Rendez-vous à Tunis et à Carthage !

tunis-porte-france

Tunis

La capitale de la Tunisie compte un peu plus d’un million d’habitants. C’est une ville très animée qui possède un centre historique, la médina, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ci-dessus trône la Porte de France ou Bab el Bhar, place de la Victoire. Elle permettait l’accès à la médina aux Chrétiens et la sépare aujourd’hui de la ville moderne. Pour se rendre à la mosquée, on emprunte les rues de la médina. La chaleur est forte au milieu des pierres. Malgré le calme apparent, on entend les muezzins du haut de leur minaret lancer l’appel à la prière.

Petit tour dans le souk qui grouille de monde, « c’est gratuit jusqu’à la caisse » disent sans cesse les vendeurs en arborant un beau sourire… Dans les boutiques, on trouve de tout, depuis le service à thé, les sacs en cuir, les tapis de prière, jusqu’aux écharpes colorées et aux lampes multicolores. Beaucoup de bruit, d’agitation, c’est très vivant et on se laisse porter par la foule… Je décide d’acheter une écharpe, je négocie et le marchand me dit : « le bon prix d’un objet, c’est celui qui te permet d’être contente de ton achat, et qui me permet d’en être content aussi. » On s’arrange et je repars en laissant le marchand tout aussi satisfait que je le suis.

tunis-souk

Puis, en route pour Carthage, où la légende raconte que la reine Didon a aimé le troyen Enée, où l’Histoire nous dit que les Romains sont venus réduire en miettes la ville, de peur que les Carthaginois, leurs ennemis de longue date, ne parviennent un jour à prendre Rome…Et l’on croirait entendre ici Caton répétant « Carthago delenda est« . 

Carthage

On raconte qu’on avait promis à Didon (ou Elissa) qu’elle règnerait sur la ville qu’elle pourrait former à partir de la superficie de la peau d’un boeuf. Elle fut maligne et découpa en lanières la peau de l’animal, traçant ainsi une surface conséquente sur laquelle elle bâtit sa cité. Ainsi est née Carthage, que les Romains viendront détruire…

Eh bien d’après moi, la reine Didon et les Romains qui ont construit là les thermes d’Antonin dont il ne reste que quelques traces, avaient plutôt bon goût pour décider de l’emplacement de leurs édifices. D’ailleurs c’est là que se trouve aujourd’hui le palais présidentiel, ce qui montre si besoin était que la situation est vraiment exceptionnelle. Regardez plutôt :

carthage-mer

C’est encore plus beau le soir. Et là, les mots de Flaubert résonnent à nos oreilles : « C’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar ». On imagine alors Salammbô s’avancer…

carthage-sunset

Il ne reste malheureusement plus grand chose de la splendeur d’antan de cette célèbre cité. Quelques vestiges çà et là, et le souvenir des cours d’histoire antique ou des pages de Flaubert.

Nous partons ensuite visiter le célèbre musée du Bardo qui abrite sans doute la plus belle et la plus grande collection au monde de mosaïques romaines. Voici par exemple le Triomphe de Neptune, oeuvre polychrome extraordinaire dont vous pouvez admirer la finesse. À côté, vous pouvez admirer le haut plafond de la salle dite de Virgile. Il est constitué d’un entrelacs d’arabesques et de motifs floraux splendides réalisés en plâtre blanc.

Voici enfin le détail d’un visage qui nous permet d’observer la recherche de l’artiste qui donne du relief au personnage grâce aux ombres sous les yeux et sur le nez notamment.

bardo-mosaique-detail

 

Outre les nombreuses scènes mythologiques, on trouve aussi des natures mortes, ou des scènes de genre, comme ici, un épisode de chasse :

bardo-mosaïque-chasse

 

La découverte de ces oeuvres d’art m’a enchantée, les salles sont toutes plus belles les unes que les autres, les mosaïques sont immenses pour la plupart et étonnamment bien conservées. Les mosaïstes qui ont réalisé ces oeuvres étaient de véritables artistes.

J’espère que Tunis et Carthage vous auront séduit-e autant que moi. À la semaine prochaine pour la suite du voyage en Tunisie du nord… à la découverte de Sidi Bou Saïd !

Découvrez aussi :

La Tunisie du Nord : Tunis et Carthage
Facebooktwitterpinterestmail
Étiqueté avec :        

5 commentaires sur “La Tunisie du Nord : Tunis et Carthage

  • 28 mars 2016 à 16 h 15 min
    Permalien

    Espérons seulement que Daesh évitera ce coin de paradis …

  • 28 mars 2016 à 23 h 44 min
    Permalien

    C’est sûr ! J’ai lu hier que le conservateur des Antiquités de Palmyre disait qu’il faudrait 5 ans pour reconstruire la cité antique…

  • 3 avril 2017 à 20 h 37 min
    Permalien

    Si vous parlez d’un million d’habitants à Tunis, je suppose que vous parlez de la médina et de la ville moderne de Tunis avec ses différents quartiers.
    Mais Tunis et ses proches banlieues compte 3 millions d’habitants

  • 3 avril 2017 à 23 h 59 min
    Permalien

    Oui je suppose. C’est ce que nous avait dit le guide à l’époque et en vérifiant sur Wikipédia, c’est ce qui est indiqué aussi. Belle journée !

  • Ping : Salammbô de Gustave Flaubert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *