Zazie dans le métro, de Raymond Queneau

Pour mon classique du mois, je souhaitais relire du Queneau. J’avais aimé certains de ses poèmes, et bien sûr ses Exercices de style lus et relus abondamment. Mais étonnamment, je n’avais jamais lu son roman phare, Zazie dans le métro. C’est désormais chose faite et je ne regrette absolument pas ma lecture, bien au contraire, kèskeujmeusuimarée ! Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le Lambeau, de Philippe Lançon

Le Lambeau vient de recevoir le Prix Femina. Quand ce livre est sorti, je n’ai pas souhaité le lire tout de suite car j’avais un peu peur : pour une fois je savais de quoi il traitait et je ne voulais pas me sentir « voyeuse » du drame horrible qu’a vécu Philippe Lançon. Puis, peu à peu, je me suis laissé prendre au jeu (médiatique ?) et j’ai fini par le lire. Je n’ai pas regretté ce choix. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle

Pour cette rentrée littéraire, j’ai souhaité encore une fois m’intéresser à un premier roman, et j’ai choisi un livre qui nous vient des îles, de la Guadeloupe en particulier, où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle. Je trouvais le titre assez amusant. Concernant la littérature antillaise, on parle souvent du concept de négritude, de la poésie admirable d’Aimé Césaire ou d’Édouard Glissant, mais moins, me semble-t-il des romans. J’ai découvert Patrick Chamoiseau il y a quelques années avec son roman autobiographique Une Enfance créole, que j’ai trouvé magnifique et que je ne peux que vous recommander. J’ai donc voulu poursuivre ma découverte avec ce nouveau titre d’une jeune autrice. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard

Comme chaque année au moment de la rentrée littéraire, j’essaie de lire un premier roman. Cette fois, j’ai jeté mon dévolu sur Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard parce que j’ai vu qu’il était conseillé par plusieurs sites. De plus, il était écrit par une femme et elles ont souvent moins de visibilité que les hommes en littérature (même si ça s’arrange, j’en conviens). Je n’avais aucune idée du thème, mais j’ai foncé. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

Le lion, de Joseph Kessel

Je n’avais jamais encore lu ce pourtant très célèbre roman. Est-ce le fait de vivre maintenant en Afrique qui m’a poussée à le découvrir ? Je ne saurais vous dire. Toujours est-il que j’ai dévoré assez vite Le Lion de Joseph Kessel. Je me doutais bien que l’histoire tournerait autour du roi de la jungle, mais c’est tout ce que j’en savais, n’ayant pas vu les adaptations cinématographiques qui en ont été faites ensuite. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail

 

Cérémonie, de Yasmine Chami

À mon arrivée à Casablanca, je m’étais bien promis de découvrir un peu la littérature marocaine. Ma collègue Sarah m’a proposé de me prêter des romans de Yasmine Chami, cette écrivaine marocaine de langue française et c’est ainsi que je me suis mise à lire ce tout petit roman. D’emblée, j’ai aimé son écriture, très travaillée, poétique, aux phrases longues et sinueuses comme des arabesques. Je me suis laissé emporter par ce roman très féminin. Féminin parce qu’écrit par une femme et parce qu’il parle des femmes, de trois membres d’une même famille en particulier. Lire la suite

Facebooktwitterpinterestmail