La princesse des glaces, de Camilla Läckberg

 Cela faisait longtemps que je voulais lire ce roman qui, je crois, avait eu beaucoup de succès à sa sortie. De plus, j’avais adoré les trois premiers tomes de Millenium de Stieg Larsson (nettement moins le 4e volet de David Lagercrantz, Ce qui ne me tue pas) alors je rêvais de relire un polar suédois. C’est désormais chose faite ! Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Hôzuki, d’Aki Shimazaki

Alors que la saison des cerisiers en fleurs au Japon bat son plein, j’avais envie de repartir au pays du soleil levant. Alors à défaut de m’y rendre vraiment, j’ai choisi ce titre qui sonnait bien japonais et dont la couverture est très belle. Ce que je peux être superficielle, parfois ! Après ma lecture, j’ai découvert que l’autrice est québécoise, comme son nom ne l’indique pas, mais évidemment, elle est née au Japon et l’intrigue se déroule dans son pays natal. J’ai également appris que ce titre est le deuxième d’une série de cinq romans, mais on peut tout à fait les lire indépendamment. Le fait de ne pas avoir lu le premier opus ne m’a pas gênée. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Árbol

Je voulais lire un polar alors j’ai choisi un roman qui avait reçu des prix, en espérant ne pas être déçue (je suis difficile en matière de policiers, je sais). Il s’agit d’un auteur espagnol dont je n’avais jamais entendu parler et j’ai profité de quelques jours de congés pour commencer Toutes les vagues de l’océan, un bon petit pavé. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

 

Cérémonie, de Yasmine Chami

À mon arrivée à Casablanca, je m’étais bien promis de découvrir un peu la littérature marocaine. Ma collègue Sarah m’a proposé de me prêter des romans de Yasmine Chami, cette écrivaine marocaine de langue française et c’est ainsi que je me suis mise à lire ce tout petit roman. D’emblée, j’ai aimé son écriture, très travaillée, poétique, aux phrases longues et sinueuses comme des arabesques. Je me suis laissé emporter par ce roman très féminin. Féminin parce qu’écrit par une femme et parce qu’il parle des femmes, de trois membres d’une même famille en particulier. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

L’enfant qui, de Jeanne Benameur

J’avais déjà lu Otages Intimes de cette écrivaine, et j’avais trouvé son style vraiment très beau. J’ai donc cherché Les demeurées dont j’avais entendu le plus grand bien mais il n’existe pas en format électronique. Je me suis donc rabattue sur L’enfant qui, dont je ne savais rien et j’ai été conquise. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail