Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle

Pour cette rentrée littéraire, j’ai souhaité encore une fois m’intéresser à un premier roman, et j’ai choisi un livre qui nous vient des îles, de la Guadeloupe en particulier, où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle. Je trouvais le titre assez amusant. Concernant la littérature antillaise, on parle souvent du concept de négritude, de la poésie admirable d’Aimé Césaire ou d’Édouard Glissant, mais moins, me semble-t-il des romans. J’ai découvert Patrick Chamoiseau il y a quelques années avec son roman autobiographique Une Enfance créole, que j’ai trouvé magnifique et que je ne peux que vous recommander. J’ai donc voulu poursuivre ma découverte avec ce nouveau titre d’une jeune autrice. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard

Comme chaque année au moment de la rentrée littéraire, j’essaie de lire un premier roman. Cette fois, j’ai jeté mon dévolu sur Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard parce que j’ai vu qu’il était conseillé par plusieurs sites. De plus, il était écrit par une femme et elles ont souvent moins de visibilité que les hommes en littérature (même si ça s’arrange, j’en conviens). Je n’avais aucune idée du thème, mais j’ai foncé. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Arcadie, d’Emmanuelle Bayamack-Tam

Je n’avais jamais entendu parler de cette écrivaine, et j’ai vu sur le site de Télérama que son dernier livre était très bien noté. Comme à mon habitude, je n’ai pas lu la critique pour garder la fraîcheur de la surprise et je me suis lancée dans ce roman qui évoquait pour moi l’Arcadie, région de Grèce qui représente d’après la mythologie une sorte de paradis pastoral. Autant dire que cela aiguisait mon appétit. Et en effet, le titre est bien choisi. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Un monde à portée de main, de Maylis de Kérangal

Juste avant de commencer mon blog, j’ai lu Réparer les vivants de Maylis de Kérangal. J’ai énormément aimé ce roman pour plusieurs (bonnes) raisons, je l’ai trouvé bouleversant tant du point de vue du thème que de l’écriture. C’est pourquoi lorsque j’ai vu que sortait un autre livre de la même écrivaine pour cette rentrée littéraire, je me suis jetée dessus. Comme souvent, je n’ai pas voulu savoir de quoi parlait cette œuvre, pour avoir la surprise. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Dix-sept ans, d’Éric Fottorino

Pour cette rentrée littéraire, j’avais repéré Dix-sept ans d’Éric Fottorino. Pourquoi ? D’abord parce que le titre m’évoquait bien sûr le célèbre vers de Rimbaud : « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » et aussi parce que j’avais déjà lu un roman du même auteur, il y a fort longtemps : Un territoire fragile, que j’avais beaucoup apprécié. Dès que j’ai pu avoir une connexion fiable (je n’ai toujours pas Internet, c’est pourquoi je suis très en retard dans me réponses aux messages et mails, pardon !), j’ai installé ce livre dans ma petite liseuse, sans savoir de quoi il parlait. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail