Ginza

Ginza-Tokyo-rue

C’est l’endroit que l’on appelle les Champs Elysées japonais. Le week-end, de nombreux visiteurs s’y rendent, pour flâner et déambuler dans les rues. On pourrait croire que seules les personnes très chics s’y promènent mais en fait, la classe moyenne y vient aussi, et souvent en famille. Si vous cherchez des boutiques de luxe ou une architecture moderne, c’est ici qu’il faut vous rendre. De hauts immeubles ultra modernes appartenant à des enseignes prestigieuses se découpent dans le ciel, rivalisant d’originalité et de créativité.

Ginza-Tokyo-buildings

Des vitrines magnifiques et très régulièrement renouvelées vous font de l’oeil, même si personnellement, je n’y vais que pour les contempler car les prix des articles sont prohibitifs. 

Ginza-Tokyo-vitrines

J’ai eu la chance d’assister à un matsuri extraordinaire dans les rues de Ginza. Il s’agit d’une fête comme il en existe beaucoup au Japon, notamment à l’automne et au printemps ; là c’était celle des enfants, début mai. Plusieurs défilés ont eu lieu, un lâcher de ballons, des concerts, des démonstrations de taiko (tambours japonais traditionnels) etc. c’était magnifique.

Je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous quelques photos et vidéo. J’avoue que j’ai été impressionnée par les porteurs de drapeaux immenses qui doivent faire preuve d’une force et d’une adresse incroyables. Se mouvant dans le ciel, ils évoquaient la naissance de papillons au printemps, c’était très poétique et vraiment très beau.

matsuri-Ginza-Tokyo

En vidéo, c’est encore plus impressionnant :

Lors de certains défilés, les danseurs dans des habits aux couleurs vives, chamarrés de ceintures dorées, n’hésitaient pas à solliciter les spectateurs pour qu’ils dansent avec eux, en leur distribuant des crécelles ou autres accessoires. Tous avaient l’air de beaucoup s’amuser.

Ginza-matsuri-Tokyo

Une petite idée de l’ambiance en vidéo. 

Nous n’avons pas vu la journée passer. Le soleil a disparu… La nuit aussi, Ginza se pare de mille couleurs et révèle son aspect assez clinquant.

Ginza-Tokyo-nuit

Roppongi

Quartier moderne où résident un grand nombre d’expatriés, Roppongi se trouve sur des hauteurs. On y croise presque plus d’occidentaux que de Japonais ; je n’aime pas particulièrement cet endroit, je le trouve dénué du charme traditionnel nippon, trop tape-à-l’oeil, trop superficiel. Si l’on veut sortir le soir, on n’éprouve aucune difficulté ici tant le choix est grand : bars, restaurants et boîtes de nuit fleurissent à chaque coin de rue. Malgré ce côté très bling-bling, ce quartier demeure intéressant. En effet, c’est là que se situe par exemple le célèbre musée d’art moderne, au 52e étage de l’immense Mori Tower.

Mori tower1

 À ses pieds, on peut apercevoir la célèbre sculpture baptisée Maman de Louise Bourgeois, dont j’avais vu une version au Musée Guggenheim à Bilbao. Bien qu’à côté de cette très haute tour elle paraisse petite, la fameuse araignée mesure tout de même une dizaine de mètres de haut… et fait froid dans le dos !

Maman Bourgeois

Du haut de la tour, on peut admirer une vue de Tokyo somptueuse, et aller prendre un verre dans un bar (si l’on est très patient car il y a un monde fou). On aperçoit aussi sur la gauche un espace vert : il s’agit du cimetière d’Aoyama qui est, comme tous les cimetières japonais extrêmement serein et verdoyant, contrairement à ceux d’occident qui sont souvent plus froids et plus tristes.

vue-Mori-tower-tokyo

 Tokyo Tower

Finissons ce petit tour avec la Tokyo Tower. Peinte en blanc et rouge, elle culmine à presque 333 mètres, à peine plus que la tour Eiffel française dont elle est largement inspirée. On peut y monter pour là encore, admirer la vue. Mais comme je vous ai proposé plusieurs vues de Tokyo d’en haut, je préfère vous présenter cette tour d’en bas.

Tokyo-tower-1

Mais ce qui est intéressant aussi, c’est le temple de Zojo-ji qui se trouve pratiquement à ses pieds et dont voici l’entrée très imposante.

entrée-zojo-ji-Tokyo

La fameuse expression éculée « entre tradition et modernité » prend une fois encore tout son sens ici.

Zojo-ji-Tokyo

On trouve là de très nombreuses statuettes d’enfants, à la mémoire de ceux qui sont morts très jeunes. Les membres de la famille et notamment les mères viennent coiffer ces statuettes d’un bonnet de laine rouge, placer autour du cou un bavoir et déposer à leur côté une éolienne colorée. On remarque ces statuettes à différents endroits de Tokyo, mais le temple Zojo-ji est celui autour duquel j’en ai vu le plus. 

Tokyo-statuettes-Zojo-ji

Les statuettes s’alignent sur des dizaines de mètres, et même si elles sont le témoignage d’une réalité d’une horreur indicible, les couleurs chatoyantes et gaies rendent le lieu un peu moins triste…

Tokyo-tower-statuettes

On trouve également des arbres aux couleurs somptueuses (j’ai mis une photo prise en automne), une grande statue, un gong, l’empreinte du Bouddha etc. ce qui confère à l’ensemble une harmonie particulièrement apaisante.

statue-Tokyo-zojo-ji

Gong-tokyo-Zojo-ji

Zojo-ji-Tokyo-jardin

Qu’avez-vous préféré ? À très bientôt pour le dernier article du mois sur Tokyo !

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

7 commentaires sur “Tokyo : Ginza et Roppongi, le chic à la japonaise

  • 25 mai 2016 à 9 h 12 min
    Permalink

    Ginza a l’air sympa mais comme tu dis juste pour regarder haha !
    Roppongi est sûrement l’équivalent de Sanlitun à Beijing et je dois avouer que je n’aime pas Sanlitun car trop « Européanisé » quoi qu’il y a pleins de bars dont un où je peux trouver la bière que je bois en France haha
    Le Zojo-ji est sublime mais toutes ces statuettes d’enfants me fendent le coeur…

  • 25 mai 2016 à 11 h 25 min
    Permalink

    Je ne connais pas (encore) Beijing mais j’imagine qu’il y a des quartiers qui paraissent exotiques dans tous les pays (comme le quartier chinois à Paris) et quand on se retrouve avec notre culture dans un pays lointain, ça fait bizarre !

  • 25 mai 2016 à 15 h 43 min
    Permalink

    Encore un fois un article qui m’a touché, merci.
    C’est magnifique de vivre avec toi dans cette ville qui me fait de plus en plus envie de découvrir.

  • 25 mai 2016 à 16 h 25 min
    Permalink

    Merci beaucoup ! J’espère que tu auras la chance de visiter cette ville magique.

  • 26 mai 2016 à 14 h 55 min
    Permalink

    Salut Sandra,
    Une fois de plus un article qui ravive de bons souvenirs du Japon.
    Les Bâtiments de Ginza nous avaient marqué par leur originalité. Je suis tout à fait d’accord avec toi pour « entre traditions et modernité » pour le temple Zojo-ji, d’ailleurs ta photo image bien l’idée 😉

  • 26 mai 2016 à 15 h 37 min
    Permalink

    Merci Cédric ! J’aime bien Zojo-ji, c’est un endroit apaisant et superbe en automne. Quant à l’architecture à Tokyo, elle est tellement variée et surprenante qu’on ne s’en lasse jamais 😉

  • Pingback: 2 jours à Osaka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *