Hôzuki, d’Aki Shimazaki

Alors que la saison des cerisiers en fleurs au Japon bat son plein, j’avais envie de repartir au pays du soleil levant. Alors à défaut de m’y rendre vraiment, j’ai choisi ce titre qui sonnait bien japonais et dont la couverture est très belle. Ce que je peux être superficielle, parfois ! Après ma lecture, j’ai découvert que l’autrice est québécoise, comme son nom ne l’indique pas, mais évidemment, elle est née au Japon et l’intrigue se déroule dans son pays natal. J’ai également appris que ce titre est le deuxième d’une série de cinq romans, mais on peut tout à fait les lire indépendamment. Le fait de ne pas avoir lu le premier opus ne m’a pas gênée. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Einstein, le sexe et moi, d’Olivier Liron

C’est en voyant à plusieurs reprises ce titre intrigant sur la Toile que j’ai décidé de lire ce roman. Je n’avais aucune idée des thèmes abordés mais me suis laissé prendre par l’incongruité du titre. Il s’agit en fait d’une sorte d’autobiographie, une tranche de vie réellement vécue par l’auteur dont c’est le second livre.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Roissy, de Tiffany Tavernier

Intriguée par ce titre, j’ai souhaité lire ce roman qui évoquait voyages, vacances, retrouvailles ou séparations (et pour moi transit vers ma province natale quand j’habitais au Japon ;-)). Je ne connaissais pas du tout l’autrice que j’ai donc découverte à cette occasion. Il s’agit là d’un roman original qui m’a bien plu. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Les Misérables de Victor Hugo, Cosette

Je poursuis ma lecture des Misérables avec ce deuxième tome. J’avais adoré le premier et Victor Hugo nous laisse dans un suspense effroyable quant à l’avenir de la petite Cosette que l’on avait laissée malheureuse car maltraitée dans la première partie. Dans cet opus qui porte son nom, on la découvre davantage, ce qui va combler notre désir d’en savoir plus sur cette petite fille. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Lettre à D. - Histoire d'un amour, d’André Gorz

C’est mon amie Elyssa qui m’a parlé de ce livre. Je ne connaissais pas du tout ce texte ; en revanche je connaissais de nom l’auteur, philosophe et ami de Jean-Paul Sartre. Après ma lecture et quelques recherches, je me suis rappelé la fin extraordinaire de l’auteur dont j’avais entendu parler à l’époque. À un âge très avancé, il a choisi de se suicider avec son épouse atteinte d’un mal incurable et très douloureux. Le texte que je vous présente est une lettre qu’il lui adresse, quelques années avant leur mort. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail