À la ligne, Feuillets d’usine, de Joseph Ponthus

Le titre m’intriguait, j’ai vu ce titre passer plusieurs fois sur la Toile, alors j’ai décidé de le lire. Je n’avais pas vu le sous-titre, Feuillets d’usine. Comme à mon habitude, j’ignorais tout de l’histoire (et de l’auteur dont je n’avais jamais entendu parler, ce qui est logique puisqu’il s’agit de son premier roman). Et d’ailleurs, si j’avais su de quoi il était question, je n’aurais peut-être pas eu envie de lire ce livre. Et ç’aurait été bien dommage… Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Einstein, le sexe et moi, d’Olivier Liron

C’est en voyant à plusieurs reprises ce titre intrigant sur la Toile que j’ai décidé de lire ce roman. Je n’avais aucune idée des thèmes abordés mais me suis laissé prendre par l’incongruité du titre. Il s’agit en fait d’une sorte d’autobiographie, une tranche de vie réellement vécue par l’auteur dont c’est le second livre.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le livre de ma mère, d'Albert Cohen

J’ai reçu ce livre comme cadeau d’une de mes filles. Elle a trouvé amusant de m’offrir un roman avec un titre pareil. Mais elle ne savait pas quel en était le sujet. Moi non plus ! J’ai lu il y a des années Belle du Seigneur que j’ai adoré à l’époque (pourrais-je relire un tel roman ? Je n’en suis pas certaine) et j’ai donc commencé le Livre de ma mère avec un a priori très positif. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Lettre à D. - Histoire d'un amour, d’André Gorz

C’est mon amie Elyssa qui m’a parlé de ce livre. Je ne connaissais pas du tout ce texte ; en revanche je connaissais de nom l’auteur, philosophe et ami de Jean-Paul Sartre. Après ma lecture et quelques recherches, je me suis rappelé la fin extraordinaire de l’auteur dont j’avais entendu parler à l’époque. À un âge très avancé, il a choisi de se suicider avec son épouse atteinte d’un mal incurable et très douloureux. Le texte que je vous présente est une lettre qu’il lui adresse, quelques années avant leur mort. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail
La douleur de Marguerite Duras

J’ai été amenée à lire La douleur de Marguerite Duras, car l’institut français de Casablanca proposait une soirée cinéma avec l’adaptation de cette œuvre par Emmanuel Finkiel qu’il a réalisée l’année dernière. Avant d’y assister, je souhaitais me replonger dans l’écriture de cette autrice. Je connaissais le thème principal mais n’avais encore jamais lu cette œuvre. Il s’agit en fait d’un recueil de six nouvelles. La première est la plus longue, la plus développée.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail