bulla-regia-tunisie

Bulla Regia, Tabarka et Dougga, en Tunisie du nord

Bulla Regia

Situé au nord-ouest de la Tunisie, Bulla Regia est une ancienne cité romaine, libérée par César en 46 avant J.-C. Elle était sur la route menant à Carthage et se trouve au milieu des terres. On peut admirer des maisons souterraines où la fraîcheur en plein été devait être vraiment appréciable !

bulla-regia-1

Dans ces riches demeures se trouvent de très belles mosaïques polychromes. Voici en particulier dans la maison d’Amphitrite une Vénus marine d’une grande finesse, mais qui est malheureusement abimée.

bulla-regia-mosaique-venus

Un théâtre est toujours là et je trouve émouvant de se dire que des gens, des milliers d’années avant nous, assistaient ici à des spectacles et admiraient le même paysage sous un ciel sans doute aussi bleu. D’ailleurs, je n’ai jamais vu un ciel avec un bleu aussi profond dans un autre pays, pas même en Grèce.

tunisie-theatre-bulla-regia

En effet, j’ai l’impression que la beauté des lieux n’a presque pas changé depuis des siècles ; ici le temps s’arrête et cela donne envie de (re)lire les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar car le lieu nous transporte immédiatement à une époque si lointaine…

Après cette excursion fort agréable mais sous un soleil de plomb, la proximité de la mer est tentante, nous partons pour Tabarka, petit port du nord ouest qui se trouve pratiquement à la frontière avec l’Algérie. Sur la route, nous ne croisons pas âme qui vive, enfin si, quelques animaux paisibles.

tunisie-nord

 

Tabarka

La vue de la mer est un vrai réconfort après cette chaude journée ; le soleil commence à décliner, ce qui rend la lumière encore plus belle.

tabarka-tunisie

 

Après une balade le long de la rive, un petit plongeon à la piscine de l’hôtel…

Dernier coup d’oeil au bord de l’eau : il est temps d’aller se reposer : demain, le muezzin nous éveillera de bonne heure et nous partirons pour une autre ville riche en découverte, Dougga…

tabarka-port

 

Dougga

Dougga se trouve au milieu de nulle part, dans la campagne profonde, parsemée de coquelicots. Et pourtant, c’est la ville romaine la mieux conservée d’Afrique du Nord, et elle mérite vraiment un détour pour ceux qui aiment les vieilles pierres. 

Dougga abrite les vestiges très bien conservés d’un théâtre magnifique de 3500 places, construit au IIe siècle après J.-C. ; le panorama de la campagne offre un décor unique et somptueux à cet édifice.

theatre-dougga-tunisie

Lors de festivals, il semble que l’on y joue encore des pièces.

L’autre bâtiment qui fait le charme et la célébrité du lieu est sans conteste le Capitole, petit temple dédié à Jupiter, Junon et Minerve qui sont les trois divinités protectrices de Rome. De l’intérieur, on a une vue splendide de la vallée en contrebas.

Du marché dont il ne reste pas grand chose, on peut à nouveau admirer le Capitole comme dans un cadre, depuis la fameuse porte du Dar Lacheb, dont on pense qu’elle est peut-être la trace d’un ancien temple disparu en l’honneur d’Esculape.

dar-lacheb-dougga

Notre visite de Dougga s’achève hélas déjà, sous un ciel d’un bleu intense sur lequel s’étend parfois une sorte de nuage mousseux. 

 

Et vous, aimez-vous aussi les sites antiques ?

Suivez-nous la semaine prochaine pour notre dernier épisode tunisien !

Découvrez aussi :

Facebooktwitterpinterestmail

4 commentaires sur “Tunisie du Nord : Bulla Regia, Tabarka et Dougga

  • 28 mars 2016 à 15 h 50 min
    Permalink

    Merci pour toutes ces belles images qui incitent au voyage et à la culture

  • 28 mars 2016 à 23 h 42 min
    Permalink

    Contente qu’elles te plaisent !

  • 1 avril 2016 à 13 h 28 min
    Permalink

    Encore une fois, très photos envoient du rêve, d’autant que j’adore les vieilles pierres. Pas de chance pour moi, mon cher et tendre n’est pas fan du tout lui.

  • 1 avril 2016 à 16 h 14 min
    Permalink

    Moi aussi j’adore les vieilles pierres ; peut-être ton cher et tendre finira-t-il par les aimer aussi ? Dans ce cas, c’est une destination que je te vous conseille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *