la-piscine_yoko-ogawa

Il s’agit d’un recueil composé de trois nouvelles. Toutes m’ont mise profondément mal à l’aise. Chacune est racontée à la première personne, avec une voix féminine. La fin de la deuxième nouvelle, Les abeilles, est vraiment étrange et m’a laissée sur ma faim, mais comme les autres, son cadre est dérangeant, de même que les personnages de l’histoire. Je parlerai donc plutôt des deux autres. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail