Des jours d'une stupéfiante clarté, d'Aharon Appelfeld

C’est l’abominable meurtre antisémite récent, celui de la malheureuse Mireille Knoll qui m’a donné envie de lire cet auteur. Pour ne jamais oublier à quoi peut conduire la haine de l’autre, de celui qui est différent, celui qui n’est pas comme nous en raison de sa couleur, de sa religion, de son handicap, que sais-je encore. La mort récente d’Aharon Appelfeld aussi m’a poussée à lire Des jours d’une stupéfiante clarté. J’ai pensé que c’était le bon moment de le découvrir. Enfin, la traductrice dont j’avais aimé l’écriture dans Jacob, Jacob et que j’ai eu l’occasion de rencontrer le temps d’une conférence est très sympathique, alors je n’ai pas hésité, j’ai acheté le roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Zenatti Jacob Jacob

Le héros de ce roman s’appelle Jacob Melki. Il est jeune, beau et sent le sable chaud. Oui, parce qu’il habite en Algérie, à Constantine au milieu du XXe siècle. Jacob est le benjamin d’une fratrie de garçons élevés par leur mère Rachel et leur père Haïm. Jacob vient d’avoir son bac, a appris à aimer la France à travers sa langue qu’il maîtrise parfaitement en plus de l’arabe, sa littérature et même ses origines puisqu’il a aussi étudié le latin. C’est un jeune homme instruit et studieux, qui aime jouer avec ses deux petites nièces Camille et Fanny et qui charme par ses chants tous les membres de sa famille. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail