Lettre à D. - Histoire d'un amour, d’André Gorz

C’est mon amie Elissa qui m’a parlé de ce livre. Je ne connaissais pas du tout ce texte ; en revanche je connaissais de nom l’auteur, philosophe et ami de Jean-Paul Sartre. Après ma lecture et quelques recherches, je me suis rappelé la fin extraordinaire de l’auteur dont j’avais entendu parler à l’époque. À un âge très avancé, il a choisi de se suicider avec son épouse atteinte d’un mal incurable et très douloureux. Le texte que je vous présente est une lettre qu’il lui adresse, quelques années avant leur mort. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail
La douleur de Marguerite Duras

J’ai été amenée à lire La douleur de Marguerite Duras, car l’institut français de Casablanca proposait une soirée cinéma avec l’adaptation de cette œuvre par Emmanuel Finkiel qu’il a réalisée l’année dernière. Avant d’y assister, je souhaitais me replonger dans l’écriture de cette autrice. Je connaissais le thème principal mais n’avais encore jamais lu cette œuvre. Il s’agit en fait d’un recueil de six nouvelles. La première est la plus longue, la plus développée.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Zazie dans le métro, de Raymond Queneau

Pour mon classique du mois, je souhaitais relire du Queneau. J’avais aimé certains de ses poèmes, et bien sûr ses Exercices de style lus et relus abondamment. Mais étonnamment, je n’avais jamais lu son roman phare, Zazie dans le métro. C’est désormais chose faite et je ne regrette absolument pas ma lecture, bien au contraire, kèskeujmeusuimarée ! Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le lion, de Joseph Kessel

Je n’avais jamais encore lu ce pourtant très célèbre roman. Est-ce le fait de vivre maintenant en Afrique qui m’a poussée à le découvrir ? Je ne saurais vous dire. Toujours est-il que j’ai dévoré assez vite Le Lion de Joseph Kessel. Je me doutais bien que l’histoire tournerait autour du roi de la jungle, mais c’est tout ce que j’en savais, n’ayant pas vu les adaptations cinématographiques qui en ont été faites ensuite. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

 

Cérémonie, de Yasmine Chami

À mon arrivée à Casablanca, je m’étais bien promis de découvrir un peu la littérature marocaine. Ma collègue Sarah m’a proposé de me prêter des romans de Yasmine Chami, cette écrivaine marocaine de langue française et c’est ainsi que je me suis mise à lire ce tout petit roman. D’emblée, j’ai aimé son écriture, très travaillée, poétique, aux phrases longues et sinueuses comme des arabesques. Je me suis laissé emporter par ce roman très féminin. Féminin parce qu’écrit par une femme et parce qu’il parle des femmes, de trois membres d’une même famille en particulier. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail