Le livre de ma mère, d'Albert Cohen

J’ai reçu ce livre comme cadeau d’une de mes filles. Elle a trouvé amusant de m’offrir un roman avec un titre pareil. Mais elle ne savait pas quel en était le sujet. Moi non plus ! J’ai lu il y a des années Belle du Seigneur que j’ai adoré à l’époque (pourrais-je relire un tel roman ? Je n’en suis pas certaine) et j’ai donc commencé le Livre de ma mère avec un a priori très positif. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

L'apiculteur, de Maxence Fermine

J’avais beaucoup aimé Neige de cet auteur, court récit que je vous recommande vivement, que j’ai lu et offert plusieurs fois. C’est pourquoi, lorsque j’ai entendu parler de l’Apiculteur, je me suis dit que ce serait une bonne idée de relire Maxence Fermine. Je me doutais que cela parlerait d’abeilles, mais ce n’est pas tout à fait ce à quoi je m’attendais. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Árbol

Je voulais lire un polar alors j’ai choisi un roman qui avait reçu des prix, en espérant ne pas être déçue (je suis difficile en matière de policiers, je sais). Il s’agit d’un auteur espagnol dont je n’avais jamais entendu parler et j’ai profité de quelques jours de congés pour commencer Toutes les vagues de l’océan, un bon petit pavé. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

L’autre qu’on adorait, de Catherine Cusset

Je ne connaissais pas du tout cette écrivaine mais j’ai tellement vu ce titre sur la toile que j’ai fini par me laisser tenter, bien que je ne sache absolument rien des thèmes, du sous-genre, ou du style de ce roman.

Thomas Bulot est un jeune homme brillant, mais qui après sa prépa, contrairement à ses camarades, échoue au concours de la célèbre école Normale Supérieure de Paris. Il s’enfuit aux États-Unis où il poursuit malgré tout de très solides études littéraires et devient un spécialiste de Proust (ce qui m’a donné envie de relire la Recherche). Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Falaises, d’Olivier Adam

Il y a des années j’avais entendu Olivier Adam à la radio sur France Inter qui lisait un extrait de son roman Le cœur régulier. J’avais trouvé son texte très beau et m’étais empressée d’aller acheter et lire ce roman. Comme je l’avais apprécié, lorsque l’occasion s’est présentée de lire un second livre du même écrivain, je n’ai pas hésité. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Des jours d'une stupéfiante clarté, d'Aharon Appelfeld

C’est l’abominable meurtre antisémite récent, celui de la malheureuse Mireille Knoll qui m’a donné envie de lire cet auteur. Pour ne jamais oublier à quoi peut conduire la haine de l’autre, de celui qui est différent, celui qui n’est pas comme nous en raison de sa couleur, de sa religion, de son handicap, que sais-je encore. La mort récente d’Aharon Appelfeld aussi m’a poussée à lire Des jours d’une stupéfiante clarté. J’ai pensé que c’était le bon moment de le découvrir. Enfin, la traductrice dont j’avais aimé l’écriture dans Jacob, Jacob et que j’ai eu l’occasion de rencontrer le temps d’une conférence est très sympathique, alors je n’ai pas hésité, j’ai acheté le roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail