sento-wikipedia

Aujourd’hui, on se détend ! Les onsen font partie de la culture japonaise au même titre que les kimonos ou les sushis. Le terme onsen désigne en japonais les sources d’eau chaude. Ces sont des établissements de bains publics, un peu comme les thermes romains dans l’Antiquité, mais qui sont alimentés par l’eau naturellement chaude extraite de la Terre (géothermie). D’autres établissement de bains, les sento, sont semblables à cela près qu’ils sont approvisionnés par de l’eau du robinet chauffée.

Au départ, les onsen se trouvaient en extérieur mais il existe aujourd’hui des onsen d’extérieur et d’autres en intérieur. On en trouve partout au Japon, en ville ou à la campagne. De nombreux hôtels traditionnels, les ryokan, en proposent à leurs clients des publics ou privés (dans ce dernier cas on peut se baigner avec toute sa famille). Les enfants, même jeunes, y vont régulièrement, accompagnés par un de leurs parents (du même sexe ou pas).

On y trouve absolument tous les âges à l’exception des bébés. Ils n’ont pas l’autorisation d’entrer dans un onsen, de même que les gens tatoués. Si en Occident le tatouage est devenu très à la mode, il n’en est pas de même ici. Le tatouage a longtemps été l’apanage des yakusa (mafieux nippons) si bien qu’il est extrêmement mal vu d’arborer ce genre de décorations ; il est même interdit de s’inscrire dans des salles de sport ou d’aller à la piscine si l’on a un tatouage ! 

onsen-no-tattoo

Dans les onsen, on est entièrement nu, le maillot de bain est strictement interdit ; c’est pourquoi les onsen ne sont pas mixtes, du moins en ville. Une partie est réservée aux femmes, l’autre aux hommes. C’est un espace de détente très prisé des Japonais, en particulier en hiver car les maisons étant très mal chauffées, vous mijotez autant que vous le souhaitez dans ce genre d’endroit et emmagasinez de la chaleur pour le reste de la journée ou soirée. Les onsen sont ouverts de 10 h le matin à 23 h (du moins celui dans lequel je suis allée) ! On y va généralement en famille ou entre amis (parfois entre collègues).

Voici comment ça se passe au Sakura Onsen de Tokyo. Comme il est évidemment interdit de faire des photos à l’intérieur, je vais utiliser des photos a priori libres de droits trouvées sur Internet (prises dans d’autres onsen) et deux captures d’écran du film publicitaire de celui dans lequel je me suis rendue.

En entrant, il convient de se déchausser. On vous loue éventuellement des serviettes si vous n’avez pas porté les vôtres et on vous donne un bracelet équipé d’une puce pour ouvrir/fermer votre casier et payer les boissons que vous pourriez consommer. On pénètre ensuite dans des vestiaires qui sont pourvus de casiers fermant à clé dans lesquels on dépose ses affaires personnelles. On se déshabille donc entièrement et on se rend ensuite dans les salles de bains. Imaginez une pièce immense de type open space dans laquelle on a à disposition un tabouret très bas, de l’eau bien chaude, un baquet, du savon et du shampoing et même de l’après-shampoing.

onsen-@lakudan-san
Crédit photo Lakudan-san

Il ne s’agit pas simplement de se laver mais de se récurer de la tête aux pieds. En guise de gant de toilette, on utilise la petite serviette que l’on a apportée ou que l’on vous a fournie à l’entrée. Ça mousse de partout, ça rigole, ça discute, ça s’interpelle, c’est très sympathique. 

onsen

Une fois bien lavé-e, vous nettoyez votre place et c’est tout bon, vous pouvez aller dans les bains ! Généralement, les femmes mettent la petite serviette avec laquelle elles se sont lavées sur la tête, ce qui leur permet de s’éponger quand elles ont trop chaud. J’ai été surprise : elles ne sont pas du tout pudiques, j’étais sans doute la plus mal à l’aise, peu habituée à me balader à poil au milieu des autres (sauf dans un certain village lao, mais c’est une autre histoire ^^) ! C’est d’ailleurs amusant car à l’extérieur, les femmes sont plutôt réservées mais là, elles sont très nature.

Il existe plusieurs bains d’assez grande taille. On peut y barboter autant que l’on veut. Je ne les ai pas encore tous testés. J’ai commencé d’abord par un bain à 38°. J’ai ensuite essayé un bain à remous, sorte de jacuzzi : on est allongé car le sol de la piscine est creusé en forme de fauteuil avec un repose-tête et des jets vous massent le dos, les jambes etc. C’est très agréable. Dans une autre partie de ce bain, on est assis droit face au mur et on peut regarder… un écran ! Ceci me semble résolument contraire à l’esprit de détente et de bien-être, mais bon…

jacuzzi-onsen

J’aperçois ensuite un bassin sans personne dedans. J’accours. J’aurais dû me douter qu’il y avait arnaque : je n’y ai trempé que le pied et suis ressortie aussi rapidement que je m’y étais précipitée : le thermomètre affichait 18° ! Moi, je suis frileuse, surtout dans l’eau et comme j’avais déjà mijoté auparavant dans des eaux plus chaudes, que la température de saison n’était pas caniculaire, j’ai rebroussé chemin et me suis dirigée vers la zone extérieure. Là, plusieurs bassins à 42° vous font ressortir avec une très belle couleur écrevisse. Pendant qu’on fait trempette, on peut admirer les arbres plantés dans le jardin, l’esprit parfaitement détendu.

Je suis restée très longtemps : j’ai été abordée par trois femmes venues en famille, une mère et ses deux filles d’une vingtaine d’années. Elles parlaient anglais et dès qu’elles ont su que j’étais française, elle m’ont réclamé un petit cours de français. Elles ont donc appris, nues comme des vers et en barbotant tranquillement, à dire bonjour et à se présenter. Plus tard, je les ai entendues répéter dans les vestiaires « enchantée » avec un petit accent trop craquant !

bassin-exterieur-onsen

Lorsque vous réalisez soudain (au choix) que vous avez des enfants à aller chercher à l’école, que vous êtes écarlate ou que vos doigts sont fripés comme ceux d’une vieille mémé, vous songez à sortir. Une fontaine d’eau tiède se trouve à la sortie, pour se rincer et se rafraîchir. Ensuite, on se sèche. Évidemment, comme on est au Japon, tout a été pensé : un sèche-cheveux, des lotions hydratantes, des coton-tiges et des mouchoirs en papier très doux sont en libre service.

Il existe aussi des salles de repos, un sauna, un endroit pour se faire masser (avec supplément) et même un restaurant. Je n’ai pas encore tout testé, mais cela ne saurait tarder. On peut prendre un abonnement et y aller très régulièrement, en général une fois par semaine. J’ai payé 1620 yens, soit 13,5 euros mais ce onsen était plutôt chicos. D’autres sont moins onéreux, tout dépend des services proposés.

Au Japon, comme vous l’avez sans doute remarqué, tout est possible : ainsi existe-t-il des onsen de vin, oui, oui ! C’est mixte et en maillot :

onsen-vin
Crédit Pamela Smith Onodera

Dans d’autres, en extérieur, ce sont des singes qui se baignent (mais je n’aurais pas envie d’attraper des puces) !

matthew-kane-onsen-singes
Crédit Matthew Kane

すごい, non ? Et vous, avez-vous déjà testé ? Seriez-vous prêt à essayer ?

 

 

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

28 commentaires sur “Les onsen

  • 4 avril 2017 à 10 h 52 min
    Permalink

    Ca me donne très envie… Nous n’avions pas eu le temps d’en profiter lors d’un voyage au Japon il y a bientôt huit ans, et je crains fort que ce sera également compliqué pour notre prochaine visite en octobre : me revoilà flanquée d’un bébé pas bienvenu dans les onsen. 🙁 Moi qui adooooore ressortir de mon bain comme une écrevisse je sais pourtant que ce serait tout à fait une activité pour moi.

  • 4 avril 2017 à 11 h 14 min
    Permalink

    Ah mais j’ai une solution ! Puisque ce n’est pas mixte, tu fais garder ton bébé par ton mari pendant que tu mijotes tranquillement pendant deux heures dans des eaux aussi chaudes que relaxantes, et après, tu inverses 😉 Si tu viens en octobre, n’hésite pas à me faire signe si besoin 😉

  • 4 avril 2017 à 13 h 52 min
    Permalink

    Ces onsen me font penser aux hammams que l’on trouve partout en Algérie. Je n’ai jamais essayé car j’ai peur de ne pas supporter la chaleur ! Ces lieux sont très fréquentés et cela fait partie de la culture arabe.
    Tu peux donc passer ta journée dans cet onsen ? j’imagine les bienfaits d’un tel endroit pour le corps mais aussi pour l’esprit !

  • 4 avril 2017 à 14 h 00 min
    Permalink

    Oui, c’est vrai que dans beaucoup de cultures, la chaleur et le bain sont des éléments nécessaires au bien-être. Tu supporterais sûrement le onsen parce que même si certains bains sont assez chauds, les déplacements entre les différents bassins ne sont pas surchauffés : tu n’as pas froid mais tu es bien. Je crois que le hammam est moins chaud que le sauna, mais plus humide, ce qui n’est pas forcément plus facile à supporter. En tout cas, si tu essaies un jour, je serais curieuse d’avoir ton avis pour pouvoir comparer la culture arabe à la culture asiatique.
    On peut passer sa journée ici, mais la plupart du temps, on y reste quelques heures, ce qui est déjà bien car comme tu le dis, outre les bienfaits physiques de l’eau naturelle, on a l’esprit aussi détendu ! Belle journée Brigitte !

  • 4 avril 2017 à 14 h 58 min
    Permalink

    Moi aussi cela me fait penser aux hammams. Comme quoi ce type d’espace est présent dans beaucoup de cultures / civilisations. Je m’étais fait la même réflexion en voyant des femmes de tous les âges nues de la tête aux pieds évoluer aussi, voir plus naturellement que si elles étaient vêtues dans la rue!
    C’est une occasion de faire une pause et de faire du bien à son corps. Je serais bien tentée d’essayer.
    Intéressant pour les tatouages – moi qui avait dans l’idée de m’en faire faire un – je vais y réfléchir à deux fois!!
    Très bonne fin de journée.

  • 4 avril 2017 à 15 h 09 min
    Permalink

    Ah oui, si tu envisages de te faire tatouer et de venir visiter le Japon, attends un peu pour le tatouage 🙂
    Cela dit, les occidentaux trichent parfois, quand le tatouage est de petite taille, en appliquant dessus un pansement ou sparadrap (résistant à l’eau, of course !). Mais si quelqu’un s’en rend compte et le signale, tu peux te faire exclure immédiatement…
    J’imagine que le hammam doit être très agréable, j’ai déjà testé dans des spas en France, mais je pense que ce doit être très différent (déjà, on est en maillot !) en Tunisie, au Maroc ou en Algérie. Si je vais dans un pays arabe, je ne manquerai pas d’essayer. Belle journée, Marie !

  • 5 avril 2017 à 3 h 23 min
    Permalink

    Ohhh, mon reve! Mijoter dans de l’eau trop chaude! Ca doit etre l’extase mais je n’ai encore jamais eu l’occasion d’essayer…
    Le rapport au corps est vraiment different d’une culture a l’autre. Je me souviens d’avoir ete horriblement mal a l’aise dans les vestiaires des salles de sport chinoises ou tout le monde se promenait paisiblement a poil et se douchait en public… Quand bien meme, il faudra que je passe par dessus mes reticences, un jour, car trempouiller dans un onsen me fait drolement envie!

  • 5 avril 2017 à 9 h 35 min
    Permalink

    J’ai mis aussi beaucoup de temps avant de vaincre mes réticences, mais je ne le regrette vraiment pas ! Ici aussi, dans les vestiaires des salles de sport les femmes sont nues et à l’aise, ça m’avait frappée. Mais dans les vestiaires, tu peux rester habillée ou en sous-vêtements si tu ne te sens pas à l’aise. Alors qu’au onsen, tu n’as évidemment pas le choix… En tout cas si tu as l’occasion, fonce 😉 !

  • 5 avril 2017 à 9 h 36 min
    Permalink

    ça a l’air sympa comme tout :). Un peu déstabilisant mais à tester.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  • 5 avril 2017 à 9 h 44 min
    Permalink

    C’est exactement ça ! Le tout est de franchir le pas, parce qu’une fois qu’on y est, c’est super agréable ! Bisous !

  • 5 avril 2017 à 11 h 37 min
    Permalink

    Je crois qu’en France on a une vraie pudeur avec la nudité. En Allemagne par exemple, ce n’est pas du tout un problème de se laver à poil dans les douches collectives… et parfois mixtes! D’ailleurs ce qui est bizarre serait de se laver en maillot. Je peux te dire que pour une française, c’est très étrange à 14 ans de voir la grand mère de ta correspondante se promener nue devant toi (j’étais tellement timide et pudique à cette époque en plus).
    On verra si je suis assez à l’aise maintenant pour tester le Onsen en juin! 🙂

  • 5 avril 2017 à 11 h 46 min
    Permalink

    Hahaha ! J’imagine à quel point tu as dû être surprise et gênée, car à l’adolescence, on n’est pas bien souvent à l’aise avec son corps ! J’avais entendu parler du fait d’être nu plus fréquemment en Allemagne, mais dans des vestiaires mixtes, alors ça, je ne savais pas du tout ! Je pense que je ne serais pas prête à franchir ce pas-là. En tout cas, en juin, tente le coup, ça vaut la peine ! 😉

  • 6 avril 2017 à 1 h 12 min
    Permalink

    Moi j’ai testé, au Japon of course ! Et j’ai adoré ! Par contre, j’ai eu un peu de mal avec la nudité car j’étais avec ma belle-soeur, et ça m’a un peu gêné. Bon c’était il y a pas mal d’années, je pense que je serai moins pudique maintenant (et pourtant mon corps ne s’est pas vraiment rafraîchi depuis que j’ai eu des enfants ;-)) !

  • 6 avril 2017 à 15 h 36 min
    Permalink

    Je comprends que tu aies pu être gênée : j’y suis allée seule, et je serais assez mal à l’aise avec mes copines européennes. Mais avec des japonaises, moins, car elles sont habituées. Comme toi, je pense que bien que notre corps ne s’arrange pas forcément avec les grossesses, nous sommes malgré tout peut-être un peu plus tolérantes avec notre corps et nous nous acceptons telles que nous sommes – ça, c’est l’âge qui nous fait relativiser !! 😀

  • 6 avril 2017 à 20 h 19 min
    Permalink

    Merci pour cet article qui fait rêver et rire en même temps ( brrr l’eau à 18° C ! ).
    Je crois que cela me plairait bien, d’abord je trouve qu’ils ont raison de se récurer avant d’entrer dans un bain.
    Bon, en tant que française la nudité ne m’est pas facile mais je pense que les regards ne doivent s’y arrêter puisque c’est culturel.

  • 7 avril 2017 à 1 h 03 min
    Permalink

    Je suis d’accord : même quand je vivais en France, je n’ai jamais pu prendre un bain (ce qui m’arrivait rarement, je préfère les douches) avant de m’être lavée avant. Effectivement, personne ne te regarde dans un onsen : les femmes sont habituées à la nudité. Je craignais d’être l’objet de curiosité en raison de mon type européen mais non, pas du tout ! Il ne faut donc pas hésiter si on a l’occasion.

  • 7 avril 2017 à 4 h 57 min
    Permalink

    Je rêve d’essayer un onsen ! Dû à ma jeunesse où je lisais le manga Love Hina haha. Je suis récemment allée dans un sauna Chinois et là encore une fois nues comme des vers, j’avais tellement honte en plus j’étais avec ma Ayi et ma Laolao ! Une vraie tomate !

  • 7 avril 2017 à 11 h 05 min
    Permalink

    Je ne savais pas si en Chine aussi on trouvait ce genre d’endroit, mais je vois que cela existe dans beaucoup de cultures. Finalement, c’est surtout en France qu’on a un problème avec la nudité 😉

  • 21 avril 2017 à 12 h 53 min
    Permalink

    Autrefois les onsen étaient mixtes, mais lorsque les Américains occupèrent le Japon après la seconde guerre mondiale, le général Mc Arthur en fut horrifié et ordonna la séparation des sexes. C’est le plus souvent le cas, mais on trouve pas mal d’onsen mixtes, surtout dans le nord (Hokkaïdo).

    La nudité, c’est une question de conditionnement. En France, on nous conditionne à avoir honte d’être nue, à penser que c’est forcément sexuel. Au Japon, en Autriche, en Allemagne, en Scandinavie, c’est simplement une tenue tout à fait normale pour se baigner, se bronzer etc.

    Donc dans les onsen, les Japonais(es) sont nu(e)s le plus naturellement du monde, un peu comme par exemple nous sommes en maillot de bain à la piscine ou à la plage.
    Personne n’ira mater, personne n’ira penser que vous vous exhibez.

    Eh bien vous savez quoi? C’est sacrément libérateur, de pouvoir être nue sans que les autres aillent y penser à mal!

    Il faudrait envoyer les Français en stage au Japon (ou dans l’Europe du nord ou germanique), eux qui ont peur ou honte d’être nu(e)s, eux qui quand ils voient des gens nus crient à l’exhibitionnisme, ou sont dans tous leurs états et ne peuvent se contenir puisqu’ils sont emplis de pensées lubriques.

    La nudité sans honte, c’est une libération du corps, et plus encore, de l’esprit.
    Il faut l’essayer un jour pour comprendre. (Pas besoin d’aller au Japon, nous avons des plages et des centres naturistes en France).
    Mais attention: drogue dure. Après, vous ne pouvez plus revenir en arrière, un maillot de bain vous semblera aussi difficile à porter que si à la piscine on vous obligeait à nager en chaussures pantalon et chemise.

  • 21 avril 2017 à 14 h 08 min
    Permalink

    Oui j’ai bien précisé que c’est en ville que les onsen ne sont pas mixtes, mais il est vrai que dans le reste du Japon, on en trouve encore des mixtes. Bien sûr, nous sommes marqués par notre culture et le rapport au corps des Français (et de bon nombre d’autres pays) est assez particulier et montre que l’on n’est pas à l’aise avec la nudité, alors qu’elle est naturelle. J’ignorais que ce sont les Américains qui sont à l’origine de cette séparation des sexes dans les onsen, mais en fait, cela n’est pas si surprenant, certains étant (encore aujourd’hui) très pudibonds. Merci d’être passée sur Bibliblog et de m’avoir appris cela ! À bientôt ! 😉

  • 1 mai 2017 à 0 h 29 min
    Permalink

    Article très intéressant! J’avais entendu parlé des Onsen, mais ne savais pas exactement ce qu’il en était… Cet article a complètement comblé ma curiosité!

  • 1 mai 2017 à 1 h 47 min
    Permalink

    Merci pour ton commentaire et passage sur Bibliblog 🙂 ! J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre non plus la première fois, mais c’est un lieu que je recommande vraiment aux visiteurs du Japon. À bientôt !

  • Pingback: Que ramener du Japon ? - Bibliblog

  • 16 juillet 2017 à 16 h 07 min
    Permalink

    J’avais fait l’experience etant adolescente dans un hammam. Après avoir depasse mon sentiment de malaise a cause de la nudite, j’avais adore. Mais meme si j’allais visiter le Japon, je serai refoulee a cause de mes tatouages 🙁 je suis vraiment etonnee que ce soit interdit.

  • 17 juillet 2017 à 14 h 31 min
    Permalink

    Oh ne t’inquiète pas pour les tatouages, certains onsen (ou sento) commencent à en accepter un peu, je pense qu’il y a une pression en prévision des JO, à l’idée d’accueillir bientôt des étrangers qui sont, pour beaucoup, tatoués 😉

  • 17 juillet 2017 à 20 h 14 min
    Permalink

    Oufff… d’ailleurs si un jour tu seches niveau sujets a aborder (ce don’t je doute), ce serait interessant de savoir justement les changements aussi bien niveau paysages que culture qui sont entrain de changer pour preparer les JO.

  • 29 juillet 2017 à 17 h 18 min
    Permalink

    Oh là là, des idées, en effet, j’en ai plein, mais pas assez de temps pour rédiger tous les articles que j’ai en tête 😉 Je ne sais pas ce que les Japonais vont changer pour les JO, mais je t’assure qu’ils se préparent super bien et que tout sera prêt et parfait 😀

  • Pingback: Les 7 choses qui me surprennent quand je quitte le Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *