Nos richesses, de Kaouther Adimi

J’ai aperçu ce titre plusieurs fois sur la toile. Nos richesses, de Kaouther Adimi. Intriguée, ne connaissant ni l’auteur ni le thème, je me suis lancée, et j’ai adoré. Kaouther Adimi nous entraîne avec une grande vivacité dès les premières pages dans les ruelles d’Alger, nous parle de chaque commerçant que l’on croise et s’arrête finalement devant Les Vraies richesses, une librairie, véritable héroïne du roman. Toute l’histoire tourne autour d’elle et on sent un amour immense pour la littérature, on est transporté dans un tourbillon d’émotions. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La 7e fonction du langage de Laurent Binet

J’avais beaucoup entendu de La 7e fonction du langage mais n’avais pas eu l’occasion de lire ce roman à sa sortie. Mieux vaut tard que jamais, j’ai fini par le découvrir. Outre le fait que ce roman m’a rappelé mes lointaines années d’études au cours desquelles j’ai eu l’occasion d’étudier Barthes et un peu de linguistique, j’ai sincèrement pris plaisir à me plonger dans une Histoire pas si lointaine et dans une histoire agréable pleine de rebondissements et de réflexions sur la matière du roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

L'ordre du jour, d’Éric Vuillard

Je n’avais jamais rien lu de cet auteur. Lorsque les résultats du Goncourt sont tombés, je me suis dit que j’allais lire ce roman dont j’ignorais tout. Loin de la France, j’ai parfois l’impression de vivre dans une grotte ; je ne savais pas du tout quel était le sujet de l’intrigue, puisque comme à mon habitude, quand je pense que je vais lire un roman, je me garde bien de lire la quatrième de couverture et les critiques qui ont été faites pour ne pas me laisser influencer. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La joie, de Charles Pépin

Lorsque j’ai vu ce titre, La joie, j’ai tout de suite eu envie d’acheter ce roman ; pourtant, je n’en avais jamais entendu parler et je ne connaissais pas l’auteur, même de nom. S’agirait-il d’un roman feel good ? Oui mais pas seulement, c’est aussi d’un certaine façon un roman philosophique. Je ne regrette pas de l’avoir téléchargé. Je l’ai lu en une soirée, complètement emportée. Il s’agit d’une réécriture moderne de l’Étranger de Camus, divisée en plusieurs parties aussi. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

La disparition de Josef Mengele, d'Olivier Guez

J’avais mis ce roman de la rentrée littéraire 2017 sur ma petite liste parce que comme beaucoup de lecteurs, je suis fascinée par les méchants. Toutefois, je n’aime pas spécialement le gore et je pensais donc que le titre évoquant une disparition, je n’aurais pas à lire le contenu exact et exhaustif des horreurs perpétrées par le nazi mais ce qu’il est advenu de lui après la guerre. Et j’avais raison. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail