toujours les mêmes, et c’est ce qui me plait beaucoup dans le fait de vivre à l’étranger. Bon dimanche et à très bientôt !

  • 12 juin 2017 à 9 h 54 min
    Permalink

    J’ai eu une revelation tout a l’heure… Nous possedons depuis une petite demi-annee a la maison un « carre eponge » alors que nous l’ignorions!
    Ce carre eponge a ete offert a mon cadet, dans le « goodie bag » d’une petite fille japonaise, a l’occasion de son anniversaire. Il etait effectivement « kawai », mais apres avoir envisage differents usages… il a fini parmi les serpilleres. Vraiment, je ne savais pas ce que c’etait.
    La honte.
    La redemption est arrivee. Le kawai carre eponge est sorti du placard aux serpilleres. Je n’ai pas encore trouve ou le ranger… Peut-etre dans les affaires de piscine?
    Merci pour l’eclairage 😀

  • 12 juin 2017 à 12 h 21 min
    Permalink

    Ton commentaire me fait trop rire ! Je pense que j’aurais eu exactement la même réaction que toi si je n’avais pas vu auparavant tous les Japonais s’éponger avec, et les rayons des magasins pleins de ces carrés aux beaux jours ! Chez toi aussi il fait chaud, et même toute l’année : les Thaïs ne s’épongent-ils pas ? S’ils ne le font pas, je te suggère de lancer la mode, à mon avis, ça pourrait marcher ! Sinon, dans les affaires de piscine, ça me paraît bien 😉

  • 12 juin 2017 à 16 h 37 min
    Permalink

    Non, ici les Thais ne s’epongent pas vraiment. Ils ont l’habitude… Je crois qu’il n’y a que les touristes qui transpirent 😀

  • 13 juin 2017 à 14 h 28 min
    Permalink

    Hahaha ! Eh bien écoute, je suis à Bangkok ce soir, et j’ai vu quelqu’un s’éponger !! Une seule personne sur le millier que j’ai dû croiser, j’avoue, ça ne fait pas beaucoup. Et si ça se trouve, il était japonais 😉

  • 15 juin 2017 à 14 h 32 min
    Permalink

    Merci pour ton message et ton passage par ici ! Oui c’est assez drôle de comparer les cultures c’est tellement différent. Le Japon fascine souvent les Français et je comprends bien pourquoi 😉

  • 16 juin 2017 à 7 h 51 min
    Permalink

    Bonjour,

    Très intéressantes ces explications. Je croise beaucoup de Japonais ici à Paris et effectivement visières et gants sont de rigueur.
    Très mignon l’omamori, j’aime beaucoup. Je n’ai pas encore vu de poussette à chien. Pour ça il faudra que je viennes au Japon je crois.
    Merci pour ce chouette article.

    Sabrina

  • 18 juin 2017 à 14 h 24 min
    Permalink

    Merci pour ton message ! Je ne pensais pas qu’à Paris les Japonais emportaient visière et gants ! Ils sont incroyables ! Pour les poussettes à chien, si tu viens au Japon, tu ne pourras pas y couper, il y en a partout et c’est assez drôle 😉

  • 1 juillet 2017 à 15 h 28 min
    Permalink

    Tu m’as fait trop rire avec le coup du portable pour les gamins. Cela dit je trouve ça GENIAL comme concept, pourquoi on n’a pas ça en France ? Je crois qu’il y a un marché à développer !! Sinon le mouchoir en tissu c’est un des premiers trucs que j’avais acheté lors de mon premier voyage à Tokyo, en plein été. Je m’en servais NON STOP tellement je dégoulinais… trop sexy la nana. Et la Pasmo est tellement pratique… Je veux retourner au Japoooon T_T

  • 1 juillet 2017 à 17 h 11 min
    Permalink

    Oui, c’est super cette idée du portable. et ce qui est drôle, c’est que l’alarme ne sert jamais à rien ici, car la sécurité est garantie partout : les enfants ne risquent rien (ce qui est très confortable en tant que parent !). Si tu es venue l’été, j’imagine combien tu as souffert de la chaleur. En ce moment, j’ai l’impression de vivre à l’état liquide alors quand j’entends qu’il y a eu 3 jours de chaleur en France, ça me fait rigoler car ici, la température baisse peu la nuit et surtout c’est trèèèès humide, on vit avec les clims ! Je comprends que tu aies envie de revenir au Japon, je te souhaite de pouvoir le faire ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *