Et voilà, j’ai reçu en cadeau pour mon anniversaire le 4e tome de cette saga que j’ai tant aimée. J’ai attendu un peu avant de rédiger ce billet, parce que d’abord il me fallait un certain temps devant moi pour venir à bout de ce pavé, et aussi parce que j’ai retardé ma lecture : je savais que cela clorait une très belle histoire et je n’aime pas finir un roman que j’ai adoré. Je me sens vide et j’ai toujours peur de ne pas retrouver un aussi bon livre après. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Une longue impatience, de Gaëlle Josse

Je ne sais plus du tout pourquoi j’ai choisi d’inscrire ce roman sur ma liste de ceux que je voulais découvrir. Mais si j’ai un conseil à vous donner, c’est de foncer dans votre librairie préférée pour acheter ce tout petit roman. Il n’est pas très long, mais il a une force extraordinaire et m’a bouleversée.  Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

L’enfant qui mesurait le monde, de Metin Arditi

Ce roman est une histoire de rencontres. Rencontre entre un passé glorieux, celui du théâtre grec antique qui nous a laissé de sublimes pièces de théâtre et le monde moderne qui veut construire des palaces au bord de l’eau pour attirer des touristes dans une crise économique sans précédent. C’est aussi la rencontre entre un petit garçon qui fait de savants calculs et un homme mûr qui cherche à tromper la peine de son deuil. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Rue des voleurs, de Mathias Énard

C’est ma copine F. (qui m’a démasquée au boulot comme blogueuse !) qui m’a conseillé ce titre et qui m’a permis de me le procurer. Et elle a bien fait, je la remercie ! Je ne connaissais pas du tout l’auteur et ma première expérience est très positive. Je ne savais pas de quoi parlait ce roman, comme souvent, et ne m’attendais pas à ce qu’il soit ancré dans une réalité et une actualité si proches. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Des jours d'une stupéfiante clarté, d'Aharon Appelfeld

C’est l’abominable meurtre antisémite récent, celui de la malheureuse Mireille Knoll qui m’a donné envie de lire cet auteur. Pour ne jamais oublier à quoi peut conduire la haine de l’autre, de celui qui est différent, celui qui n’est pas comme nous en raison de sa couleur, de sa religion, de son handicap, que sais-je encore. La mort récente d’Aharon Appelfeld aussi m’a poussée à lire Des jours d’une stupéfiante clarté. J’ai pensé que c’était le bon moment de le découvrir. Enfin, la traductrice dont j’avais aimé l’écriture dans Jacob, Jacob et que j’ai eu l’occasion de rencontrer le temps d’une conférence est très sympathique, alors je n’ai pas hésité, j’ai acheté le roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le titre « Dans l’eau je suis chez moi » m’a intriguée, je me suis demandé si c’était l’œuvre d’une sirène ( 😉 ) alors je me suis lancée dans cette lecture. Je trouve qu’il est important de donner sa chance à de nouveaux écrivains et en particulier aux femmes. Il s’agit d’un premier roman d’Aliona Gloukhova, une jeune biélorusse mais qui s’exprime en français. Déjà, chapeau ! C’est aussi une autobiographie qu’elle a réalisée dans le cadre d’un master de création littéraire. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail