chateau-osaka-pont

Profitant de quelques jours de congés, nous décidons de nous rendre dans le Kansai. Nous avons déjà visité Kyoto la magnifique et nous y reviendrons en mai prochain, mais nous ne connaissons pas encore Osaka ni Nara, c’est l’occasion !

Osaka

Nous partons de Tokyo en Shinkansen, au matin. On arrive sous un beau soleil, on déjeune fort bien (Osaka est connue pour être « la cuisine du Japon ») et on trouve facilement l’hôtel. Mais je suis déçue : les chambres sentent la cigarette alors que j’avais précisément demandé des chambres non-fumeurs ! En plus, je découvre avec stupeur qu’il se trouve dans un quartier de Love-hôtels… Mais en fait, cela ne posera aucun problème, le quartier est très calme et on s’y sent bien.

Le château d’Osaka 

Après avoir déposé nos valises, nous partons aussitôt nous balader. Nous remarquons que les escalators fonctionnent de manière inversée par rapport à Tokyo : on se laisse porter sur le côté droit et on monte ou descend si on est pressé du côté gauche. Bizarre. Les gens sont très sympas, plusieurs vieux nous abordent, en anglais s’il vous plait, et nous montrent le chemin (faut dire, le métro est moins clair qu’à Tokyo je trouve, mais bon, on s’en sort.)

Nous partons visiter le fameux château d’Osaka en fin d’après-midi : la lumière est très belle et accentue les reflets orangés des arbres d’automne le long du fleuve. Depuis les remparts très épais, on aperçoit la ville et ses couleurs dorées.

osaka-chateau-route

Voici enfin le château, appelé ici Ōsaka-jō : 

chateau-osaka

On monte au dernier étage du château pour admirer le panorama incroyable de la ville !
vue-osaka

Ensuite, nous redescendons doucement à pied. Dans les étages inférieurs, on trouve des expositions avec des armures de samouraïs qui m’ont paru très petites ; un ado fluet d’aujourd’hui y rentrerait à peine !

Il existe également des reconstitutions de batailles célèbres dans l’histoire du Japon avec l’équivalent de soldats de plomb (ainsi que des paravents très richement décorés mais qu’il était interdit de photographier).

La végétation automnale autour est superbe quand on redescend, mais je pense qu’il est encore un peu tôt : dans quelques semaines, le rouge flamboyant sera de sortie !

chateau-osaka-automne

Il commence à faire bien frais, nous nous dépêchons de regagner le train pour continuer notre visite d’Osaka, même s’il fait déjà nuit.

Dotonbori

On prend ensuite le métro pour Dotonbori, le quartier très animé d’Osaka : un mini Times Square ou Shibuya, avec des restos et boutiques partout :

dotonbori-osaka

Ce quartier se trouve près d’un canal dans lequel se reflètent les néons des magasins. On voit passer des bateaux-mouches, mais on n’a pas envie d’essayer, on se contente de longer le canal à pied avant de revenir par des rues très colorées et pleines de monde.

dotonbori-canal

dotonbori-canal-osaka

On part dîner et on se fait plaisir : une des spécialités ici, c’est le crabe. On dégote un restaurant (faut dire, vue la taille de l’enseigne, c’est pas difficile) et c’est un resto de crabe à tomber (bon, la note est salée, mais on le savait et franchement, on ne regrette rien). C’est beau, c’est bon et servi par des femmes en kimonos traditionnels, avec vue sur le canal. Fantastique ! Il y a du crabe sous toutes ses formes : cru en sashimi, en sushi, cuit en gratin, en flan, frit en tempura etc. mais quel que soit le mode de préparation, c’est excellent !

osaka-cuisine

En sortant, le ventre plein, on observe des marchands de tokoyaki, autre spécialité locale (sorte de boulettes de pâte au poulpe cuites dans des moules ronds) alignés dans les rues ; plus loin, des cuisiniers ouvrent d’énormes coquilles Saint-Jacques : 

Ensuite, on déambule dans les rues alentour, c’est très vivant, ça clignote de partout, c’est sympathique. Ce qui m’a le plus amusée, ce sont les enseignes énormissimes partout dans les rues.

 

Quartier de Tsutenkaku

Pour notre second jour à Osaka, nous décidons d’aller voir la fameuse tour Tsutenkaku. Nous partons à pied de l’hôtel car le temps est magnifique. Tout à coup, dans une toute petite rue, nous sommes hélés par une dame d’une bonne cinquantaine d’années qui nous court après. Arrivée à notre hauteur, elle me tend un petit carnet sur lequel figure une inscription en anglais : elle veut nous prendre en photo et savoir de quel pays on vient. Nous la laissons nous prendre en photo volontiers et elle nous offre une mikan (mandarine nippone) en échange ! Je savais que ce genre de situation arrivait, mais je croyais que c’était à la campagne, où les autochtones sont sans doute moins habitués à voir des touristes blancs. J’ai donc été surprise d’être ainsi interpelée à Osaka. Mais bon, si ça se trouve, c’est une sociologue qui fait des statistiques pour savoir combien d’étrangers par an passent par sa rue, qui sait ? Elle habite juste à côté d’un tout petit temple très mignon, mais gardé par un homme en bois rouge effrayant :

Nous poursuivons notre route et arrivons devant la fameuse tour : déception ; qu’est-ce qu’elle est moche ! Il faut dire qu’elle est en travaux mais même sans, on ne l’imagine pas jolie. Il faut reconnaître que l’aspect ultra-urbain de ce qui l’entoure et notamment les fils électriques ne sont pas du plus bel effet. Jugez plutôt :

osaka-tour

Nous montons tout de même à l’observatoire qui offre un panorama de la ville. La vue est sympa, mais très honnêtement, quand on a déjà observé Osaka depuis le château, Tokyo depuis la Tokyo tower ou la Skytree (ou Paris depuis la tour Eiffel, ça marche aussi), on trouve que cette vue-là n’est pas la plus intéressante, malgré les montagnes en fond. Qu’en pensez-vous ?

osaka-vue-tour

Nous repartons ensuite  et traversons un grand parc.

Le parc Tennoji

osaka-park

À l’intérieur se trouve un zoo et un jardin botanique : ce dernier est petit mais magnifique, oasis de verdure au cœur de la ville.

osaka-jardin-botanique

Nous faisons le tour en prenant notre temps, il n’y a presque personne, c’est très agréable, reposant.

osaka-jardin-botanique-3

Les rues

Une fois sortis, nous avons une faim de loup et mettons beaucoup de temps à trouver un resto qui ne soit pas fermé ou bondé. Comme on a déjà beaucoup marché, nous avons la flemme d’aller voir le temple que nous avions initialement prévu de visiter.

osaka-rue

Nous nous promenons dans la ville, nous longeons les milliers de magasins qui vendent absolument de tout, voyons des personnes âgées jouer avec beaucoup de concentration. Puis nous rentrons éreintés à l’hôtel. 

osaka-jeux

Il est temps de reprendre nos valises puis le chemin de la gare pour rentrer à Tokyo. Ces deux jours à Osaka m’ont fait du bien : être dehors et se balader sous le soleil pour découvrir une nouvelle ville, c’est super, mais je ne peux pas dire qu’Osaka m’ait emballée : c’est vrai, on y a très bien mangé, mais la ville elle-même n’est pas exceptionnelle, même si certaines choses nous ont plu. 

osaka-tour-rue

osaka-plaque-egout

Nous avons aussi profité de notre séjour dans le Kansai pour aller visiter Nara que je vous présenterai dans un prochain billet « voyage ».

Informations pratiques :

Pour aller à Osaka depuis Tokyo : Shinkansen, l’équivalent du TGV français, sauf qu’il est toujours propre, très confortable et à l’heure 😉 En revanche, les prix sont exorbitants (surtout avec la réservation). Le Shinkansen arrive à Shin-Osaka et de là, il faut prendre un train ou le métro pour le centre ville.

Entrée du château d’Osaka : 600 yens. Gratuit moins de 16 ans.

Observatoire de la tour d’Osaka : 700 yens/ adulte 500 yens pour les jeunes.

Jardin botanique d’Osaka : 150 yens/ personne

Découvrez aussi :

2 jours à Osaka
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :    

25 commentaires sur “2 jours à Osaka

  • 15 novembre 2016 à 8 h 19 min
    Permalien

    Merci pour ce voyage virtuel qui me permet de découvrir cet ville. Les contrastes sont impressionnants entre la modernité des rues avec cette foule et ce parc magnifique. Je salive devant tes photos de nourritures il ne manque que l’odeur ! Bonne journée à toi

  • 15 novembre 2016 à 10 h 08 min
    Permalien

    C’est ce qu’il y a de fascinant et d’étrange au Japon, cette alliance toujours présente entre la modernité et le côté traditionnel. Les odeurs de nourriture c’est terrible, ça donne envie de s’arrêter à chaque stand alors vaut peut-être mieux ne voir que les photos 😉

  • 15 novembre 2016 à 10 h 23 min
    Permalien

    Ton reportage me plait beaucoup. Tes photos montrent que le moderne côtoie l’ancien et que la verdure n’est jamais bien loin. Ces plats variés autour du crabe me donnent envie également ! Pour finir, à quoi jouent ces vieilles personnes ?
    Bonne journée.

  • 15 novembre 2016 à 13 h 13 min
    Permalien

    Merci pour ton commentaire ! Alors pour le crabe, si tu vas à Osaka, je te conseille vraiment d’y goûter, c’est top !! Les personnes âgées jouent, je crois, au Shōgi, une sorte de jeu d’échec ancestral japonais. Mais je n’en connais pas les règles exactes. Ils étaient très concentrés dans une sorte de bar enfumé, qu’entre hommes, j’ai trouvé ça amusant !

  • 15 novembre 2016 à 13 h 15 min
    Permalien

    Chouette article!
    Pour nous Osaka reste associé au chateau et à l’orgie gastronomique…on a essayé de tester un maximum de choses 🙂
    J’ai beaucoup aimé l’ambiance des marchés de nuit où on s’est jeté sur un grand nombre d stands mais je dois avoir que mon préféré demeure celui où j’ai goûté les takoyakis miam 🙂
    On a failli repartir avec une plaque à takoyakis pour en refaire à la maison…il y avait un chouette marché sur tous les ustensiles culinaires imaginables!

  • 15 novembre 2016 à 14 h 16 min
    Permalien

    Haha ! Je n’aurais jamais envisagé de rapporter une plaque de takoyakis, je trouve l’idée très drôle et excellente ! Tu as exactement résumé ce qui m’a plu aussi à Osaka, mais le reste… moins.

  • 15 novembre 2016 à 14 h 57 min
    Permalien

    Miam miam j’adore. C’est vrai que la tour est pas top (et la vue pas exceptionnelle) mais j’aime beaucoup le reste, ça m’a donné envie d’y aller. J’aime particulièrement les enseignes 🙂 et l’homme en bois rouge !

  • 15 novembre 2016 à 15 h 08 min
    Permalien

    Ah moi aussi j’ai adoré les enseignes ! J’ai d’ailleurs eu du mal à choisir dans mes photos lesquelles j’allais mettre sur mon blog 😉 La plupart des temples accueillent les visiteurs avec des personnages à l’air féroce ! Le bois était là d’une couleur exceptionnelle (je ne sais pas si on voit bien les veines du bois, c’était impressionnant !

  • 15 novembre 2016 à 15 h 51 min
    Permalien

    C’est très beau… Le quartier au bord du canal me fait penser (vaguement, mais quand-même) au quartier Confluence à Lyon.^^ C’est aussi au bord d’un canal et les bâtiments sont assez similaires.^^ Ce n’est pas en France que tu vas trouver des personnes âgées qui parlent en anglais avec les touristes, pas en 2016 en tout cas.^^

  • 15 novembre 2016 à 16 h 12 min
    Permalien

    Je ne connais pas Lyon, je n’y suis jamais allée, et quand je vais en France, je me dis toujours qu’il y a plein de coins qu’il faudrait que je visite… Pour les personnes âgées qui parlent anglais, cela m’a beaucoup surprise. Souvent, les Japonais préfèrent dire qu’ils ne parlent pas anglais plutôt que de se lancer et d’oser. Mais là, c’est tout le contraire, les gens avaient envie de parler visiblement (et pourtant, nous n’étions pas les seuls touristes), c’était vraiment sympa !

  • 15 novembre 2016 à 16 h 57 min
    Permalien

    Encore un super article sur ce pays, tu nous fais voyager à distance. La nourriture à l’air absolument délicieuse. D’ailleurs nous avons des amis qui partent vivre à Tokyo dans quelques semaines et nous pensons leur rendre visite en mai. Selon toi quelle est la meilleure période pour visiter le Japon et principalement Tokyo?

  • 15 novembre 2016 à 18 h 17 min
    Permalien

    Merci, tes compliments me vont droit au coeur ! Concernant la meilleure période pour visiter Tokyo, je dirais le printemps ou l’automne (l’été, il fait une chaleur humide atroce, on est liquéfié en 2 minutes, et en hiver le vent est très froid). Mais attention à la Golden week, la semaine de mai où les Japonais prennent leurs vacances car les tarifs sont très élevés. Au printemps, si tu as l’occasion de voir les cerisiers en fleurs c’est absolument magique !

  • 15 novembre 2016 à 19 h 02 min
    Permalien

    ah peut être tu vas te retrouver à la une d ‘un magasine
    les fils me font penser à San Francisco dans certains quartiers cela m avait étonné qu ils ne passent pas en sous terrais comme en France
    bon j ai un un modeste aperçu des jardins japonais avec celui de San Francisco
    merci pour la balade du soir

  • 15 novembre 2016 à 20 h 22 min
    Permalien

    Je suis déjà à la Une de ton article sur ton blog aujourd’hui 😉 Les fils électriques, clairement, c’est hyyyyper moche et il y en a partout à Tokyo (sauf peut-être à Shibuya). J’ai demandé à des Japonais pourquoi ils ne les enterraient pas, certains m’ont dit que c’est à cause des tremblements de terre, et d’autres m’ont dit que ça n’avait rien à voir. Du coup, j’ignore la raison, mais je déteste ça ! En revanche, les jardins japonais, j’en suis folle et je vais me promener dans ceux qui sont à Tokyo très régulièrement.

  • 16 novembre 2016 à 3 h 23 min
    Permalien

    Je te le souhaite, mais toi, tu n’es pas bien loin, un saut de puce et hop ! 😉

  • 16 novembre 2016 à 7 h 44 min
    Permalien

    J’adorerai visiter le Japon et tes photos sont vraiment magnifiques!
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  • 16 novembre 2016 à 11 h 32 min
    Permalien

    Merci ! Tu auras peut-être la possibilité de faire ce voyage un jour, je te le souhaite !

  • 19 novembre 2016 à 11 h 44 min
    Permalien

    Merci pour ce superbe article et les photos qui donnent envie de sauter dans un avion pour voir tout ça avec nos petits yeux.

  • 20 novembre 2016 à 0 h 54 min
    Permalien

    Avec plaisir, et merci pour ton compliment ! J’espère que tu auras l’occasion un jour de sauter dans un avion pour voir toutes ces merveilles par toi-même, à bientôt !

  • 28 novembre 2016 à 20 h 41 min
    Permalien

    Je ne suis pas sûre d’être attirée par la ville même mais tes photos du parc sont très tentantes.

  • 28 novembre 2016 à 23 h 04 min
    Permalien

    Je suis bien d’accord avec toi, la ville m’a moyennement plu (sauf quelques quartiers) mais le parc est magnifique, comme toujours au Japon.

  • Ping : Nara et les biches du Japon - Bibliblog

  • 16 décembre 2016 à 14 h 57 min
    Permalien

    Osaka me tentait bien, pour une escale en direction de Kyoto…

  • 17 décembre 2016 à 1 h 45 min
    Permalien

    Très honnêtement, je pense qu’il vaut mieux aller à Kyoto et Nara. Si on a peu de temps, Osaka n’est pas, à mon avis, indispensable quand on visite le Japon. Après, les goûts et les couleurs… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *