garde-l-effroi

J’ai lu ce roman dans le cadre du défi de Babelio de se mettre à tous pour critiquer tous les romans de la rentrée littéraire. J’ai choisi un peu au hasard, le titre me plaisait et j’avais déjà entendu parler de l’auteur.

François Garde nous plonge immédiatement dans une situation pour le moins choquante : l’opéra de Paris s’apprête à jouer la première de Così Fan Tutte de Mozart sous l’œil des caméras qui retransmettront le concert en direct. Le chef d’orchestre arrive et fait un salut nazi en prononçant le fameux et glaçant « Heil Hitler ». Stupeur chez les spectateurs autant que chez les musiciens. Le premier, l’altiste Sébastien Armant se lève et refuse de jouer, aussitôt imité par ses collègues.

Cet acte d’opposition, ce refus d’obéir à la baguette de son chef va faire basculer la vie de Sébastien et propulser notre héros en haut de l’affiche : les journaux télévisés, la presse, le ministère, tout le monde veut voir celui qui a osé s’opposer au grand Louis Craon, chef d’orchestre pourtant naguère admiré et qui est désormais introuvable après sa fuite. Loin de se réjouir de cette soudaine notoriété, Sébastien va se sentir assez seul.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

alameddine-vies-de-papier

Les Vies de papier est un roman à la première personne. Aaliya, la narratrice est une vieille femme fine et satirique qui a toujours vécu à Beyrouth. Elle nous raconte sa vie, depuis la coloration manquée de ses cheveux désormais bleus, à son mariage, raté lui aussi, en passant par la vie dans une capitale en guerre quasi permanente. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

faye-petit-pays

C’est un petit pays. C’est un petit roman. Par le nombre de pages, seulement. Je l’ai beaucoup apprécié. Il m’a permis de découvrir un auteur, que certains connaissent peut-être déjà car Gaël Faye est un musicien, membre du groupe Milk Coffee and Sugar. Il s’agit d’un roman surprenant et terriblement émouvant, aux accents clairement autobiographiques. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

slimani-chanson-douce

Glaçant ! C’est le premier mot qui me vient à l’esprit après avoir fini ce roman. Malgré un titre qui promet de la douceur, le roman s’ouvre au contraire sur une scène de crime décrite d’une manière assez froide et factuelle : deux enfants ont été tués dans leur appartement, vraisemblablement par leur nounou. Le roman, composé de très courts chapitres, est ensuite une sorte de retour en arrière, entrecoupé de témoignages de voisins et autres témoins pendant l’enquête de la police. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

mauvignier-continuer

C’est la première fois que je lis un roman de Laurent Mauvignier. La rentrée littéraire nous proposait ce titre que j’ai aimé d’emblée. Un clic et le voici sur ma tablette, un clic et me voici emportée dans les plaines du Kirghizistan dans une odyssée particulière et très rythmée. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Gaudé-ecoutez-nos-defaites

C’est le premier roman de la rentrée littéraire que je lis cette année, et je l’attendais avec impatience. C’est un roman particulier comme le sont souvent, je trouve, les univers de Gaudé. Il mêle ici plusieurs récits qui se déroulent à des époques et dans des lieux différents. Certains sont des récits d’hommes qui ont marqué l’Histoire : Hannibal le général carthaginois qui a combattu les Romains pendant la deuxième guerre punique, Grant, qui a lutté contre les sudistes lors de la guerre de Sécession américaine et Hailé Sélassié, le Négus éthiopien. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail