Tokyo vue depuis la Tokyo Tower

Tokyo est une ville géante, très peuplée puisqu’elle ne compte pas moins de 14 millions d’habitants, plus de 35 millions (en 2007 !) si on compte aussi l’agglomération avec Yokohama. C’est-à-dire qu’un quart de la population japonaise habite là… Dès qu’on quitte la mégapole, l’habitant se fait beaucoup plus rare. Le Japon a été obligé de construire ses villes sur les rares espaces plats que sa géographie lui permet. Du coup, gérer l’espace a eu des répercussions à tous les niveaux. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Des jours d'une stupéfiante clarté, d'Aharon Appelfeld

C’est l’abominable meurtre antisémite récent, celui de la malheureuse Mireille Knoll qui m’a donné envie de lire cet auteur. Pour ne jamais oublier à quoi peut conduire la haine de l’autre, de celui qui est différent, celui qui n’est pas comme nous en raison de sa couleur, de sa religion, de son handicap, que sais-je encore. La mort récente d’Aharon Appelfeld aussi m’a poussée à lire Des jours d’une stupéfiante clarté. J’ai pensé que c’était le bon moment de le découvrir. Enfin, la traductrice dont j’avais aimé l’écriture dans Jacob, Jacob et que j’ai eu l’occasion de rencontrer le temps d’une conférence est très sympathique, alors je n’ai pas hésité, j’ai acheté le roman. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Issey Miyake vêtements Japon

Tout le monde connaît le grand couturier japonais Issey Miyake sur le site duquel j’ai pris la photo ci-dessus, mais je ne vais pas vous parler aujourd’hui de la mode avec un grand M, mais simplement de la façon de se vêtir ici au quotidien. Quand ma famille ou mes amis viennent me voir, ils sont souvent surpris de la façon qu’ont les Japonais de s’habiller. Et j’avoue qu’il m’arrive aussi d’être un peu décontenancée par les styles variés des Japonais. Ce que  je trouve vraiment super, c’est que l’on peut s’habiller absolument comme on veut, personne ne fera de remarque désobligeante (du moins pas devant vous). En tout cas, je trouve que les Japonais et Japonaises soignent leur tenue vestimentaire et sont souvent assez chics. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le mystère Frontenac, de François Mauriac

J’ai lu plusieurs romans de Mauriac que j’ai tous aimés. J’apprécie plusieurs choses chez cet auteur. D’abord sa plume : son style, la précision de son vocabulaire et sa façon inimitable de transcrire les sentiments et pensées intimes de ses personnages. Ensuite, par chauvinisme sans doute, je me sens proche de ce qu’il écrit parce que ses intrigues se passent dans des lieux qui me sont familiers : le sud-ouest, Bordeaux et sa région. Je vois au sens propre comme au sens figuré ce qu’il décrit. Enfin les thèmes qu’il aborde, les relations entre les gens et particulièrement au sein d’une même famille m’intéressent depuis toujours.

Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Némirovsky-le-bal

Le titre, aussi bref que l’œuvre elle-même, m’a donné envie de me plonger dans ce court roman. Les scènes de bal sont assez classiques dans l’histoire de la littérature (je repense à celle de Mme Bovary de Flaubert ou de La Parure de Maupassant) mais le bal n’est qu’un épisode particulièrement important dans l’histoire. J’étais curieuse de découvrir un livre où il serait peut-être le pivot, peut-être même l’unique événement de l’intrigue. Ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais, mais je me suis régalée et l’ai lu d’une traite. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail