La succession de Jean-Paul Dubois

succession-dubois

Ceci est … mon 100e billet sur le blog et je suis contente de le rédiger au sujet d’une lecture qui m’a bien plu ! C’est encore mon amie Sandrine qui m’a passé plein de livres aux vacances de Noël que je remercie de me faire découvrir de nombreux romans, dont La Succession.

Paul Katrakilis, au début du roman, vit en Floride des cachets qu’il touche en jouant à la cesta punta devant un public de parieurs. Il est jeune, talentueux et vit là entouré de ses amis, notamment son collègue le Cubain Epifanio surnommé Nervioso. On apprend qu’il a laissé depuis des années sa famille en France dont il ne se sent pas proche et qu’il est très conscient de son bonheur présent dont il profite de manière simple, entre son petit bateau, sa jolie voiture et surtout ses parties de pelote basque dont il ne se lasse pas.

Mais ce bonheur bascule soudain car Paul se voit obligé de rentrer en France pour régler une succession : son père vient de décéder. Ce n’est pas tant la mort de son père qui l’attriste, père avec lequel il n’avait plus de relations depuis plusieurs années, c’est plutôt le fait de devoir quitter, au moins temporairement, l’univers dans lequel il s’était expatrié et où il vit heureux.

(suite…)

Facebooktwitterpinterestmail

Babylone de Yasmina Reza

Reza-Babylone

J’ai reçu ce livre pour mon anniversaire. C’est une de mes filles qui me l’a offert parce qu’elle sait que j’avais beaucoup aimé une oeuvre du même auteur : sa pièce de théâtre Art.

Babylone est un roman écrit à la première personne. La narratrice, Elisabeth, est une femme d’une cinquantaine d’années qui exerce le métier d’ingénieur à l’institut Pasteur. Elle est mariée à Pierre et a un fils jeune adulte qui vit de manière autonome.

« Pierre est gai, facile à vivre. Pas bavard, je n’aime pas les hommes bavards. Il est à ma disposition sans être un mou et un asservi. Il est tendre. J’aime sa peau. On se connaît par cœur. Je lui reproche son amour trop inconditionnel. Il ne me met pas en danger. Il ne me magnifie pas. Il m’aime même laide ce qui n’est pas du tout rassurant. Il n’y a pas d’électricité entre nous, y en a-t-il eu jamais ? Quel inventaire pitoyable ! »

(suite…)

Facebooktwitterpinterestmail

Les chiens au Japon

– Et toi, la tienne, qu’est-ce qu’elle fait cette année ?

– De la danse classique. Et le tien ?

– Oh le mien, il se prépare à devenir mannequin, regarde comme il est beau avec sa jolie chemise à col ! Mais il râle souvent quand je le coiffe ou l’habille.

– Ah, moi, c’est pour se laver, on se dispute tout le temps à ce moment-là de la journée.

– Tu l’as amenée en voiture ?

– Oui, bien sûr, pour qu’elle ne se fatigue pas trop.

caniches-tokyo-yoyogi

Vous croyiez que je transcrivais ce que se disent deux parents japonais qui se rencontrent et parlent de leurs enfants ? Que nenni ! Outre que mon piètre niveau de japonais ne me permet pas de comprendre une telle conversation, il s’agit plutôt de celle que j’imagine entre … deux propriétaires de chiens tokyoïtes.

(suite…)

Facebooktwitterpinterestmail