Lettre à D. - Histoire d'un amour, d’André Gorz

C’est mon amie Elissa qui m’a parlé de ce livre. Je ne connaissais pas du tout ce texte ; en revanche je connaissais de nom l’auteur, philosophe et ami de Jean-Paul Sartre. Après ma lecture et quelques recherches, je me suis rappelé la fin extraordinaire de l’auteur dont j’avais entendu parler à l’époque. À un âge très avancé, il a choisi de se suicider avec son épouse atteinte d’un mal incurable et très douloureux. Le texte que je vous présente est une lettre qu’il lui adresse, quelques années avant leur mort. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Un certain M. Pielkieny, de François-Henri Désérable

Voici un roman que je m’étais promis de lire l’an dernier. Mon amie Sandrine me l’avait recommandé mais je me suis laissé prendre par d’autres lectures, remettant celle-ci à demain. Et j’ai enfin téléchargé Un certain M. Piekielny sur ma liseuse sans savoir le moins du monde de quoi parlait ce roman. Et je l’ai dévoré goûtant chacun de ses très courts chapitres. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail
La douleur de Marguerite Duras

J’ai été amenée à lire La douleur de Marguerite Duras, car l’institut français de Casablanca proposait une soirée cinéma avec l’adaptation de cette œuvre par Emmanuel Finkiel qu’il a réalisée l’année dernière. Avant d’y assister, je souhaitais me replonger dans l’écriture de cette autrice. Je connaissais le thème principal mais n’avais encore jamais lu cette œuvre. Il s’agit en fait d’un recueil de six nouvelles. La première est la plus longue, la plus développée.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La vérité sort de la bouche du cheval, de Meryem Alaoui

J’ai choisi ce roman pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’il s’agit encore une fois d’un premier roman, écrit par une femme, marocaine de surcroît. Ensuite, il se passe à Casablanca où je vis aujourd’hui, et j’avais donc à cœur de découvrir ce que peut bien écrire une Marocaine d’aujourd’hui sur ma ville d’adoption. Et enfin j’étais très intriguée par le titre… Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Zazie dans le métro, de Raymond Queneau

Pour mon classique du mois, je souhaitais relire du Queneau. J’avais aimé certains de ses poèmes, et bien sûr ses Exercices de style lus et relus abondamment. Mais étonnamment, je n’avais jamais lu son roman phare, Zazie dans le métro. C’est désormais chose faite et je ne regrette absolument pas ma lecture, bien au contraire, kèskeujmeusuimarée ! Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le Lambeau, de Philippe Lançon

Le Lambeau vient de recevoir le Prix Femina. Quand ce livre est sorti, je n’ai pas souhaité le lire tout de suite car j’avais un peu peur : pour une fois je savais de quoi il traitait et je ne voulais pas me sentir « voyeuse » du drame horrible qu’a vécu Philippe Lançon. Puis, peu à peu, je me suis laissé prendre au jeu (médiatique ?) et j’ai fini par le lire. Je n’ai pas regretté ce choix. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail