La 7e fonction du langage de Laurent Binet

J’avais beaucoup entendu de La 7e fonction du langage mais n’avais pas eu l’occasion de lire ce roman à sa sortie. Mieux vaut tard que jamais, j’ai fini par le découvrir. Outre le fait que ce roman m’a rappelé mes lointaines années d’études au cours desquelles j’ai eu l’occasion d’étudier Barthes et un peu de linguistique, j’ai sincèrement pris plaisir à me plonger dans une Histoire pas si lointaine et dans une histoire agréable pleine de rebondissements et de réflexions sur la matière du roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La Confusion des Sentiments de Stefan Zweig

« Encore un Zweig ?! » me direz-vous. Oui, mais quand on y a goûté, il est bien difficile de s’en passer. Et puis comme c’est beaucoup moins dangereux pour ma santé que le chocolat, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. Cette nouvelle est différente des deux premières dans le sens où cette fois-ci, le narrateur est un homme, mais on retrouve plusieurs thèmes chers à l’auteur. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

 

Noel-naturel Photo libre de droits (Pixabay)

Au Japon comme en France, les fêtes de fin d’année se préparent… Souvent, le plus long n’est pas de faire ses achats mais de bâtir des listes et de trouver des idées de ce que l’on va offrir à qui, selon les goûts de chacun. Offrir un livre reste une excellente idée car beaucoup de gens aiment lire et le choix des genres ou types de lectures est très vaste, il y en a pour tous les goûts. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La joie, de Charles Pépin

Lorsque j’ai vu ce titre, La joie, j’ai tout de suite eu envie d’acheter ce roman ; pourtant, je n’en avais jamais entendu parler et je ne connaissais pas l’auteur, même de nom. S’agirait-il d’un roman feel good ? Oui mais pas seulement, c’est aussi d’un certaine façon un roman philosophique. Je ne regrette pas de l’avoir téléchargé. Je l’ai lu en une soirée, complètement emportée. Il s’agit d’une réécriture moderne de l’Étranger de Camus, divisée en plusieurs parties aussi. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La disparition de Josef Mengele, d'Olivier Guez

J’avais mis ce roman de la rentrée littéraire 2017 sur ma petite liste parce que comme beaucoup de lecteurs, je suis fascinée par les méchants. Toutefois, je n’aime pas spécialement le gore et je pensais donc que le titre évoquant une disparition, je n’aurais pas à lire le contenu exact et exhaustif des horreurs perpétrées par le nazi mais ce qu’il est advenu de lui après la guerre. Et j’avais raison. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail